James Malatesta (photo) et Édouard Cournoyer étaient des adversaires dans le hockey midget AAA. Le premier évoluait avec les Lions du Lac Saint-Louis et le second avec les Cantonniers de Magog. Les deux se sont d’ailleurs affrontés en finale de la Coupe Jimmy-Ferrari. Aujourd’hui, ils défendent les couleurs des Remparts.

Malatesta et Cournoyer: d'ennemis à amis

Il y a quelques mois, le défenseur Édouard Cournoyer et l’attaquant James Malatesta étaient en train d’en découdre lors de la finale de la Coupe Jimmy-Ferrari pour le championnat de la Ligue de hockey Midget AAA du Québec. Aujourd’hui, ils s’apprêtent à débuter une nouvelle saison comme coéquipiers et amis avec les Remparts de Québec.

«J’évoluais avec les Cantonniers de Magog l’an dernier après avoir passé par le hockey préparatoire scolaire. J’ai appris beaucoup, ça me prenait ça», raconte Cournoyer, qui a été retenu à son deuxième camp avec les Remparts.

«On a eu une superbe saison, on a gagné la Coupe Jimmy-Ferrari en quatre matchs contre les Lions du Lac Saint-Louis», poursuit celui qui s’est souvent retrouvé face au redoutable attaquant James Malatesta durant la finale.

Coéquipiers et amis

«James, c’était un gars qu’il fallait surveiller constamment. Lui et [Matt] Choupani, on savait qu’ils étaient les meilleurs joueurs de l’autre côté. D’ailleurs ils ont tous les deux eu de bonnes séries», poursuit celui qui sait cependant très bien que ce sont les Cantonniers qui ont eu le meilleur en fin de compte.

«On s’agace beaucoup avec ça, moi et James», indique Cournoyer à propos de la victoire sur les Lions en finale. «Mais ça va, maintenant on est devenus amis. Je suis très content qu’il soit avec nous maintenant, car j’aime beaucoup mieux l’avoir comme coéquipier que comme adversaire!», ajoute en souriant l’arrière originaire de Saint-Majorique, en Mauricie.

Quant à Malatesta, qui a fait une croix sur les collèges américains pour s’amener avec les Remparts, il est lui aussi heureux de retrouver quelques visages connus dans une équipe qui a décidé de miser sur la jeunesse cette année.

«Je ne regrette pas du tout de jouer ici. Il y a beaucoup de visages qui me sont familiers et c’est toujours une bonne chose. Je ne pensais pas que ce serait facile, mais c’est manifestement un défi de garder le rythme avec les gars plus vieux et plus gros. C’est plus difficile, mais je travaille très fort, j’apprends à mieux me replier. Je sais que j’aurai des occasions de récupérer la rondelle si je me replie davantage», explique Malatesta.

Jumelé à Pierrick Dubé et Aleksei Sergeev à son premier match hors-concours, Malatesta a apprécié l’expérience. «Ce sont d’excellents joueurs, des attaquants efficaces qui sont habiles avec la rondelle et ne se débarrassent pas de la rondelle. J’espère que j’aurai à nouveau l’occasion de jouer avec eux», poursuit-il.

+

Édouard Cournoyer est très heurex que James soit avec nous maintenant, car j’aime beaucoup mieux l’avoir comme coéquipier que comme adversaire!

Trimer dur

Alors que Malatesta avait déjà son laissez-passer pour les Remparts quand il a décidé d’opter pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) après deux jours au camp d’entraînement, son nouvel ami Cournoyer a cependant dû trimer dur pour mériter son poste.

«L’an passé, à mon premier camp, j’étais un peu dans le néant, je ne savais pas comment ça allait se passer. Mais cette année, je voulais vraiment faire le club. Quand j’ai su que j’avais réussi, j’étais très heureux. C’est fantastique de jouer pour une équipe comme les Remparts où on est traités comme des pros», résume-t-il.

«Notre brigade défensive est très jeune, on est plusieurs qui se poussent l’un l’autre. Je pense que cette compétition est bénéfique pour nous, car elle nous permet de progresser», poursuit celui qui a très hâte à son premier match officiel avec les Diables rouges contre les Tigres à Victoriaville.

«C’est très excitant. Là, mon but est de jouer le plus souvent possible pour montrer que je suis capable d’être un régulier au niveau junior», termine-t-il.