L’Océanic a marqué neuf buts sans riposte.

L'Océanic démolit les Remparts 9-2 [VIDÉO]

RIMOUSKI – Avec 46 tirs au but contre seulement 14 de la part des Remparts, l’Océanic a signé sa sixième victoire successive à Rimouski, dimanche, en démolissant les Remparts de Québec par la marque de 9-2. Pour Patrick Roy, «c’est une belle leçon d’humilité». «On a vu une équipe qui était prête à jouer contre nous, qui était rapide sur la rondelle. Je pense qu’on peut apprendre beaucoup.»

«Notre identité à Rimouski, c’est de jouer offensivement à 200 pieds du filet, a pour sa part décrit l’entraîneur-chef local, Serge Beausoleil. J’ai beaucoup aimé l’intensité qu’on a déployée. En première période, c’était un rouleur compresseur!»

Son vis-à-vis estimait que les nombreuses pénalités n’étaient pas la seule raison pour expliquer la déconfiture de la troupe de Québec. «L’Océanic a été de loin la meilleure équipe, a reconnu Patrick Roy. Chapeau à eux! Ils ont joué un fort match. Ils ont une très bonne équipe, puis Serge [Beausoleil] fait un excellent travail [...].»

Les 3902 spectateurs du Colisée Financière Sun Life ont eu droit à une première période électrisante. Félix Bibeau (7e), qui était l’auteur du seul but des Remparts contre les mêmes rivaux vendredi, a ouvert la marque à 49 secondes du début de la rencontre. À 7:03 de la première période, Pierrick Dubé (6e) a doublé l’avance des visiteurs.

Tempête offensive

Les locaux ont ensuite créé une véritable tempête offensive jusqu’à la fin de la rencontre avec neuf buts sans riposte. À 9:11, Dmitry Zavgorodniy (9e) a poussé le disque en avantage numérique dans une cage béante. Quelques secondes plus tard, Cédric Paré a percé la muraille de Carmine-Anthony Pagliarulo deux fois de suite. Zavgorodniy (10e) a ensuite récidivé dans une cage abandonnée. À 1:15 à faire, Paré a complété son tour du chapeau. 

Plus tranquille, le deuxième tiers a encore été à l’avantage des Rimouskois. Adam Raska (5e) a été le seul buteur de la période en supériorité numérique. 

Au début du dernier vingt, Alexis Lafrenière (10e) a enfilé l’aiguille dans le haut du filet. À 7:59, Zachary Bolduc (5e) a déjoué Pagliarulo. Puis à mi-chemin de l’engagement, l’imparable Paré a marqué son quatrième but de la partie en désavantage numérique, son 18en 13 matchs.