L'entraîneur-chef du Blizzard du Séminaire Saint-François Bryan Lizotte (à gauche)

Lizotte pas prêt à quitter le Blizzard pour les Remparts

La recherche d'un entraîneur adjoint arriverait à sa fin chez les Remparts, qui ont notamment approché Bryan Lizotte, afin de pourvoir au poste laissé vacant par Pierre Sévigny, devenu directeur du développement des joueurs. L'entraîneur-chef du Blizzard du Séminaire Saint-François n'a toutefois pas l'intention de se joindre à l'organisation, estimant ne pas avoir «le sentiment du devoir accompli» dans le midget AAA.
Joint en début d'après-midi mardi, Bryan Lizotte a confirmé au Soleil avoir discuté avec la direction des Remparts au cours des derniers jours, sans toutefois avoir pris part au processus de sélection.
«Je ne suis pas un candidat. On ne se fera pas de cachette : on fait partie de la même organisation. Alors, on se parle, mais disons qu'on n'est pas rendus là. Je veux rester dans le midget. J'ai encore des choses à faire ici. Je sens le besoin de rester à mon poste», a indiqué Lizotte, qui aurait également été considéré pour le poste d'entraîneur-chef des Tigres de Victoriaville, ce printemps. 
Selon le pilote, la nature du poste, soit celui d'entraîneur adjoint chez les Remparts, n'a pas influencé sa décision de demeurer à la barre du Blizzard.
«Oui, j'ai une personnalité d'entraîneur-chef, mais ce n'est pas à cause du poste d'adjoint. Aujourd'hui, la dynamique a beaucoup changé à l'intérieur des groupes d'entraîneurs. Il suffit de penser à un gars comme Gerard Gallant qui est passé de l'un à l'autre. Parfois, on choisit un poste d'adjoint parce qu'on veut un défi différent. Dans mon cas, je sens que je ne suis pas rendu là, même si c'est les Remparts», a laissé entendre Lizotte.
Qui plus est, l'entraîneur-chef de 29 ans, qui vient de terminer sa troisième saison avec le Blizzard, dit être traité aux petits oignons par l'organisation midget AAA, qui vient de passer des mains des Remparts à celles du Séminaire Saint-François.
«Il y a une certaine sécurité d'emploi. Disons-le comme ça : le coach du SSF est bien traité!» a lancé celui qui, en juillet 2011, devenait le 13e entraîneur-chef de la franchise, à la suite du départ de Serge Beausoleil pour l'Océanic de Rimouski.
Booth parmi les mieux cotés
Par ailleurs, la Centrale de recrutement de la LNH a publié mardi une liste préliminaire d'espoirs nord-américains et européens en vue du repêchage de 2015, qui se tiendra à Sunrise, en Floride. Le nom du gardien des Remparts, Callum Booth, ne figure pas seulement parmi les 10 meilleurs joueurs à sa position, mais est considéré comme l'un des deux plus beaux talents disponibles par les dépisteurs de la Centrale. 
«Il n'y a pas de véritable numéro un pour l'instant, et certains gardiens peuvent émerger à mesure que la prochaine saison va progresser, mais [Callum] Booth et [Mackenzie] Blackwood [Barrie/OHL] se trouvent en avance pour l'instant. [...] Booth est toujours en contrôle de ses moyens, a une bonne vitesse et est très athlétique. Sa façon de jouer me rappelle un peu Semyon Varlamov, avec l'Avalanche du Colorado», a fait savoir le dépisteur Al Jensen à NHL.com. 
Parmi les autres équipes de l'Est -du-Québec, seul le défenseur du Drakkar, Nicolas Meloche, a également trouvé sa place dans le palmarès. Pour le reste, la liste préliminaire, établie en fonction des performances des joueurs lors de la dernière saison régulière et de compétitions internationales, confirme la lutte entre le Canadien Connor McDavid (Erie/OHL) et l'Américain Jack Eichel (USA U18/USHL) à titre de meilleur espoir de la cohorte.