Dotés d’un alignement complet pour la première fois de la saison, les Remparts de Québec ont battu les Tigres de Victoriaville 2-1 .

Les Remparts triomphent 2 à 1 face aux Tigres

Soirée de premières, vendredi, au Centre Vidéotron. Dotés d’un alignement complet pour la première fois de la saison, les Remparts de Québec ont battu les Tigres de Victoriaville 2-1 grâce au premier but de Pier-Olivier Lacombe et à la première victoire de Kyle Jessiman avec leur nouveau club.

Avant cette 1500e rencontre des Remparts depuis leur renaissance de 1997, Patrick Roy s’avouait excité d’enfin voir de quel bois se chauffe vraiment son équipe remodelée. Après suspensions, blessures, Championnat du monde junior et transactions, le Diable rouge en chef s’impatientait depuis septembre d’avoir tout son personnel sous la main.

Roy n’a pas été déçu, a-t-il assuré, après ce court gain contre une équipe quand même de bas de classement qui s’inclinait pour un sixième match de suite. Les visiteurs «ont joué serrés, ils travaillaient fort et ont bloqué beaucoup de tirs. Il fallait jouer ce type de match, si on voulait gagner», a commenté Roy.

Celui-ci décrochait sa 366e victoire à titre d’entraîneur-chef dans la LHJMQ, rejoignant du coup André Tourigny (763 matchs) au 12e rang dans l’histoire de la ligue. Si Roy l’a fait en 585 matchs, Tourigny a ajouté 30 victoires en 41 parties à la barre des 67 d’Ottawa cette saison, dans le junior ontarien. 

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos Tigres. Ils menaient 1-0 après le but d’Olivier Mathieu en milieu de deuxième période, au profit d’une attaque massive. Échangé par les Remparts à la fin de décembre, Mathieu marquait à son premier match contre son ancienne équipe et il ne s’est pas gêné pour célébrer son cinquième but en sept matchs avec Victo.

Sauf que comme l’avait mentionné leur entraîneur Louis Robitaille avant la rencontre, les jeunes Tigres ont tendance à casser en troisième période.

Victo brise la glace

Aleksei Sergeev a d’abord créé l’égalité en fin de deuxième à l’aide de son 12e de la saison, mais surtout un premier filet en 13 matchs pour le Russe de 18 ans, son précédent remontant au 30 novembre.

Puis après sept minutes en troisième, Lacombe (8e) a inscrit son premier dans l’uniforme des Remparts, en supériorité numérique, profitant d’une pénalité pour mise en échec par-derrière d’Édouard Ouellet à l’endroit de Félix-Olivier Chouinard.

«Mon but était surtout d’envoyer la rondelle au filet, on ne sait jamais», a admis le défenseur récemment acquis des Olympiques de Gatineau, pendant que ses coéquipiers Pierrick Dubé et Nicolas Savoie jouaient aux journalistes dans la mêlée de presse.

Le gardien Jessiman, auteur de 27 arrêts, obtenait sa première victoire en quatre départs avec Québec. L’ancien du Drakkar de Baie-Comeau a bloqué quelques rondelles importantes au dernier vingt, sans manquer de remercier son coéquipier Thomas Caron qui a fait dévier un lancer très dangereux, en fin de troisième période.

«C’est un petit jeu de Tom Caron, mais ça change tout. J’aurais aimé que cette première victoire arrive plus tôt, mais j’en ai parlé cette semaine avec Patrick et Ghyslain [Rousseau, entraîneur des gardiens] et ils m’ont dit de m’amuser et que ç’allait bien aller», a expliqué celui qui cédera sa place entre les poteaux dimanche à Carmine-Anthony Pagliarulo, à Drummondville.

Deux pénalités écopées en troisième période ont coûté cher aux Tigres. La première menant au but vainqueur et la seconde, à 1 min 48 de la fin, éteignant leurs derniers espoirs. «On savait qu’on devait être disciplinés, mais la dernière punition, ce n’était pas le meilleur call des arbitres dans la soirée. En tout cas, pas selon mes standards», s’est limité à dire le coach Robitaille, reconnu à ses années comme joueur pour la rudesse de son jeu.

+

CINQ JOUEURS DE LA RÉGION AUX JEUX DU CANADA 

Cinq jeunes hockeyeurs du territoire desservi par Le Soleil sont sélectionnés dans l’équipe qui représentera le Québec aux Jeux du Canada, en février, en Alberta.

Trois s’alignent avec les Chevaliers de Lévis, grande puissance cette saison dans le midget AAA, soit les attaquants Joshua Roy (Saint-Georges) et Olivier Nadeau (Lac-Etchemin), ainsi que leur coéquipier défenseur Olivier Boutin (Lévis). L’arrière Guillaume Richard (Cap-Santé) évolue pour sa part avec le Blizzard du Séminaire Saint-François, tandis que Charle Truchon (Matane), un autre défenseur, porte l’uniforme des Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup.

La formation fleurdelisée sera dirigée par Martin Laperrière, qui occupe le poste d’entraîneur associé chez les Remparts de Québec dans le junior majeur. Parmi ses adjoints aux Jeux du Canada, on compte Maxime Desruisseaux, qu’il affrontait vendredi soir au Centre Vidéotron en sa qualité d’adjoint avec les Tigres de Victoriaville, et Maxime Ouellet, qui s’occupera des gardiens. L’ancien portier de Québec a déjà fait ce boulot avec les Remparts. Le personnel de l’équipe du Québec comptera un autre représentant de la capitale avec le préposé à l’équipement Christian Tremblay.

Des 20 joueurs choisis par Laperrière et ses acolytes, 19 évoluent dans le midget AAA — la ligue sera alors en pause entre la saison et les séries — et l’autre dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire. Laperrière dirigeait le Blizzard du Séminaire Saint-François midget AAA jusqu’à la saison dernière.

Les Jeux du Canada se tiennent à Red Deer, du 15 février au 3 mars, mais le tournoi de hockey masculin commence le 16 et finit le 22 février. La troupe québécoise bénéficiera d’un camp préparatoire du 11 au 13 février, à Saint-Constant, avant de partir pour l’Ouest. Pour amorcer la compétition, nos représentants livreront leurs trois rencontres de groupe contre le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’Ontario, dans l’ordre.