Philippe Boucher ne veut pas voir ses joueurs et les amateurs des Remparts partir en peur parce que la formation québécoise trône au premier rang de sa division.

Les Remparts premiers de division... et après?

Les Remparts trônent au premier rang de leur division. Mais ne sortez pas les trompettes, implore Philippe Boucher. «Samedi soir, c'était l'fun de voir ça et de s'en parler, mais après, tu passes à autre chose. Oui, on joue bien, mais il y a des gars qui se cherchent encore», prévient le patron.
«Dans les moments cruciaux, j'aimerais avoir plus de joueurs à qui faire confiance», a expliqué Boucher, lundi matin, après la séance d'entraînement des siens au Centre Vidéotron. Les Remparts (17-10-3) se préparent à disputer deux rencontres sur la route mercredi et jeudi, à Rimouski (14-15-1) et à Bathurst (14-14-2). «Comme nos premières lignes d'attaque et notre top quatre en arrière, on aimerait en avoir plus comme ça sur qui on peut compter soir après soir.»
En l'absence d'Andrew Coxhead, toujours aux prises avec des symptômes de commotion cérébrale, de Dmitry Buynitskiy, en ce moment au Mondial junior division 1 avec la Biélorussie, et bientôt de Philipp Kurashev, qui part la semaine prochaine au Mondial junior avec la Suisse, «il y a des gars qui veulent des occasions et qui vont les avoir», affirme Boucher.
Il cherche plus de constance de ses trois attaquants de 17 ans, Louis-Filip Côté, Mikaël Robidoux et Derek Gentile. Tout comme du centre de 18 ans Jesse Sutton, aussi à sa deuxième campagne dans les rangs juniors majeurs.
Boucher et Robidoux ont passé une bonne dizaine de minutes en grande discussion, au terme de l'entraînement de lundi. «Ce matin, Mikaël a été l'un de nos meilleurs sur la glace. L'an passé, il dérangeait dans tous les entraînements et toutes les parties. Dans notre voyage de trois en trois [les 21, 22 et 23 octobre], on a eu une conversation assez serrée lui et moi et il est arrivé à Gatineau comme un truck, c'était un gars solide. Mais ces temps-ci, quand il frappe quelqu'un, il a l'air d'une feuille. Il tombe», illustre le patron, à propos de son numéro 18 retranché vendredi dernier.
Manque de constance
«Il faut que je revienne à la base», reconnaît Robidoux. «Plus jouer au hockey et arrêter de penser. Je dois recommencer à déranger, mais aussi amener de la vitesse, de l'énergie, du physique, être une bougie d'allumage», se convainc-t-il.
Côté n'a pas marqué depuis 21 matchs, soit le 14 octobre. Au-delà des statistiques, «il faut qu'il se donne plus et le reste va revenir», insiste Boucher. Un peu de stress de l'année de repêchage. Pour Gentile, son début de saison canon l'a peut-être rendu surconfiant. Quant à Robidoux, «ce n'est pas parce que tu avais un rôle important l'an passé que ça va t'être donné cette année», pointe le coach.
«Il ne faut jamais oublier qu'on est en reconstruction et qu'il faut faire preuve de patience. Mais on évalue avec qui on va avancer, sur qui on va investir», dit celui qui souhaite réduire son vestiaire de 26 à 23 joueurs après les Fêtes, soit 13 attaquants, 8 défenseurs et 2 gardiens.
Auteur de deux buts et une aide samedi, Sutton devrait occuper un rôle prépondérant en janvier. «Souvent, les joueurs de 18 ans haussent leur niveau après Noël et j'ai hâte de voir si Jesse peut le faire. Il l'a fait ici contre Rouyn pour sa game de trois buts [du 11 novembre] et il l'a refait samedi, contre Rimouski. Tu ne pouvais pas lui enlever la rondelle! On ne lui demandera pas de donner des mises en échec, mais son implication physique passe par la protection de rondelle.»
Plus de matchs comme samedi, moins de matchs «silencieux», comme le dit lui-même Sutton, qui compte s'inspirer d'un Alexander Radulov en matière d'implication physique pour protéger le disque.
Boucher ratera le match à Bathurst
Philippe Boucher sera derrière le banc du club junior majeur de Québec mercredi, à Rimouski, mais pas le lendemain, à Bathurst, jeudi. L'entraîneur-chef des Remparts est aussi directeur général et il se rendra plutôt à Gatineau à l'occasion du Challenge midget AAA de mi-saison. Son adjoint Daniel Renaud tiendra les rênes contre le Titan. «J'y vais pour voir où nos espoirs sont rendus et surtout pour discuter avec d'autres directeurs généraux qui vont être là-bas», explique Boucher. La période de transactions s'ouvrira le 18 décembre, dans la LHJMQ. Sans choix de première ronde avant 2019, pas question de partir à la chasse aux gros noms. Mais pas de vente de feu à l'horizon non plus, assure-t-il. «Si j'avais une banque de choix impressionnante, peut-être que j'appellerais pour voir combien coûte Pierre-Luc Dubois, mais on va garder le plan qu'on avait», résume celui qui veut réduire son effectif de 26 à 23 joueurs, maximum 24. Il aimerait mettre la main sur un choix de première ronde pour 2017 ou 2018.
Booth première étoile
Callum Booth
Callum Booth a été nommé première étoile de la dernière semaine d'activités dans la LHJMQ. Le portier numéro un des Remparts a gagné ses deux matchs et n'a accordé qu'un but dans chacun pour 61 arrêts sur 63 tirs, un taux d'efficacité de 0,968. «Callum est devenu un pro, cette année, il a eu un déclic», explique l'entraîneur-chef Philippe Boucher. «Tout le monde a des mauvaises games, mais quand tes matchs les plus difficiles sont des bons matchs, c'est là que tu deviens un bon joueur de hockey. J'ai de la misère à me souvenir de sa dernière mauvaise sortie!» fait valoir Boucher. Booth montre une fiche de 12-6, une moyenne de buts alloués de 2,54 et un taux d'efficacité de 0,925. Il a bloqué au moins 9 lancers sur 10 dans 15 de ses 18 prestations. Le gardien de Halifax Alexis Gravel et l'arrière de Victoriaville Vincent Lanoue, un ancien des Remparts, ont obtenu les autres étoiles.