Philippe Boucher est confiant de voir sous peu son équipe produire offensivement à cinq contre cinq.

Les Remparts peinent à cinq contre cinq

La solide saison des Remparts a peut-être des allures de fleuve (relativement) tranquille, mais elle est malgré tout faite de contrastes, même si le classement n’en révèle rien.

Au cours des dernières rencontres, l’équipe de Philippe Boucher s’est mise à exceller en avantage numérique et à peiner à cinq contre cinq. La tendance était plutôt à l’inverse en début de saison.

C’est particulièrement frappant au cours des quatre dernières rencontres. Malgré leur fiche de 2-0-2, les Remparts n’ont inscrit que deux buts à égalité numérique pendant cette période, les deux dans la défaite de 3-2 en fusillade contre Saint-Jean, dimanche. Dans ces quatre rencontres, les Diables Rouges ont réussi six autres buts en avantage numérique, dont deux mercredi dans la victoire de 3-0 contre Baie-Comeau, l’autre filet du match étant marqué dans un filet désert.

«Ce que j’ai aimé [mercredi], c’est qu’on a eu des opportunités», explique Boucher. «Autant individuellement que collectivement. C’est quand t’as pas de chances que tu t’inquiètes. Tôt ou tard, ça va cliquer à cinq contre cinq.»

Forts de leurs récents succès avec l’avantage d’un homme, les Remparts occupent le sixième rang de la Ligue junior majeur du Québec avec un pourcentage d’efficacité de 21,7 %. L’Armada de Blainville-Boisbriand domine cette facette de jeu avec 29,7 % de réussite, tout ça avant les matchs de vendredi soir.

Passages à vide

Les Remparts continuent d’accumuler des points malgré les passages à vide de certains de leurs meilleurs éléments offensifs. Même s’il a offert une performance au goût de Boucher mercredi, l’Américain de 20 ans Luke Kirwan n’a inscrit qu’un seul but au cours des 11 derniers matchs, un contraste saisissant avec sa récolte de 10 filets dans les 11 premières rencontres de la saison.

Situation similaire pour le Suisse Philipp Kurashev, auteur d’un seul but au cours des 13 dernières parties. Ses 11 mentions d’aide récoltées pendant ces matchs sont insuffisantes pour l’exonérer de tout blâme aux yeux de l’entraîneur-chef. «Kurashev peut en faire plus, c’est certain, dit Boucher sans détour. «Ce n’est pas la production, c’est la manière de faire les choses. Je pense que Phil peut mieux jouer.»

Les Remparts s’accrochent au deuxième rang du classement général, deux points derrière l’Armada. Ils amorcent leur dernière séquence de matchs avant la pause des Fêtes samedi, en visitant le Phoenix, à Sherbrooke. Ils feront ensuite un voyage de deux rencontres en Abitibi pour y affronter Val-d’Or (14 décembre) et Rouyn-Noranda (15). Le prochain match au Centre Vidéotron n’aura lieu que le 30 décembre, contre Baie-Comeau.