Philippe Boucher a été informé que la LHJMQ empêcherait désormais tout échange entre les deux formations, question d'éviter les apparences de conflits d'intérêt.

Les Remparts ne s'entraîneront pas à Saint-Tite

Après avoir évoqué le scénario inverse la veille, les Remparts ont annoncé jeudi qu'ils ne tiendront finalement pas d'entraînement extérieur sur la patinoire de la Classique hivernale de la LHJMQ, à Saint-Tite, mercredi.
Jugée trop coûteuse et difficilement réalisable sur le plan logistique, la sortie se voulait principalement une répétition générale pour le personnel de soutien des Remparts en vue du match, qui opposera les Diables rouges aux Cataractes de Shawinigan, le samedi 24 janvier, à 16h. Elle aurait toutefois privé les joueurs d'une journée d'école.
«On voulait y aller, mais il y a des coûts rattachés à ça. Il n'y a pas non plus de douches là-bas, il n'y a pas de ci, il n'y a pas de ça... Le set-up, en semaine, est plus difficile. Sans parler des dépenses...» a laissé entendre le directeur général et entraîneur-chef, Philippe Boucher.
Équipement hivernal à tester
Comme simulation, les Remparts tiendront plutôt un entraînement au grand air à Québec, la semaine prochaine. Ils en profiteront pour tester leur équipement, notamment les combinaisons hivernales - chaussettes, passe-montagnes, sous-vêtements, etc. - que porteront les joueurs, le 24 janvier.
«On va pratiquer à l'extérieur ici, à la place. On en a parlé avec notre groupe de leaders, ce matin [jeudi]. On a choisi de pratiquer dehors à Québec avant de partir, pour tester les combines et se sentir plus à l'aise», a expliqué Boucher, qui n'a lui-même jamais participé à ce type d'événement pendant sa carrière de joueur.
Le nouveau lieu et la nouvelle date de l'entraînement extérieur des Remparts n'ont toujours pas été déterminés. Il devrait toutefois être tenu mardi ou mercredi.
****
Verrier prend son mal en patience
Blessé au coccyx lors de son acquisition par les Remparts aux Fêtes, Jérôme Verrier se retrouve à nouveau sur les lignes de côté en raison d'une blessure à l'épaule. Une situation frustrante pour l'attaquant de 20 ans, qui n'avait jamais subi de blessure majeure dans sa carrière junior, jusqu'ici. «Il ne l'a pas eu facile, cette année. Il n'a pas beaucoup de matchs de joués et il n'a jamais pris son erre d'aller. L'important, c'est qu'il revienne en santé. On a le temps. On peut être patients avec nos joueurs. On veut qu'il soit top shape pour la dernière portion du calendrier», a fait savoir l'entraîneur-chef Philippe Boucher, dont le joueur devrait revenir au jeu le 23 janvier.