Adam Chapman, des Remparts

Les Remparts ne doivent pas sous-estimer leurs rivaux

C'est en fin de semaine que les Remparts amorceront le dernier sprint de la saison régulière. Engagés dans une lutte décisive avec les Foreurs pour le cinquième rang du classement général, ils seront les hôtes des Cataractes et du Phoenix. Mais même si ses joueurs ont engrangé plus de gains que leurs deux prochains rivaux réunis, Philippe Boucher est d'avis qu'ils ne devront pas les prendre à la légère.
«Les Cataractes jouent très bien par les temps qui courent», a mentionné l'entraîneur-chef des Remparts. «Nous avons d'ailleurs été victimes d'eux la semaine dernière à Shawinigan. Et la dernière fois que nous avons affronté Sherbrooke, ça n'a pas été aussi facile que ça. Les Cataractes et le Phoenix sont des équipes qui veulent faire les séries et qui n'ont rien à perdre. Et ça, c'est très dangereux.»
Boucher croit que sa troupe sera prête pour relever ses deux défis de la fin de semaine. Non seulement elle pourra compter sur du renfort, mais de plus, elle a bien fait les choses contre les Foreurs dimanche (défaite en prolongation) et les Saguenéens mercredi (victoire).
Le match de ce soir face aux Cataractes sera la première confrontation entre les deux équipes depuis qu'Anthony Duclair a été mis K.-O. à la suite d'une mise en échec d'Alex Filiatrault. Un placage à la suite duquel le prolifique marqueur des Remparts a heurté le poteau des buts et a subi une commotion cérébrale.
Retour de Chapman
Questionné pour savoir s'il craignait que ses hommes veulent venger leur coéquipier vendredi soir, Boucher a indiqué qu'il n'avait jamais pensé à la question avant que l'auteur de ces lignes ne la soulève. «Pour nous, c'est beaucoup plus important de se concentrer sur notre manière de jouer, le retour au jeu de nos gars blessés et l'utilisation de tout notre monde.»
À court d'effectifs au cours des derniers matchs, Boucher pourra compter sur le retour d'Adam Chapman, vendredi soir. Le joueur de centre a purgé mercredi le quatrième et dernier match de la suspension que la ligue lui avait imposée pour avoir porté un coup à la tête de Mathieu Ayotte, des Tigres, le 21 février, lors d'une mise en échec.
Boucher sera-t-il tenter de freiner les ardeurs de son hockeyeur reconnu comme étant une petite peste? Boucher a répondu qu'il ne voulait surtout pas changer le style de son joueur.
«C'est certain qu'on veut qu'Adam joue au maximum de ses possibilités. Mais on désire aussi qu'il soit sur la patinoire. On ne veut pas qu'il passe son temps à se battre ou au banc des punitions. Il est beaucoup plus utile sur la glace, où il peut évoluer sur l'attaque à cinq et en désavantage numérique. Adam est un joueur qui est capable de compléter des hockeyeurs de talent. Et quand il a joué avec Grigo [Grigorenko] et Archambault, ça a très bien été.»
Boucher a terminé en disant que Chapman était bien au courant des attentes de son entraîneur à son endroit. Il a ajouté que l'Ontarien était prêt à tout faire pour les Remparts.
Olivier Archambault, qui soignait une blessure au genou, pourrait lui aussi être en uniforme. Une décision sera prise vendredi au terme de l'entraînement. Les chances de le voir en uniforme étaient plutôt bonnes.
***
Boucher passe son message à Etchegary
Déçu du jeu de Kurt Etchegary  au cours des derniers matchs, Philippe Boucher a pris les moyens pour le lui faire savoir, mercredi soir à Saguenay. Comme il l'a expliqué, il arrive parfois que les actions parlent davantage que les paroles. C'est donc sur le quatrième trio que le capitaine des Diables rouges a joué.
«Je pense que Kurt peut jouer beaucoup mieux», a lancé l'entraîneur-chef à propos de son vétéran. «Dans son ADN, Etch est un travaillant. Mais dans le hockey junior, quand tu vieillis et qu'à 19-20 ans tu fais des points, il arrive que tu t'éloignes de ton identité. Etch a été entouré par beaucoup joueurs de talent cette année et des fois, il a essayé de faire comme eux. Mais ce n'est pas ce que l'on veut. Et force est d'admettre qu'il n'a pas joué son meilleur hockey dernièrement.»
Boucher a mentionné que lorsqu'il analyse le jeu d'un joueur, il n'accorde pas d'importance à ses statistiques. Si les Remparts alignent quelques athlètes dont la mission est d'amasser des points, certains joueurs ne peuvent pas justifier leur rendement simplement par leur nombre de points. Et Etchegary fait partie de ceux-ci. Il a conclu en disant que si son capitaine voulait être utile aux Remparts et même continuer à jouer au hockey à la fin de son stage junior, il devait être un travaillant, un gars qui donne tout à l'équipe.
Etchegary n'a pas caché qu'il avait eu un petit entretien avec son entraîneur avant la rencontre à Saguenay. Il a semblé comprendre le message. Très énergique, le trio qu'il a complété avec Hubert Lamarre et Alexandre Caron-Roy a constamment embouteillé les Sags. Il a gagné 6 de ses 10 mises au jeu et il a marqué son 14e de la saison.
«Le coach m'a dit que je devrais élever mon niveau de jeu et provoquer davantage de choses sur la patinoire. Et je crois avoir fait du bon travail face aux Saguenéens. Je suis donc très heureux de mon match. Le dernier mois avait été difficile pour moi. Ce fut très plaisant de pouvoir enfin voir la rondelle pénétrer dans le filet. Il n'y a pas de doute que cette rencontre m'a redonné confiance en mes moyens. Et c'est certain que je vais continuer à élever mon niveau de jeu lors des deux rencontres d'en fin de semaine et lors de tous nos autres matchs. À chaque occasion, je vais essayer de tout laisser sur la patinoire.»