Patrick Roy semble s’être réconcilié avec sa brigade défensive, qu’il avait pointée du doigt à quelques reprises cette saison. Même si les Remparts sont encore l’équipe ayant accordé le plus de buts dans la LHJMQ après les Sea Dogs, l’entraîneur constate une amélioration marquée au cours des derniers matchs des siens.

Les Remparts motivés par leur progression

Selon Patrick Roy, ce n’est pas tant l’idée de participer aux séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui motive ses troupes par les temps qui courent, mais bien la progression de l’équipe depuis le début de la saison.

«Nous affichons enfin de la constance et, ce qui motive tout le monde, c’est vraiment la progression de l’équipe», a déclaré l’entraîneur-chef et directeur général des Remparts lors de l’entraînement matinal de son équipe mercredi au Pavillon de la jeunesse. «Quatre de nos cinq derniers matchs se sont terminés en prolongation ou en fusillade. Moi, je trouve ça positif ce que je vois sur la glace depuis un petit bout de temps. En fin de semaine, la troisième période de notre deuxième match contre les Huskies de Rouyn-Noranda a été notre meilleure période du voyage en Abitibi. Malheureusement, on n’a pas réussi à gagner ce match.»

Le Diable rouge en chef admet toutefois qu’il y a encore plusieurs éléments à améliorer dans sa jeune équipe. «On veut passer moins de temps dans notre territoire et davantage de temps en territoire adverse, ça c’est certain.»

Roy semble cependant s’être réconcilié avec sa brigade défensive, qu’il avait pointée du doigt à quelques reprises cette saison. Même si les Remparts sont encore l’équipe ayant accordé le plus de buts dans la LHJMQ après les Sea Dogs de Saint John, l’entraîneur constate une amélioration marquée au cours des derniers matchs des siens. «Maintenant, on donne rarement plus de 10 ou 15 chances de marquer par match : c’est un pas dans la bonne direction. Pascal Lizotte [entraîneur des gardiens de but] m’en a parlé récemment lui aussi et il a constaté la même chose.»

Alignement complet

Le fait d’avoir un alignement complet après plusieurs mois où l’équipe avait été fortement touchée par les blessures vient aussi donner un coup de main à Roy. «C’est certain qu’avoir tout le monde prêt à jouer, ça aide beaucoup. Les [William] Champagne, [Colton] O’Brien, [Romain] Rodzinski et [Yu)] Sato, je sais que quand ils auront de nouveau l’occasion d’être en uniforme pour un match, ils sortiront avec le couteau entre les dents.»

Concernant le prochain affrontement des Remparts jeudi soir à Shawinigan, Roy croit que son équipe peut renverser la vapeur après deux défaites face aux Cataractes. «Je crois que si on prend de bonnes habitudes, ça pourrait finir par aller de notre bord. On a joué quelques bons matchs contre Shawinigan et ça devrait être une partie très intéressante», a-t-il ajouté. Le dernier match entre les deux formations, le 13 décembre, avait été une victoire in extremis de 4 à 3 des Cataractes sur un but marqué moins de deux minutes avant la fin du temps réglementaire.

Holmes espère revenir

Par ailleurs, à l’aube de disputer son vingtième match avec les Remparts, l’attaquant ontarien Hunter Holmes espère déjà revenir à Québec l’an prochain comme joueur de 20 ans. «Je deviens plus à l’aise ici, avec la ligue et avec la langue même si mon français n’est pas meilleur que quand j’ai commencé», rigolait-il après l’entraînement de l’équipe. «Ce qui m’a le plus frappé, c’est que ça prend 45 minutes pour me rendre à l’aréna», indique celui qui est né dans la petite localité ontarienne de St David’s et a passé les dernières saisons dans la Ligue junior de l’Ontario avec les Firebirds de Flint, une ville américaine de 100 000 habitants dans l’état du Michigan.

«J’aime bien jouer pour Patrick Roy, qui m’a donné une chance d’évoluer dans cette ligue. Il a beaucoup de connaissances et, en tant qu’ex-gardien de but, il a toujours de bons conseils sur l’endroit où lancer quand on obtient une échappée par exemple», poursuit-il.

Holmes, Thomas Caron et Aleksei Sergeev sont les trois seuls joueurs de l’alignement actuel des Remparts qui auront 20 ans l’an prochain. Il serait cependant surprenant que le Russe Sergeev soit invité à revenir étant donné qu’il prendrait alors à la fois l’une des trois places réservées aux joueurs de 20 ans et l’une des deux réservées aux joueurs internationaux. La dernière fois où les Remparts avaient aligné un joueur de 20 ans international remonte à 2005-2006, soit le défenseur slovaque Michal Sersen.