Christopher Benoit a inscrit le but d'assurance pour le Drakkar.

Les Remparts l'échappent contre le Drakkar, 4 à 2

BAIE-COMEAU — Les Remparts de Québec ont encore toutes les misères du monde à marquer des buts. Samedi à Baie-Comeau, ils se sont inclinés 4-2 devant le Drakkar, subissant ainsi un cinquième échec consécutif.

De plus, les deux buts des visiteurs ont été inscrits en l’espace de 19 secondes en milieu de troisième, les deux par l’ex-Drakkar Édouard St-Laurent. Pour tout le reste du match, ce fut la disette. Les Remparts n’ont pris que 20 tirs en direction de Lucas Fitzpatrick. De l’autre côté, Kyle Jessiman a réussi son retour à Baie-Comeau. Il a stoppé rien de moins que 42 rondelles, dont 21 en première, récoltant la deuxième étoile du duel.

«C’est le point positif de notre soirée, la performance de notre gardien», a fait remarquer l’entraîneur-chef des Remparts, Patrick Roy. «Sans lui, le pointage de ce match aurait été totalement différent.»

Arrivés de Saguenay à 3 h 15 dans la nuit de vendredi à samedi, les Diables rouges n’avaient pas beaucoup d’énergie pour amorcer la rencontre. Jessiman a dû accomplir plusieurs miracles, mais il n’y pouvait rien sur le puissant tir frappé d’Ethan Crossman, en avantage numérique. À l’autre bout, Lucas Fitzpatrick n’a affronté que trois rondelles, trois tirs de loin.

«On ne cherchera pas d’excuse. Le Drakkar a toute une machine de hockey. Ils ont commencé très forts et nous, on avait encore les jambes dans l’autobus», a ajouté Roy. «En deuxième, on a été mieux et j’étais content de voir qu’on a marqué des buts en troisième. On a amené des rondelles au filet et on a pris nos retours. J’ai dit aux gars après la deuxième d’arrêter de penser qu’on va marquer des buts avec de la dentelle.»

Pour sa part, Martin Bernard était heureux de la prestation des siens. «On est sortis sur les chapeaux de roues, on était les agresseurs, mais en deuxième, j’ai un peu moins aimé les revirements et on a commencé à être fancy. Ça nous a créé moins de temps en zone offensive. En troisième, malgré leurs deux buts, on a continué à attaquer. Il faut aussi dire que Kyle (Jessiman) a fait tout un travail.»

 Incapable de battre le cerbère adverse à cinq contre cinq dans les 40 premières minutes, Baie-Comeau a inscrit ses deux premiers buts avec l’avantage d’un homme. «Ça a été deux buts importants», de souligner le pilote du Drakkar. «On a deux unités en mesure de produire et par les temps qui courent, celle avec Crossman, (Pascal) Corbeil, (Xavier) Bouchard, (Jordan) Martel et (Thomas) Éthier jouent avec beaucoup de confiance. C’est le fun de voir qu’ils peuvent prendre la relève quand l’autre unité a plus de difficulté.»

Le Drakkar a de nouveau été le seul à toucher la cible en deuxième. Bien installé devant Jessiman, Éthier a habilement fait dévier au vol le tir de Corbeil. Après le but de Yan Aucoin, qui faisait 3-0 à 6 :12 de la troisième, les deux buts de St-Laurent ont corsé les choses. Toutefois, le filet de Christopher Benoît, moins de trois minutes après le second but des Remparts, a permis aux 2207 spectateurs au Centre Henry-Leonard de respirer un peu mieux.

 Roy et les voyages

Même s’il ne voulait pas s’étendre sur le sujet quand la question lui a été posée, Patrick Roy en avait finalement long à dire sur les séquences de deux matchs en deux jours au Saguenay et sur la Côte-Nord, une balade d’environ quatre heures. «Une chose est sûre, la ligue va devoir faire quelque chose pour le calendrier parce que c’est complètement ridicule. Y’a des périodes dans l’année où tu ne peux pas avoir des back-to-back avec Baie-Comeau et Chicoutimi», a-t-il martelé.

Le patron hockey des Remparts a remarqué une particularité dans le calendrier des Sags qui, selon lui, désavantage les siens. «On était dans une course avec les Saguenéens, mais ils reçoivent 14 fois une équipe qui arrive de Baie-Comeau pour la deuxième game (en deux jours). On ne peut pas compétitionner avec ça. C’est aux gens de la ligue de faire leur travail et de trouver une meilleure formule.»

NOTES : Malade, Alex D’Orio ne pouvait être en uniforme pour la rencontre. Le Drakkar a fait appel à un produit local, Andrew Tremblay, un jeune de 16 ans, pour remplir le rôle de substitut à Fitzpatrick…Pour sa jambette servie à un joueur des Sags vendredi, Philipp Kurashev a écopé d’une suspension d’un match. Sam Dunn, Romain Rodzinski et Luke Kutkevicius sont sur la liste des blessés des Remparts…Du côté du Drakkar, Julien Létourneau, Dylan L’Italien et Marc-Antoine Brouillette étaient dans les gradins…Avant le match, l’organisation du Drakkar a souligné le dernier match à Baie-Comeau de l’arbitre Éric Charron, qui prendra sa retraite à la fin de la saison.