Les Remparts étaient vêtus d'un chandail bleu en hommage aux défunts Nordiques.

Les Remparts... gagnent des places! [VIDÉO]

En cette soirée où ils portaient le bleu des défunts Nordiques au Centre Vidéotron, les Remparts de Québec l’ont emporté 7 à 4 vendredi soir sur le Drakkar de Baie-Comeau, grimpant de la 16e à la 14e place du classement général devant 12 725 spectateurs.

Pour reprendre le slogan des Nordiques après l’agrandissement du Colisée de Québec en 1981, on peut donc dire que les Remparts gagnent des places. Pas si mal pour une équipe qui mise aussi sur la «force des jeunes» et pour qui «le meilleur est à venir» comme le disaient aussi les Bleus une décennie plus tard.

Le jeu de puissance des Remparts était à point vendredi, ceux-ci réussissant à marquer trois fois en cinq occasions. Hunter Holmes et Gabriel Montreuil, deux fois, ont déjoué le gardien Daniel Moody en avantage numérique. Montreuil a touché la cible deux fois alors qu’il s’était installé devant le filet du cerbère du Drakkar.

«J’ai adoré l’intensité de l’équipe ce soir, même si c’est malheureux qu’on ait donné autant de buts. En avantage numérique, je suis content pour Gabriel Montreuil, qui a marqué deux buts devant le filet. Souvent, on ne récolte pas comme on le devrait quand on est devant le filet, mais ce soir, ça a bien fonctionné», a commenté l’entraîneur des vainqueurs, Patrick Roy.

«Je suis aussi content pour Cole Cormier, qui a récolté trois passes, et défensivement, on a bien protégé la ligne bleue», a-t-il enchaîné, ajoutant qu’il avait eu une bonne discussion avec les siens à l’entraînement du matin après la défaite de jeudi contre les Cataractes de Shawinigan.

«On n’était pas content de notre match d’hier, les gars étaient déterminés à avoir un bon match. J’ai aimé voir les gars rebondir et démontrer qu’ils étaient capables de faire mieux qu’hier», a poursuivi Roy.

Pierrick Dubé, Nathan Gaucher, et Anthony Gagnon (deux buts, dont un dans un filet désert), ont inscrit les autres filets des locaux alors que la réplique des visiteurs est venue des bâtons de Gabriel Proulx (deux buts), Nathan Légaré et Christopher Merisier-Ortiz.

La foule de 12 725 spectateurs a offert un bel accueil à Michel Goulet.

Trop de revirements

Du côté du Drakkar, l’entraîneur Jon Goyens n’avait pas grand-chose de bon à dire de la performance des siens. «On était les meilleurs en désavantage numérique et tout à coup, on est tombé en amour avec nos «stats» et on a laissé aller les détails. Devant une grosse foule comme ce soir, c’est notre pire match.»

«À l’attaque, il y a trois ou quatre gars qui dorment au gaz et on a donné beaucoup trop de revirements. On ne contrôlait pas notre situation. On n’était pas capable de trouver notre constance. Ce n’est pas nous autres, mais, en même temps, ces jours-ci, c’est nous autres», a-t-il ajouté, un peu résigné. 

Notes : La foule de 12 725 spectateurs était la meilleure de la saison pour les Remparts... Alors que les joueurs des deux équipes étaient trop jeunes pour avoir connu les Nordiques, Patrick Roy a apprécié ce retour en arrière avec l’équipe qu’il a appuyée durant sa jeunesse. Il en a profité pour rencontrer Daniel Bouchard, qui était son gardien favori à l’époque... Ceux qui ont la nostalgie des années 1980 ont été servis. Des publicités de cette décennie ont été diffusées sur le tableau indicateur du Centre Vidéotron et le DJ Daniel Sylvain n’a diffusé que dès pièces des années 1970 et 1980 durant le match. Même certaines publicités sur les bandes montraient les logos «vintage» des annonceurs...

Belle rencontre entre Badaboum et Champion