Le capitaine des Remparts, Ryan Culkin, a reçu la troisième étoile du match, dimanche, dans ce qui pourrait être sa dernière rencontre dans l'uniforme des Diables rouges.

Les Remparts échangent Ryan Culkin à Drummondville

Journée émotive chez les Remparts de Québec, lundi. La matinée avait commencé par une rumeur à propos du gardien François Brassard, mais tout juste avant le coup de midi, c'est le capitaine Ryan Culkin qui a pris la direction de Drummondville, où il complétera sa carrière junior avec les Voltigeurs.
En retour des services de leur plus ancien joueur, les Remparts ont acquis un choix de première ronde en 2014 et l'arrière de 20 ans Francis Lambert-Lemay, qui était aussi le capitaine de son équipe.
«Si quelqu'un personnifie bien ce que sont les Remparts, c'est bien Ryan. Ç'a été difficile, autant pour lui que pour nous. Il ne voulait pas partir, mais il savait qu'on avait une décision à prendre. Tout ce qu'on peut faire, c'est de le remercier pour ce qu'il a donné, tant sur la glace qu'à l'extérieur. Je n'ai rien contre les médias sociaux, mais c'était important qu'il l'apprenne avant que ça sorte», a expliqué le directeur général Philippe Boucher, quelques minutes après avoir discuté en personne avec le joueur visé par l'échange.
Pas un signe d'abandon 
Voilà déjà plusieurs semaines que le nom de Culkin circulait à propos d'une éventuelle transaction. Combinée à son statut de 20 ans, la qualité de son jeu à la ligne bleue en faisait un candidat attrayant pour une équipe ayant l'intention d'aller loin dans les séries éliminatoires. Il ne faut cependant pas y voir un signe d'abandon de la part des Remparts, qui soufflent toujours dans le cou des puissances de la division TELUS-Est de la LHJMQ.
«Ce n'est pas parce que Ryan s'en va qu'on n'est plus là. Ça ne veut pas dire qu'on fait une croix sur la saison pour autant. On voulait un choix de première ronde, mais on tenait aussi à rentrer quelqu'un qui pourrait nous aider. [Francis] Lambert-Lemay était aussi capitaine, il est un leader et peut remplir un rôle défensif. On pense que nos deux 20 ans [Lambert-Lemay et François Godin] pourront aider nos jeunes défenseurs à poursuivre leur progression, comme Ryan et Dillon [Donnelly] l'ont fait en première moitié», a confié Boucher.
L'acquisition d'un choix de première ronde réjouissait ce dernier, surtout que les Remparts n'en possédaient pas. En fait, la dernière fois que les Diables rouges ont parlé dès le tour initial du repêchage remontait à la sélection de Patrick Walsh en 2010. Boucher pourra donc l'utiliser à sa guise, en repêchant un espoir ou en le troquant pour obtenir de l'aide en prévision de la Coupe Memorial 2015, si Québec devait être la ville hôtesse du tournoi. «Lorsqu'on obtient un choix de première ronde, c'est qu'on a un oeil sur le futur. Ça fait longtemps qu'on n'en a pas eu, et il nous sera utile si on a la Coupe Memorial ou pas», a convenu Boucher.
À Drummondville, on estimait avoir mis la main sur le «meilleur défenseur de la Ligue», selon le directeur général Dominic Ricard. «Il peut jouer dans toutes les situations et possède un très haut niveau d'efficacité, je le trouve bon sous pression, on l'adore. Nous n'avions pas de joueurs, comme lui, qui ont disputé 39 matchs en séries éliminatoires. Ça fait deux ans qu'on perd en première ronde, c'était le prix à payer [choix de première ronde] pour aider notre groupe à franchir un autre pas, ce qui nous sera profitable pour les deux prochaines saisons.»
Grigorenko dans le junior?
À Buffalo, on spécule aussi sur l'avenir de Mikhail Grigorenko, meilleur compteur de la Russie au Championnat mondial junior. Le centre de 19 ans doit se rapporter à l'équipe de la LNH, sous peu afin de discuter d'un possible renvoi dans le junior. Selon les journalistes affectés à la couverture des Sabres, ce serait l'option privilégiée par l'entraîneur-chef Ted Nolan, qui aimerait voir le grand numéro 25 afficher plus de constance dans son jeu. «Il a été bon par moments, plus effacé par d'autres. C'est à notre organisation de corriger cela, mais on ne doit pas lui donner tout cuit dans le bec, il doit le mériter sans se dire que tout est réglé en l'espace d'une semaine», a souligné Nolan au Buffalo News, lundi. Selon le règlement de la Ligue canadienne, les Remparts auraient le droit d'utiliser trois joueurs européens s'il était retourné après la période des transactions, et ce, parce qu'il a été un choix de première ronde en 2012. Bien sûr, ils peuvent aussi refiler ses droits à une autre équipe, mardi matin.
<p>François Brassard</p>
Rumeur sur Brassard
Si Dominic Ricard confiait avoir terminé son magasinage à Drummondville, Philippe Boucher répondait encore à des questions à propos du gardien François Brassard, dont la rumeur en provenance de Gatineau qui l'envoie chez les Olympiques. «Il va y en avoir des rumeurs sur "Brass", je ne les commenterai pas. Nous avons reçu quelques appels pour lui, mais on est vraiment loin», a confié le directeur général des Remparts. Depuis qu'il est en poste, Boucher apprécie la qualité du jeu de Brassard. À 19 ans, l'homme masqué donne souvent une chance de gagner à l'équipe, surtout en l'absence d'une panoplie de joueurs pour diverses raisons. «On aime beaucoup ce qu'il nous apporte, cette année, ce n'est pas un dossier avancé», a ajouté Boucher.
Un marché différent
À sa troisième saison dans son rôle de directeur général, dont les deux premières à Rimouski, Philippe Boucher reconnaît que le marché est différent cette fois-ci à cause du classement plus que serré. Même s'ils occupent le neuvième rang, les Remparts ne sont qu'à trois points du deuxième échelon de la LHJMQ et de la tête de la division TELUS-Est. «Le classement est serré, c'est ce qui rend ce genre de décision difficile. On n'est pas à l'abri de grosses transactions dans la Ligue, mais je ne pense pas qu'il y ait une équipe qui se démarque comme Saint-Jean, il y a trois ans. Et c'est tant mieux, ça va être meilleur pour le hockey et permettre de causer quelques surprises», a commenté celui qui croit toujours aux chances des Remparts, notamment à cause d'une attaque «assez dominante», d'un gardien «solide» et de jeunes défenseurs «qui progressent», pour reprendre ses expressions.