Philippe Boucher espère que ses leaders vont jouer du bon hockey en l’absence de Philipp Kurashev et d’Étienne Verrette.

Les Remparts doivent garder la tête au hockey

VAL-D’OR — Il ne reste que deux matchs aux Remparts, à Val-d’Or jeudi et à Rouyn-Noranda vendredi, avant l’ouverture du marché des échanges le 18 décembre et la longue pause de Noël. Le plus grand défi qui attendra les hommes de Philippe Boucher d’ici là ne sera donc pas leurs adversaires abitibiens, mais la concentration au hockey!

Pour certains, c’est la hantise d’une transaction qui les préoccupe. Pour d’autres, c’est la fébrilité d’un retour à la maison. C’est particulièrement vrai pour les joueurs européens, américains ou des Maritimes, qui n’ont pas vu leur famille depuis des mois.

«La pratique a bien été pour certains, hier, mais tu peux voir que pour d’autres, la tête est ailleurs. Notre challenge, et c’est le challenge de tous les entraîneurs de la Ligue en ce moment, c’est que lorsque la rondelle va tomber au début du match de jeudi, que le focus soit là. C’est sûr qu’il y en a qui ont la tête aux vacances. Il y en a qui sont un peu nerveux avec la période des transactions. C’est un peu normal. C’est la même chose un peu n’importe où», a constaté l’entraîneur-chef Philippe Boucher, dont la troupe a rallié Val-d’Or en fin de journée, mercredi.

Contre la formation de Mario Durocher jeudi, il sera donc essentiel pour ses troupiers, qui seront privés des services de Philipp Kurashev (équipe nationale suisse) et Étienne Verrette (blessure au doigt), d’être concentrés sur la tâche à accomplir.

«J’aimerais voir un effort constant. Certains vont avoir des responsabilités accrues avec Kurashev qui n’est pas là et Verrette qui est blessé. J’aimerais ça qu’on revienne à nos bonnes habitudes. On joue bien sur la route, habituellement. J’espère qu’on va voir nos leaders jouer du bon hockey», a souhaité l’entraîneur.

Pas un all-in

Boucher doit de son côté s’assurer de garder ses hommes à l’ouvrage, tout en gardant son chapeau de directeur général en sprint de négociations. «On a une bonne idée de ce qu’on a, d’où on s’en va et de ce qu’on aimerait accomplir, pendant la période des transactions. Ce ne sera pas un all-in comme l’année de la Coupe Memorial. Il faut voir le court et le moyen terme.

«Présentement, on a un surplus de joueurs. On a 26 joueurs junior majeur avec nous autres, cette année. On a des gars qui peuvent jouer dans n’importe quelle équipe. Ça fait que si on peut aller chercher des gars qui peuvent nous aider cette année sans trop nous faire mal, on va le faire», a fait savoir celui qui a réalisé un échange mineur mardi, en faisant l’acquisition du gardien de but de 18 ans Dominik Tmej (Summerside, junior A), du Titan, en retour de l’attaquant de 17 ans Liam Leonard (Edmundston, junior A).

L’attaque des Remparts, qui connaît des ratés à forces égales dernièrement, s’avère l’une des positions que le directeur général espère bonifier. «C’est notre top 6, qu’on aimerait améliorer. On va voir ce qu’on peut faire. […] Dans les derniers matchs, c’est toujours un but qui nous manquait. Notre avantage numérique va bien. C’est là qu’on a gagné nos matchs, dans les 12 ou 13 derniers. Mais dans les 20 premiers, on gagnait nos matchs à cinq contre cinq. Ça pourrait être bon de diversifier notre attaque.»

En plus d’appel de la Suisse pour le Mondial junior, Kurashev a reçu son invitation pour participer au Match des meilleurs espoirs de la LCH/LNH, qui se déroulera le 25 janvier, à Guelph. Il fait partie d’un groupe de 15 joueurs de la LHJMQ, dont quatre d’équipes de l’Est-du-Québec avec Xavier Bouchard (Baie-Comeau), Gabriel Fortier (Baie-Comeau) et Dmitry Zavgorodniy (Rimouski).