Philippe Boucher s'attend à ce que le Titan d'Acadie-Bathurst, qui a subi la défaite à Baie-Comeau vendredi soir, soit assoiffé de victoire au Centre Vidéotron dimanche.

Les Remparts devront être prêts face au Titan

Pendant que l’autocar du Titan d’Acadie-Bathurst se butait à une route fermée à la hauteur de Forestville pendant quelques heures, samedi, à leur départ de la Côte-Nord, les Remparts ont joué de prudence en annulant la rencontre d’équipe qui devait avoir lieu à la veille du match contre l’une des puissances de la LHJMQ.

«Ce n’était pas une bonne idée d’envoyer des jeunes de 16 et 17 ans, ainsi que nos chauffeurs, sur la route, ça ne valait pas la peine de prendre de risque pour un meeting. De toute manière, ceux qui ne joueront pas, dimanche, auront de la glace, dimanche matin», expliquait l’entraîneur-chef Philippe Boucher, en avant-midi.

Autant les Remparts que le Titan disputeront leur troisième match en quatre jours, dimanche au Centre Vidéotron (15h), et chaque équipe a divisé les deux premiers. L’unique différence étant que les Remparts ont rebondi, vendredi, après un mauvais match, tandis que le Titan cherchera à le faire au lendemain d’une défaite de 3-0 à Baie-Comeau.

«Je ne pense pas que Bathurst a bien aimé le résultat de vendredi, et je m’attends à voir une équipe qui aura soif de se reprendre, un peu comme nous l’avons fait vendredi par rapport à notre défaite de jeudi», estimait Boucher.

Le match a quand même son importance au classement puisque les Remparts cherchent à obtenir l’avantage de la glace pour le début des séries. Une victoire leur permettrait de devancer le Titan au classement général.

«Je ne suis pas le seul à penser que le Titan est l’une des puissances de la Ligue. Après leur défaite à Baie-Comeau, ils seront doublement prêts, alors ce sera à nous de l’être tout autant. J’ai aimé notre capacité de rebondir, à Victoriaville, et c’est tout à l’honneur de notre chambre. On avait mis nos joueurs au défi après le match contre Cap-Breton, il faut leur donner du crédit. On était capable de faire mieux, et on l’a montré contre Victoriaville.»

L’importance du travail

Toutes les équipes effectuant des changements importants à leur alignement pour la deuxième moitié de saison vivent une période d’adaptation. Les Remparts n’en sont pas exempts.

«Quand tu vois des équipes comme Bathurst, Victoriaville, et même Blainville-Boisbriand vivre la même chose, ça montre qu’il y a un processus à traverser, et que ce qui compte, c’est le résultat final», soutenait Boucher.

Pour l’atteindre, ça prend de l’engagement, comme le dit le slogan dans le vestiaire des Remparts.

«Lorsque nous le sommes, les résultats peuvent être là. Il n’y a qu’une manière de faire en sorte que la période d’adaptation se passe bien, c’est via l’effort. Quand les gars sont engagés et acharnés, on peut vivre avec des erreurs d’apprentissage.»

Boucher cite en exemple des clubs qui ont misé sur le travail pour se démarquer.

«Tout le monde aligne des joueurs talentueux, mais c’est le travail qui finit par faire la différence. Blainville-Boisbriand a du talent, mais tout part du travail. Quand Baie-Comeau a eu du succès avec Éric Veilleux, c’était aussi basé là-dessus. Voilà pourquoi le Cap-Breton a eu le dessus contre nous, jeudi. Notre club est complet, on peut maintenant développer notre identité. Jeudi, rien ne pouvait excuser notre défaite, et vendredi, on a su se relever rapidement en étant engagé, appliqué et avec du caractère.»

***

EN VITESSE

Le gardien Antoine Samuel disputera un troisième match en quatre jours devant le filet des Remparts… Après avoir connu «l’un de leurs pires matchs, jeudi», les défenseurs des Remparts ont droit à des éloges de leur entraîneur à la suite de la victoire de vendredi… Le jumelage de Matthew Grouchy à Andrew Coxhead et Mikaël Robidoux a donné de bons résultats, le nouveau venu ayant marqué son premier but avec les Remparts, vendredi. «Il n’avait pas patiné depuis trois semaines avant d’arriver ici, j’aime son énergie, son dynamisme sur le banc et son calme avec la rondelle», disait Boucher… Après une disette d’aucun but en 28 avantages numériques, les Remparts en ont marqué trois en 18 occasions à leurs quatre derniers matchs. «Il s’agit d’une facette où l’on doit s’améliorer. J’ai revu le match contre Victo [0 en 5], on a fait de bonnes choses. On a vécu la même situation en début de saison, et après, ç’a débloqué. Si on continue à appliquer les principes de base, ça va aller», notait l’entraîneur-chef, qui a confié la pointe à Philipp Kurashev en raison de la puissance de son lancer…