Les joueurs des Olympiques qui se félicitent, le gardien des Remparts impuissant : voilà qui résume bien la rencontre de lundi, alors que Gatineau a infligé une raclée de 8-1 aux hommes de Philippe Boucher. 

Les Remparts coulés en 8 secondes

Il n'aura fallu que huit secondes aux Olympiques de Gatineau pour prendre la mesure des Remparts, défaits par la marque de 8-1, devant une foule clairsemée, au Centre Vidéotron, lundi.
Affamée au lendemain d'un cuisant revers à Sherbrooke, la troupe de Mario Duhamel, menée à l'attaque par Vitalii Abramov, qui a récolté six points (2 buts et 4 passes), Alex Dostie et Jeffrey Durocher, avec un tour du chapeau chacun, n'a fait qu'une bouchée des Remparts. Affaiblis par l'absence des attaquants Dmitry Buynitskiy (Championnat mondial junior division 1) et Philipp Kurashev (camp de l'Équipe nationale suisse), ainsi que du quart-arrière Ross MacDougall (épaule), ces derniers n'ont pas fait le poids.
«Il nous manque un peu de talent, présentement. On a des bonnes mains qui sont en train d'attendre à l'aéroport pour s'en aller rejoindre l'équipe nationale de la Suisse. Buynitskiy, c'est aussi un gars important pour nous autres. MacDougall aussi. Ces gars-là ont pris des rôles importants dans l'équipe et quand ils ne sont pas là, ça paraît. Ce n'est pas pour s'en servir comme une excuse, mais de l'autre côté, ils avaient un alignement complet», a noté l'entraîneur-chef Philippe Boucher, affirmant que ce n'était qu'une question de temps avant que «le gâteau ne lève» à Gatineau.
Profitant d'une défensive québécoise poreuse, les visiteurs ont frappé coup sur coup en milieu de première - des filets d'Abramov, sur son propre retour de lancer, et de Durocher, sur une passe du Russe - pour régler le cas des hommes de Philippe Boucher en huit secondes.
«C'est une erreur de [Andrew] Picco et moi, deux vétérans, et il ne faut pas que ça arrive», a déploré le vétéran défenseur Raphaël Maheux, dépité.
Efficaces autour du filet de Callum Booth, les Olympiques ont poursuivi sur leur lancée en deuxième, ajoutant deux autres réussites, les deuxième et troisième du match de Durocher - il n'en avait qu'un seul en 30 matchs cette saison! - pour quadrupler leur avance 4-0.
«Duro, c'est un gars qui travaille extrêmement fort et qui avait marqué son premier vendredi à Rimouski en supplémentaire. C'est un gars qui ne trouvait pas le fond du filet. Il avait énormément de chances, mais trouvait le moyen de ne pas la mettre dedans», a raconté l'entraîneur-chef des Olympiques, Mario Duhamel, heureux que son attaquant de 17 ans débloque.
Connaissant une bonne soirée au bureau, Abramov a pour sa part inscrit son deuxième de la rencontre en début de troisième, après s'être moqué du défenseur Christian Huntley et du gardien de but Evgeny Kiselev, venu en relève à Booth. Alex D'Ostie a ensuite explosé, complétant la marque pour Gatineau avec un tour du chapeau naturel.
- 6 pour le capitaine
Affichant un différentiel de - 6 dans la rencontre, le capitaine des Remparts, Matthew Boucher, a finalement privé Mathieu Bellemare d'un blanchissage avec son 18e but de la saison, inscrit alors que les Remparts évoluaient à cinq contre trois, en fin de match.
Étant donné leur contre-performance, les Remparts ont été privés de congé et sauteront sur la glace du Pavillon de la jeunesse, mardi, à 9h.
«On demande de l'effort depuis le début. La majorité du temps, on l'a eu. On a peut-être des gars qui sont fatigués un petit peu et qui ont hâte au congé de Noël, mais le congé de Noël commence juste dimanche. On a vraiment mal commencé. On n'était pas là. Puis, on a eu énormément de chances et on n'a pas capitalisé du tout», a déploré Boucher.
Les deux équipes remettront cela sur la glace du Centre Vidéotron, la veille du jour de l'An.
Abramov avait des choses à prouver
En 30 matchs cette saison, Vitalii Abramov a inscrit 20 buts et 20 passes.
S'il n'a pas reçu d'invitation au camp de sélection de l'équipe nationale russe en vue du Mondial junior, l'attaquant des Olympiques de Gatineau Vitalii Abramov n'a que lui à blâmer, croit l'entraîneur-chef Mario Duhamel. «Je sais qu'il n'a pas eu un bon deux matchs à la Série Canada-Russie. Lorsque tu es un Russe qui joue du côté nord-américain, tu te dois de performer quand tu as la chance d'évoluer avec eux. Parce que tu t'es sorti volontairement du programme, alors tu dois te prouver à leurs yeux. Je n'ai toutefois pas assez suivi ça pour pouvoir le comparer aux autres joueurs, mais j'avais vu les moins de 18 ans l'année passée, soit le groupe à Vitalii. Je sais donc que Vitalii peut faire partie de l'équipe de son groupe d'âge. Mais les 19 ans de cette année, je ne les connais pas, alors c'est difficile pour moi de juger», a raconté le pilote, dont l'autre attaque russe, Yakov Trenin, a quant à lui été sélectionné. En 30 matchs cette saison, Abramov a inscrit 20 buts et 20 passes.
Ça ne sonne que pour Booth à Québec
Le gardien de but des Remparts, Callum Booth, est le joueur des Remparts ayant la meilleure valeur sur le marché des échanges, ce que confirment les nombreux appels reçus par Philippe Boucher pour son portier de 19 ans. «On parle avec plusieurs clubs. Beaucoup de négociations commencent ou se poursuivent au Challenge midget AAA/CCM, où j'étais en fin de semaine. C'est sûr que les appels pour Callum occupent ma ligne peut-être plus que pour d'autres joueurs, et c'est normal. Callum, c'est un joueur à maturité qui intéresse plusieurs équipes et c'est possiblement le joueur le plus utile de la ligue en ce moment, ou pas loin en tout cas. Je pense que c'est normal que les clubs s'informent», a noté le directeur général, toujours à la recherche d'un choix de première ronde de 2017, au sujet du Montréalais, qui présente une moyenne de buts alloués de 2,87 et un pourcentage d'arrêts de ,918.
Les Olympiques en quête de constance
L'entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau, Mario Duhamel, est conscient des lacunes de son équipe, particulièrement en défensive.
Installés au dernier rang de la très compétitive division Ouest, les Olympiques de Gatineau connaissent un début de saison en dents de scie, à l'image d'une défaite de 6-2 à Sherbrooke, dimanche, où la formation a reçu une autre tuile, avec la blessure au défenseur Gabriel Bilodeau (foulure de la cheville), perdu pour une période minimale de trois semaines.
Accordant un peu plus de quatre buts en moyenne par match, les Olympiques de Gatineau (13-16-3-0), une formation qui a toujours eu pour réputation d'être solide défensivement, peine notamment à fermer les écoutilles depuis le début de la saison. 
«C'est l'un des problèmes en ce sens qu'autant on peut faire des bonnes choses, des fois, on s'écarte. Il faut mettre plus de fierté dans notre défensive en unités de cinq. Des erreurs nous coûtent cher. Il va falloir être plus concentrés à la tâche et vouloir faire la différence, de vouloir payer le prix défensivement. C'est quelque chose qu'on doit définitivement faire. On l'avait bien fait un petit bout de temps, mais dernièrement, on a un petit relâchement, a noté l'entraîneur-­chef Mario Duhamel, à quelques minutes de la première visite de sa formation au Centre Vidéotron, lundi.
Résultat des courses, les portiers de la formation Mark Grametbauer, Mathieu Bellemare et Tristan Bérubé, qui ont également connu des hauts et des bas, sont souvent laissés à eux-mêmes. 
«C'est sûr qu'ils font partie de l'équation. Nos gardiens, on sait qu'ils sont meilleurs que ce qu'ils nous donnent. Comme le restant de l'équipe. C'est un tout, c'est une cohésion d'équipe, une cohésion de groupe. C'est tout le monde qui doit en donner plus, donc nos gardiens doivent nous en donner plus et nos défenseurs aussi.»
Affronter une nouvelle situation
Duhamel convient que l'approche de la période de transactions des Fêtes, qui s'ouvrira le 18 décembre, n'est pas pour aider ses joueurs depuis quelques jours. La nervosité est palpable dans le vestiaire des Olympiques.
«On a ressenti le besoin d'en parler, parce que justement, dimanche, on a senti que notre état d'esprit n'était pas à la bonne place. Je pense qu'on avait des gars qui étaient nerveux ou conscients de la situation, parce qu'il y a beaucoup de rumeurs. Veut, veut pas, ça reste des jeunes de 16 à 20 ans qui ne sont pas à l'abri des échanges et qui ne sont pas non plus nécessairement aguerris par rapport à ça. Souvent, c'est la première fois qu'ils font face à ça, cette situation-là.»
Sans annoncer ses couleurs, la formation gatinoise pourrait très bien jouer de prudence, lors de la prochaine période des échanges.
«Une chose qu'on veut avec le plan de Marcel [Patenaude, directeur général], c'est de s'assurer de garder des choix de qualité. On a fait des transactions en début de saison qui n'ont pas coûté les yeux de la tête, mais qui sont venues nous aider. Le reste, c'est moi, ma job, qui est de faire performer les joueurs qu'on a sous la main. Notre équipe est capable du meilleur et du pire. La constance, c'est vraiment ce qu'on recherche.»