Jesse Sutton mène les Remparts en prolongation avec quatre buts, dont deux réussis lors des deux derniers matchs.

Les Remparts, champions de la prolongation!

Si la période de prolongation au hockey était une épreuve olympique, Jesse Sutton serait médaillé d’or et les Remparts de Québec grands champions de la discipline.

Même à des milliers de kilomètres de PyeongChang, ils pourraient bientôt battre un record! Avec une séquence active de trois victoires consécutives acquises en période de jeu supplémentaire, en plus d’une quatrième dans leurs cinq derniers matchs, les Remparts ont égalé la marque de 11 victoires en prolongation en une saison établie par les puissants Huskies de Rouyn-Noranda de 2015-2016.

Rouyn avait connu une campagne du tonnerre avec 113 points en saison, alors que Québec lutte en milieu de peloton avec un respectable 65 points en 55 rencontres. Mais il leur reste encore 23 rendez-vous pour améliorer le record.

Attaquant de 19 ans à sa troisième année chez les Remparts, Sutton s’avère le grand meneur en quatrième période avec déjà quatre buts réussis en prolongation, dont lors des deux derniers matchs.

Plusieurs joueurs dans l’histoire de la LHJMQ ont marqué quatre buts en prolongation dans la même saison, dont Alex Barré-Boulet (Blainville) et Raphaël Lavoie (Halifax) cette année. Mais personne n’a encore atteint cinq en 49 ans d’existence du circuit.

«C’est juste une question d’être au bon endroit, au bon moment», explique humblement Sutton, qui a ainsi inscrit près du quart de ses 17 buts en prolongation.

«Je ne suis pas nerveux, c’est amusant! J’aime jouer à trois contre trois, il y a beaucoup d’espace sur la glace. Cette saison, j’ai été sur la patinoire quand on s’est fait marquer en prolongation et quand on a marqué. Il s’agit de prendre des chances et d’utiliser ma vitesse», résume celui qui n’avait enregistré qu’un but en prolongation la saison passée et aucun comme recrue.

Notons que le défenseur Benjamin Gagné a aussi marqué trois fois en prolongation cette saison pour Québec, lui qui montre un total de sept buts à sa fiche.

Les Remparts doivent quand même adopter une stratégie particulière, un schéma de jeu secret? Pas du tout. «On ne s’est pas exercé au trois contre trois cette année», révèle même l’entraîneur adjoint Benoît Desrosiers.

«Mais on a donné des consignes aux gars, poursuit-il. On veut être une équipe de possession, en prolongation. On garde la rondelle, on fait des jeux et on ne s’en débarrasse pas. Ces victoires-là, ce sont des points que personne ne peut nous enlever.»

Lundi matin, Desrosiers dirigeait la séance d’entraînement en lieu et place de l’entraîneur-chef Philippe Boucher, resté à la maison pour soigner un virus. Chassés du Centre Vidéotron et du Pavillon de la jeunesse par le Tournoi pee-wee, les Remparts s’entraînaient à l’Arpidrome de Charlesbourg, l’ancien domicile du tournoi de la deuxième chance des Pee-wee.

Boucher derrière le banc

Boucher devrait être à son poste derrière le banc mardi soir, au Centre Vidéotron, contre les Tigres de Victoriaville. Justement le traditionnel match devant des milliers de hockeyeurs de 12 et 13 ans venus des quatre coins de la planète hockey et au-delà.

Victo et son attaquant vedette Maxime Comtois, joueur par excellence de la dernière semaine dans la LHJMQ grâce à huit points en trois parties, détient un petit point d’avance au classement sur Québec. La dernière victoire à la régulière des Remparts a justement été soutirée aux Tigres, il y a deux semaines. Victo a depuis collé cinq victoires.

NOTE : À cause de la fermeture temporaire du Centre Georges-Vézina, le match de dimanche prévu contre les Saguenéens à Chicoutimi sera présenté au Palais des Sports de Jonquière, toujours à 16h. Les Sags y joueront au moins leurs quatre prochains matchs locaux.