Jeremy Laframboise n’a pas mis de gants blancs pour stopper l’adversaire.

Les Remparts blanchissent le Drakkar

Vainqueurs 3-0 d’une rencontre à sens unique contre le Drakkar de Baie-Comeau mercredi soir au centre sportif de Saint-Augustin-de-Desmaures, les Remparts de Québec sont toujours invaincus en matchs présaisons.

L’entraîneur Patrick Roy refusait cependant de pavoiser malgré cette fiche immaculée. «On comprend que lors des deux derniers matchs, les adversaires n’avaient que la moitié de leur alignement. Notre but à nous, c’est plutôt de nous préparer pour le premier match de la saison», a-t-il commenté.

Si le trio tout en finesse de Philipp Kurashev et Aleksei Sergeev avait mené le bal mardi, c’était au tour du trio de puissance de Louis-Filip Côté, Olivier Mathieu et Mikael Robidoux de se distinguer mercredi.

«L’an passé, j’ai compris le message que Philippe [l’ex-entraîneur Philippe Boucher] m’a envoyé : ce n’est pas la même vitesse et la même intensité que le midget AAA. En étant jumelé avec Louis-Filip, qui a une bonne shape et est très rapide, et Mikael, qui frappe tout le temps, ça a cliqué», a déclaré Mathieu, qui a récolté la première étoile du match.

«C’est la première fois qu’on joue ensemble et c’est un bon départ. C’est comme les deux Russes, ils s’entendent bien en dehors de la glace et sur la glace. C’est la même chose pour nous. On se ressemble beaucoup», a ajouté l’ailier de 18 ans.

Mathieu a dérangé sur la patinoire en plus de récolter une aide sur le second but, celui de Tristan Gagné. «Il faudra quand même rester disciplinés. Quand j’ai écopé d’un deux minutes en fin de deuxième, Patrick m’a parlé et ça n’arrivera plus.»

Roy n’avait que de bonnes choses à dire de Mathieu et de son trio. «Il y a de l’énergie là-dedans et ils sont fiables défensivement. Depuis le début du camp que ces trois-là fonctionnent bien ensemble et que Louis-Filip est à l’aise au centre. Quant à Olivier, il fait une bonne job et est très réceptif.»

Domination

Le Drakkar a eu de la difficulté a sortir de sa zone en première période, comme le démontre le différentiel des tirs au but de 18 à 2 en faveur des Remparts,

Sergeev a brisé la glace à 14:32 du premier engagement avec un tir du revers dans le haut du filet à la suite d’une passe de Kurashev. Ce dernier a ensuite eu quelques bonnes occasions de marquer qui ne se sont cependant pas matérialisées, les tirs étant déviés ou arrêtés par le portier du Drakkar Kyle Jessiman.

Tristan Gagné a ajouté un autre but pour les Remparts à 2:51 de la deuxième période, après quoi les esprits ont commencé à s’échauffer. Cédric Lampron (Drakkar) a jeté les gants contre Thomas Caron, qui a écopé d’une extrême inconduite de partie sur cette séquence pour avoir un peu trop forcé la note après l’intervention des officiels. Un peu plus de deux minutes plus tard, c’était au tour de Sacha Roy de se mesurer à Robidoux.

Les Remparts ont profité d’une pénalité à Shawn Élément pour mise en échec par derrière pour ajouter à leur avance à 7:01 quand Benjamin Gagné a déjoué Jessiman, aidé de Robidoux et d’Étienne Verrette.

Coupures à Baie-Comeau

Pour l’entraîneur du Drakkar, Martin Bernard, il fallait cependant tenir compte du fait que l’alignement comptait plusieurs jeunes joueurs et que neuf d’entre eux s’étaient tapé un aller-retour entre Saguenay et Québec.

«C’était un test énorme pour la condition physique, mais j’ai quand même vu certaines belles choses ce soir», a-t-il analysé, indiquant au passage que les attaquants Sammy Paré, Liam Bergeron, Cédric Lampron et Jason Boissonneault, ainsi que le défenseur Étienne Arseneau, avaient été retranchés du camp après la partie.

+

BARIBEAU BLESSÉ À UNE HANCHE

Une blessure à la hanche au gardien numéro un Dereck Baribeau a poussé Patrick Roy à aller chercher le cerbère Anthony Morrone, 19 ans, chez les Tigres de Victoriaville en échange d’un choix de cinquième ronde au repêchage de 2021. «Dereck a de la misère avec une hanche. C’est arrivé pendant le camp d’entraînement. C’est pour ça que je ne voulais pas prendre de chance. J’ai déjà vécu une situation semblable avec [Semyon] Varlamov [avec l’Avalanche du Colorado] et ça avait traîné et traîné.»

Même si Marc-Antoine Bérubé--Jalbert a repoussé tous les tirs du Drakkar mercredi soir, Roy ne voulait pas prendre la chance de débuter la saison avec deux gardiens qui n’ont pas l’expérience de la LHJMQ. «Jalbert fait très bien depuis le début du camp, c’est une très belle surprise. Mais en attendant d’en savoir plus sur la situation de Dereck, la lutte se fera à entre lui, Philippe Bond et Morrone d’ici le début de la saison.» Morrone (6’, 167 lb) a montré une moyenne de buts alloués de 2,66, un pourcentage d’efficacité de ,909 et une fiche de quatre victoires et sept défaites l’an dernier.