Philippe Boucher s’attend à une bonne opposition des Saguenéens, mercredi soir, ces derniers n’ayant probablement pas oublié la dégelée de 8-2 qu’ils ont subie à leur dernier passage à Québec.

Les Remparts assurés de débuter les séries à Québec

Les Remparts amorceront les séries à domicile. La défaite de Charlottetown, mardi soir, assure Québec d’au pire finir au huitième rang du classement. Premier match éliminatoire le samedi 24 mars, au Centre Vidéotron.

Reste à savoir contre qui. Ça pourrait être Charlottetown, justement, ou encore Sherbrooke ou même Gatineau. Mais pour l’instant, l’heure est aux trois derniers rendez-vous du calendrier régulier. Disputés en quatre jours, d’ici samedi.

D’abord les Saguenéens de Chicoutimi, qui se présentent mercredi dans le grand amphithéâtre de Limoilou. Lors de leur dernier affrontement, le 24 février, les Remparts avaient planté les Saguenéens 8-2.

Deux semaines et demie plus tard, la bande de l’entraîneur Philippe Boucher constitue toujours l’équipe de l’heure dans la LHJMQ. Plutôt l’une des équipes de l’heure, puisque Victoriaville, Sherbrooke et Bathurst ont aussi gagné au moins à 8 de leurs 10 dernières sorties.

«Je suis certain que les gars de Chicoutimi se souviennent de la dernière game», a prédit Boucher, mardi matin, à la suite de ce qui devrait s’avérer la dernière séance d’entraînement complète des Remparts avant la fin de la saison régulière.

Il pointe vers l’attaquant américain des Sags Kevin Klima, l’un des joueurs de l’heure, avec sa récolte de 11 buts et 20 points à ses 12 derniers matchs.

Le secret du succès

N’empêche que Québec n’a pas perdu en 60 minutes à ses neuf dernières rencontres et montre une fiche de 11-2 pour ses 13 plus récentes prestations. Quel est le secret du succès?

«Ça se passe à l’entraînement», révèle le gardien numéro un Antoine Samuel, un vétéran de 20 ans. Écho aussi entendu auprès de Boucher et du défenseur Benjamin Gagné.

«Quand on travaillait plus fort dans les entraînements, c’est là qu’on a eu de bonnes séquences pendant la saison. Et quand on s’est relâchés à l’entraînement, la même chose s’est passée dans les matchs. C’est en lien direct!» constate Gagné, chassant par là le danger d’un surplus de confiance à l’aube des séries.

Boucher a réclamé davantage d’intensité et de compétitivité de la part de ses gardiens à l’entraînement, il n’y a pas si longtemps. Aspect que Samuel a amélioré depuis son acquisition de Baie-Comeau, début janvier, estime le coach.

On n’a pas vu la même chose de son auxiliaire mardi, Dereck Baribeau étant affaibli par un petit virus qui semble faire le tour du vestiaire depuis quelques jours.

«L’an dernier, à une semaine des séries, il nous manquait six joueurs d’avant. Là, à part Mikaël Robidoux [genou] et quelques gars malades, on est tous en santé», se réjouit le patron, prenant bien soin par superstition de toucher du bois en se cognant la tête avec le poing.

Les Remparts entrent en ronde éliminatoire comme favoris de leur série huitième de finale pour la première fois depuis leur entrée au Centre Vidéotron, soit trois saisons. Gagné en est à sa quatrième campagne dans la LHJMQ, sa première complète, et espère enfin franchir la première ronde.

Spectateur mardi, l’arrière Étienne Verrette n’affrontera pas Chicoutimi. On ne sait pas s’il souffre d’un problème de cou ou de commotion cérébrale, mais sa présence pour l’aller-retour contre Rimouski, vendredi et samedi, est aussi incertaine.