Le directeur général adjoint et directeur du recrutement des Remparts, Christian Vermette, a bon espoir que le défenseur Luke Krys, sélectionné lundi au repêchage américain, puisse se joindre à l'équipe cette saison.

Les Remparts ajoutent deux espoirs américains

Après avoir choisi deux espoirs américains, samedi, au repêchage de la LHJMQ, les Remparts de Québec en ont ajouté deux autres, lundi matin, à la séance de sélection réservée aux joueurs des États-Unis.

Les Diables rouges ont jeté leur dévolu sur le gardien de 15 ans Drew Commesso, l’un des meilleurs cerbères de son âge, et sur le défenseur de 17 ans (bientôt 18) Luke Krys, originaire du Connecticut. Contrairement à Commesso, Krys ne s’est pas encore entendu verbalement avec une institution de la NCAA.

«S’il venait, il jouerait sur son année de 18 ans», a noté Christian Vermette. «Il a un bon potentiel et jouait dans un prep school. Son frère [Chad] a déjà été repêché par Moncton, mais il est allé à l’Université de Boston. Le fait que Luke n’ait pas encore d’entente avec un collège nous laisse croire qu’il pourrait y avoir de l’ouverture de son côté, nous allons lui parler dans les prochaines heures, les prochains jours.

«Nous avons un bon mélange d’expérience et de jeunesse dans notre groupe de défenseurs, et à 18 ans, Krys viendrait bien s’insérer au beau milieu de tout cela», ajoutait le directeur général adjoint et directeur du recrutement des Remparts.

Commesso, lui, passera la prochaine saison avec le programme de développement américain des moins de 17 ans, tout comme l’attaquant Matthew Bernier, repêché samedi par les Remparts. Natif de Boston, il s’est engagé envers l’Université de Boston, qu’il fréquenterait à compter de la saison 2020-2021.

«On parle du meilleur gardien de notre territoire de repêchage américain. S’il avait confirmé sa venue dans la LHJMQ, il aurait peut-être été le premier gardien à être sélectionné. L’important, c’est que ses droits nous appartiennent. On prévoit entrer en contact avec son entourage sous peu. Après, on verra, on ne sait jamais ce qui peut arriver dans ces dossiers. Chose certaine, il s’agit d’un gardien de premier plan», précisait Vermette.

Le repêchage américain est une nouveauté dans la LHJMQ. Il suit la traditionnelle séance de sélection des espoirs midget, mais cela n’empêchait pas les équipes de réclamer des joueurs des États-Unis, comme l’ont fait deux fois les Remparts, samedi. Le repêchage de la Ligue canadienne de hockey pour les joueurs européens se tiendra le 28 juin. Les Remparts parleront au 31e rang et devront combler le départ du défenseur tchèque Thomas Dajcar.

Différent du repêchage européen

Au repêchage de lundi, le Drakkar de Baie-Comeau a opté pour le défenseur de 16 ans Colin Oppelt (6e rang) et le gardien de 16 ans Peter Sanger (24e), tandis que l’Océanic de Rimouski a misé sur le gardien de 17 ans Derek Mullaby (15e) et l’attaquant de 18 ans Kyle DeFreitas (33e).

«Le gardien est engagé envers l’Université Harvard. Dans le cas de DeFreitas, nous avons tâté le terrain, j’espère qu’il pourrait venir jouer à Rimouski. Le dossier n’est pas très avancé, on va continuer à le travailler», soulignait le dg Serge Beausoleil.

«La différence avec le repêchage européen, c’est que l’on connaît les intentions du joueur, à savoir s’il vient ou non, tandis que les joueurs américains gardent leurs options ouvertes, d’où la raison pour laquelle je refuse toujours de m’emballer. Dans ce genre de repêchage, certaines équipes ont plus de succès que d’autres.»