Satisfait de la performance de l'équipe samedi à Drummondville, le capitaine Benjamin Gagné estime que les Remparts devront jouer avec autant d'intensité mercredi soir contre Halifax.

Les Mooseheads, un bon test pour les Remparts

Pour l’entraîneur-chef des Remparts, Patrick Roy, recevoir les Mooseheads de Halifax, seule équipe invaincue dans la LHJMQ, équivaut à un test pour sa formation, qui l’a emporté 3-2 sur les Voltigeurs de Drummondville samedi soir.

«Personne ne s’attendait à voir les Remparts remporter ce match-là. C’est l’fun de voir comment l’équipe a réagi», a déclaré Roy, mardi matin, après l’entraînement des siens au Centre Vidéotron.

«On a affronté Rimouski, Drummondville et maintenant, Halifax, trois très bonnes équipes, en début de saison et ensuite, on part pour Rouyn-Noranda et Val-d’Or pour ensuite recevoir Cap-Breton et Baie-Comeau. Je pense qu’on peut utiliser le prochain match pour grandir. Il faut être résilients, c’est le mot qu’on a utilisé au début de la saison. Il faut rester humbles», a analysé Roy.

«Les Mooseheads sont une autre équipe avec beaucoup de profondeur. Il va falloir travailler sur notre jeu comme on l’a fait contre Rimouski et Drummondville. On va être testés!» a-t-il ajouté

Le capitaine des Remparts, Benjamin Gagné s’attend lui aussi à un match enlevant et était satisfait de la performance de l’équipe à Drummondville. «Contre Halifax, on s’attend à un match comme celui contre Drummondville. Ça vient tracer une ligne. On savait ce qu’il fallait faire, c’est à dire jouer intense pendant 60 minutes. C’est ça qui va nous amener du succès», a-t-il indiqué, ajoutant que lui et ses coéquipiers ne s’étaient pas laissés distraire par l’incident impliquant Mikaël Robidoux qui lui a mérité une punition de match et 15 parties de suspension.

«Il fallait rester concentrés, on savait qu’on avait encore une game à jouer», a-t-il déclaré au sujet de l’incident survenu en deuxième période. «Pour le reste, je ne me prononcerai pas à part qu’on s’assure que “Mik” est supporté par tous les membres de l’équipe parce que nous sommes comme une famille», résume le numéro 9.

Meilleurs que prévu

Au début de la saison, personne ne donnait bien cher de la peau des Mooseheads, qui avaient perdu leurs trois meilleurs marqueurs, qui ont signé des contrats avec des équipes de la LNH. Pourtant, l’équipe qui est maintenant dirigée par l’ancien entraîneur de la Ligue américaine Éric Veilleux tire bien son épingle du jeu avec quatre victoires en quatre matchs. Son attaque, qui lui a donné 16 buts, est dirigée par l’ailier Arnaud Durandeau, un choix de sixième ronde des Islanders de New York en 2017, et le centre Raphaël Lavoie.

La formation néo-écossaise peut aussi compter sur le gardien de but Alexis Gravel, repêché cet été par les Blackhawks de Chicago et qui est aussi le fils de François Gravel, qui a gardé les buts dans la Ligue américaine dans les filiales du Canadien.