«Avec les Remparts, je vais avoir beaucoup de temps de glace. Et nous avons un très bon entraîneur, alors ce sera bon pour moi. Et c'est ce que les Leafs voulaient», a expliqué Dmytro Timashov, à son retour à Québec, mercredi.

Les Leafs ont eu le dernier mot avec Timashov

Retranché par les Maple Leafs en matinée, l'attaquant Dmytro Timashov s'est rapporté aux Remparts en début de soirée, mercredi, mettant ainsi fin à plusieurs semaines de spéculation quant à l'identité de la formation avec laquelle évoluerait le Suédois de 18 ans, cette saison.
Absent du camp d'entraînement des Remparts en août, le meilleur marqueur de l'équipe en 2014-2015 (90 points) en avait fait sourciller plusieurs lorsqu'il avait préféré, au même moment, participer à quelques tournois en compagnie de l'équipe nationale suédoise des moins de 20 ans, en Europe.
Il avait ensuite mis le cap sur Toronto, où il a pris part au camp des Maple Leafs. Dans l'intervalle, Timashov est demeuré évasif quant à ses intentions au terme de ce camp, laissant planer la possibilité d'aller disputer une saison professionnelle en Suède, s'il ne se taillait pas un poste dans la LNH.
Étant donné son statut de joueur européen et son âge, Timashov ne pouvait d'ailleurs évoluer qu'avec deux équipes en Amérique du Nord, soit les Remparts et les Leafs. Au bout du compte, c'est la volonté de ces derniers qui aura primé.
«J'ai parlé avec les Leafs pour savoir ce qu'ils aimeraient que je fasse. Et mon agent m'a proposé quelques options en Suède. Ensuite, j'ai décidé avec quelle équipe ce serait le mieux d'aller et c'était Québec. Avec les Remparts, je vais avoir beaucoup de temps de glace. Et nous avons un très bon entraîneur, alors ce sera bon pour moi. Et c'est ce que les Leafs voulaient», a indiqué Timashov à son arrivée à l'Aéroport international Jean-Lesage, mercredi.
Le choix de cinquième ronde (125e au total) de Toronto en juin dernier n'a pas non plus caché que c'est sa volonté de faire partie de l'équipe nationale suédoise lors du prochain Mondial junior qui lui avait fait contempler l'idée d'aller jouer dans son pays. Mais son expérience estivale avec cette formation l'a rassuré sur ses chances.
«J'ai joué quelques tournois avec l'équipe nationale de la Suède avant le camp des Maple Leafs. Et ça s'est très bien passé. L'entraîneur Rikard Grönborg et moi, on a établi un bon dialogue. Il ne me connaissait pas beaucoup l'année dernière, parce que je n'avais pas joué beaucoup avec l'équipe nationale avant cela. Maintenant que j'ai joué avec eux et qu'il me connaît un petit peu mieux, j'espère qu'il me gardera», a laissé entendre «Dima».
Ce n'est donc pas de «reculons», mais bien parce qu'il l'a choisi, qu'il s'est amené à Québec mercredi, visiblement enchanté de revenir dans la capitale. «Je me suis ennuyé de Québec», a-t-il admis, souriant. «Mais là, je suis revenu. Et je suis très heureux d'être ici.»
Prendre du muscle
Avant de quitter Toronto, le petit attaquant avait fait bonne impression à son premier camp professionnel avec les Maple Leafs, se faisant particulièrement remarquer lors d'un match préparatoire contre les Sénateurs d'Ottawa, lundi, une victoire de 4-3 en prolongation, où il a joué pendant 16:03, cumulé deux passes et maintenu un différentiel de + 1.
«Ç'a été un très bon camp, c'était excitant. J'ai joué avec de bons joueurs contre de bons joueurs. J'ai travaillé fort et j'ai obtenu de bons résultats. Lundi, j'étais particulièrement heureux de voir [le compatriote suédois] Erik Karlsson et de jouer contre lui. C'était la première fois. C'était super», a raconté le 88 des Remparts, les yeux brillants d'admiration.
Quant aux Leafs, ils souhaitent voir Timashov prendre un peu de masse corporelle et connaître une bonne saison à Québec. C'est en tout cas le message que l'entraîneur-chef Mike Babcock a passé à son joueur, lorsqu'il lui a appris son retranchement, mercredi matin.
«Il m'a appelé et m'a souhaité bonne chance. Il m'a demandé de prendre du muscle cette saison et de connaître un bon camp l'année prochaine, et m'a dit que je pourrai alors faire l'équipe», a-t-il affirmé.
Timashov est maintenant impatient de retrouver ses coéquipiers des Remparts et de découvrir le Centre Vidéotron, où il n'a encore jamais mis les pieds. «Je suis très excité! On va voir si je pourrai jouer contre les Huskies demain [jeudi]. C'est ce que j'ai demandé à Phil [Boucher, entraîneur], mais tout va dépendre si mon transfert est complété», a-t-il révélé.