L’entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, a jugé que la mise en échec de Mikaël Robidoux à la tête de Vitalii Abramov était tout à fait légale.

Les gros canons tonnent

VICTORIAVILLE — Le repos accordé aux vétérans des Remparts vendredi aura été salutaire à la troupe de Philippe Boucher, qui a vu ses gros canons exploser offensivement face aux Tigres, qu’ils ont défaits par la marque de 5-2, au Colisée Desjardins, samedi.

Après une première période sans pointage, les Remparts ont rapidement pris les devants en début de deuxième, sur une séquence controversée, mais qui aura finalement tourné à leur avantage.

Ayant frappé l’attaquant vedette des Tigres Vitalii Abramov à la tête, Mikaël Robidoux a été épargné par les officiels, qui ne lui ont pas décerné de punition sur le jeu. Pascal Laberge, qui s’est porté à la défense de son coéquipier, a toutefois écopé d’une pénalité majeure et d’une inconduite de partie pour avoir été l’agresseur.

Au cours de l’avantage numérique de cinq minutes qui a suivi, le capitaine des Remparts Matthew Boucher a inscrit ses 15e et 16e filets de la saison — rejoignant du coup Filip Zadina et Drake Batherson au sommet des marqueurs de la LHJMQ —, alimenté chaque fois par Philipp Kurashev.

«La mise en échec de Robidoux était une très bonne mise en échec. Elle était propre. On veut que Robidoux joue comme ça. Ç’a été le point tournant du match. J’aimais déjà la manière dont on faisait les choses. On affichait beaucoup de détermination depuis de la première période. En avantage numérique, ç’a paru», a estimé l’entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher.

De son côté, son homologue des Bois-Francs Louis Robitaille ne faisait pas la même lecture de l’incident, estimant que le coup de Robidoux était dangereux et qu’il aurait dû être sanctionné.

«C’est incroyable qu’il n’y ait pas eu d’appel là-dessus. […] Il frappe le meilleur joueur de la ligue au visage, le hockey dans les airs. […] M. Robidoux, c’est un joueur dont les intentions étaient de frapper pour faire mal. Pascal Laberge a fait un geste d’équipe, mais en même temps inacceptable, de frapper un gars qui est à terre, ce qui nous a coûté un cinq minutes», a constaté l’entraîneur-chef des Tigres, qui va «probablement» envoyer la séquence à la ligue, en plus de celle du coup à la tête porté par Olivier Mathieu sur Jérémy Côté, en fin de match.

inspirés par le lightning

Avant la fin de la deuxième période, les Remparts ajoutaient un autre but à leur avance, alors qu’Olivier Garneau trouvait à son tour le fond du filet, en avantage numérique. Garneau a poursuivi sur leur lancée en début de troisième, récupérant un retour de lancer d’Andrew Coxhead, qui avait touché le poteau à la droite de Côté-Cazenave, pour porter l’avance des Remparts à 4-0.

Inconstant à ces derniers départs, Dereck Baribeau a connu un bon match, repoussant 29 tirs. L’espoir du Wild a été privé de son troisième blanchissage de la saison par Maxime Comtois, avec 5:53 à faire dans le match. Le défenseur Félix Boivin trompait ensuite le portier des Remparts en avantage numérique, dans les dernières secondes de la rencontre. Vitalii Abramov a obtenu des passes sur les deux filets. Quant au cinquième but des Remparts, il a été inscrit par Robidoux, dans une cage déserte.

«Je n’ai rien aimé de la dernière game et j’ai tout aimé de la game d’aujourd’hui, à part peut-être la punition à Olivier Mathieu, que je n’ai pas encore revue. Olivier est en apprentissage et on ne veut pas de ça. Sinon, j’ai tout aimé de la game : notre implication, notre avantage numérique, notre manière de faire les choses», a résumé Boucher, dont la formation s’est inspiré du système de jeu du Lightning de Tampa Bay dans sa préparation.

Avec leur gain face aux Tigres, les Remparts ont stoppé à trois leur série d’insuccès. Ils boucleront leur exigeante séquence de quatre matchs en cinq jours à Gatineau, dimanche.

***

Eastman quitte Québec

Joueur de 20 ans en surplus chez les Remparts, l’attaquant ontarien Austin Eastman (photo) a choisi de quitter l’équipe pour aller évoluer chez lui, dans le circuit junior A ontarien. En 18 matchs cette saison, le rapide patineur n’était parvenu qu’à cumuler un but et deux passes. Sa faible production offensive, combinée au départ canon de l’attaquant américain de 20 ans Luke Kirwan, a signifié la fin de son association avec les Remparts. Possédant un long historique en pareille matière, l’ailier gauche de 5’11” et 170 livres a en outre subi une commotion cérébrale le 15 octobre, à Rimouski, qui l’avait tenu à l’écart du jeu pendant deux semaines. Eastman, qui avait débuté sa carrière avec les Olympiques de Gatineau, avait été acquis des Tigres de Victoriaville contre un choix de 8e ronde pendant le camp d’entraînement. Il avait notamment été préféré aux défenseurs Alexandre Drapeau et Samuel Hould à titre de joueur de 20 ans.  

***

Abramov en renfort

Depuis le début de la saison, les Tigres (11-12-2-1, 14es LHJMQ) n’ont pas joué à la hauteur des attentes. Devant négocier avec les aléas d’un calendrier condensé, la troupe de Louis Robitaille n’a pas non plus été épargnée par les blessures. Cinq joueurs sont présentement sur la touche, dont les leaders Félix Lauzon et Mathieu Sévigny. Sans compter que l’un des meilleurs éléments offensifs de l’équipe, Pascal Laberge, ne produit pas à la hauteur des attentes, n’ayant récolté que cinq buts et neuf passes en 23 matchs. Vendredi, l’espoir des Flyers inscrivait d’ailleurs son premier but depuis le 12 octobre. «Je ne pense pas que c’est un manque de vouloir ou de travail. Ce sont des petits détails qui font en sorte que la rondelle ne rentre pas. Vendredi, on l’a réuni avec Comtois et Abramov et il a eu un gros match», a estimé Robitaille. Ce dernier espère que l’acquisition du Russe Abramov aidera à relancer les Tigres. «Avec son arrivée, les gars savent que l’organisation est derrière eux, malgré que notre fiche.»