Patrick Roy aurait probablement aimé que ses joueurs lui offrent un gain pour son 53e anniversaire, mais les Foreurs de Val-d'Or ont décidé de gâcher la fête.

Les Foreurs ne font pas de cadeau de fête à Roy

Même s’ils ont permis aux Foreurs de Val-d’Or de savourer leur première victoire de la saison, vendredi au Centre Air Creebec, les Remparts de Québec n’ont pas tout perdu puisqu’ils ont ajouté un point de classement à la suite de leur défaite de 3-2 en prolongation.

Les Remparts étaient à la recherche d’une troisième victoire de suite. Après avoir battu deux des meilleures formations de la LHJMQ (Drummondville et Halifax), ils étaient confrontés à celle qui occupait le dernier rang du classement. Et en ce jour d’anniversaire de Patrick Roy, les Foreurs n’avaient pas l’intention de lui offrir un cadeau, comme le laissait entendre le compte Twitter de l’équipe de l’Abitibi.

«Je ne dirais pas qu’on n’a pas travaillé, mais j’ai trouvé qu’on l’avait fait un peu moins bien que lors de nos victoires contre Drummondville et Halifax. Nous sommes sortis de notre structure, et lorsqu’on le fait, ça devient un peu plus difficile. Il faut savoir garder notre intensité à chaque match, c’est comme ça qu’on va avoir du succès, mais on va prendre tous les points qu’on ramasse», a résumé l’entraîneur-chef après la rencontre.

Olivier Mathieu (2e) avait donné les devants 1-0 aux Remparts à la faveur d’un jeu de puissance, leur unique réussite du genre en six occasions. Les Foreurs ont créé l’égalité et pris les devants 2-1, en deuxième, grâce à des buts de Yan Dion et Julien Tessier, les deux en avantage numérique. Philipp Kurashev avait ramené tout le monde à la case départ à l’aide d’un puissant lancer, en tout début de troisième période.

Le jeu de puissance manque sa chance

Les Remparts ont eu une belle chance de briser l’égalité de 2-2 en fin de match, mais l’attaque massive n’a pas été en mesure de capitaliser. «Le jeu de puissance a eu l’occasion de gagner le match, en troisième. On est quoi, 1 en 6? C’était une soirée où l’avantage numérique aurait pu faire la différence», a estimé Roy.

«À l’inverse, on a donné deux buts en désavantage. Mais on a eu nos chances, notamment deux fois en prolongation, et après, leur joueur a débordé dans notre territoire pour marquer le but vainqueur», a expliqué le Diable rouge en chef à propos du filet décisif de Nicolas Ouellet aux dépens de Dereck Baribeau à 2:22 de la prolongation.

Roy ne s’attendait pas à un match facile malgré la fiche de 0-5-1 des Foreurs, dont l’entraîneur-chef est désormais Pascal Rhéaume. Ils savaient que ceux-ci seraient affamés tandis que son équipe était privée de quelques joueurs.

«Les pertes de Verrette, Dubé et Robidoux font mal, ça vient jouer dans notre profondeur. Le focus n’est pas aussi présent que dans nos derniers matchs, et je ne cherche pas d’excuse, mais on a un horaire chargé et c’est un long voyage. On a des joueurs, pas des machines.»

Les Remparts bouclent leur tournée en Abitibi en affrontant les Huskies de Rouyn-Noranda, samedi soir. Maintenant dirigés par Mario Pouliot, les Huskies ont porté leur fiche à 6-1, vendredi, avec un gain à domicile contre Victoriaville.

+

NOTES 

- Les défenseurs recrues Félix-Olivier Chouinard et David Schives ont pris la place des blessés Étienne Verrette et Braeden Virtue.

- L’attaquant Pierrick Dubé a accompagné l’équipe, mais il n’a pas joué, vendredi… Samuel Dickner, un ancien du Blizzard (midget AAA) qui évolue à Terrebonne (junior AAA), a disputé un premier match avec les Remparts.

- Les Foreurs étaient privés de leur capitaine David Noël, un produit du SSF lui aussi, qui a reçu un bâton dans l’œil, récemment.