Nicolas Savoie au sol à la suite d’une violente collision lors du match face à l’Armada, le 8 novembre dernier. Blessé à répétition depuis le début de l’année, le défenseur des Remparts est confiant de revenir au jeu en fin de semaine.

Le mauvais sort s’acharne sur Nicolas Savoie

Nicolas Savoie vit un début de saison des plus frustrants avec les Remparts. Le mauvais sort semble s’acharner sur lui. Blessé au genou au début du mois d’octobre, il devait revenir au jeu il y a deux semaines. Mais alors que sa blessure prenait du mieux, il s’est blessé au dos à l’entraînement. Finalement en uniforme dimanche dernier face aux Saguenéens, il a du rendre les armes tôt dans le match.

«C’est sûr que c’est frustrant», a indiqué le jeune arrière originaire du Nouveau-Brunswick. «La semaine passée, je me sentais mieux. J’ai commencé le match à Chicoutimi, mais j’ai atteint un point où j’ai vu que quelque chose ne fonctionnait pas et que je pouvais plus patiner comme je patinais plus tôt. C’est là que j’ai décidé d’arrêter.

«Mais là, je pense que les choses vont beaucoup mieux. Je pense que je vais pouvoir jouer en fin de semaine. Et à la suite des défaites que nous avons eues, c’est certain que j’ai hâte de retourner au jeu et d’essayer d’aider l’équipe à retrouver le chemin de la victoire.»

À sa deuxième campagne avec les Diables rouges, Savoie avait pourtant de grandes ambitions. Il se disait prêt à jouer un plus grand rôle dans la brigade défensive des Remparts et le hasard faisant bien les choses : il avait été jumelé au vétéran Darren Kielb. Tout ça à la veille d’amorcer l’année où les yeux des recruteurs de la Ligue nationale seront sur lui, la saison 2019-2020 étant son année de repêchage. Mais à cause des blessures, Savoie n’a pris part qu’à 14 des 23 premiers matchs des siens.

«Je pense que je jouais bien avant de me blesser. Et le fait de m’absenter aussi longtemps a arrêté ma progression. Mais je pense qu’aussitôt que je vais revenir au jeu pour de bon, je vais reprendre ma confiance et les choses vont bien aller.»

Le jeune hockeyeur de 17 ans n’a pas caché que la saison 2019-2020 était remplie de promesses. Mais malgré la guigne qui s’est acharnée sur lui, il n’a pas lancé la serviette.

«C’est sûr que c’est plate que les blessures viennent me hanter comme ça. Et j’espère que je viens de subir la dernière. Mais quand je vais revenir, je vais être à 100 % et je vais m’assurer de continuer à bien jouer.

«Je ne serai pas craintif. Mais c’est certain que lors de mes premières présences sur ma patinoire, je vais un peu penser à mes blessures et je vais essayer de voir si je peux jouer comme je jouais avant. Mais après les premiers shifts, je pense que ces pensées vont partir ma tête et que je vais jouer ma game

Repêchage

Interrogé à savoir s’il était préoccupé par le prochain repêchage et s’il suivait l’évolution de son rang de sélection lors de l’encan amateur via les rapports publiés régulièrement par la Ligue nationale, le défenseur gaucher a dit qu’il préférait se concentrer sur son hockey.

«Je n’attache pas d’importance à ça. C’est sûr qu’à chaque fois qu’une liste est publiée j’ai des amis qui me textent pour m’en parler et me féliciter. Mais ce n’est pas quelque à laquelle je pense trop souvent. Je suis sur la liste, bon. Sinon ça ne me dérange pas. C’est sûr que le but c’est d’être repêché à la fin de l’année, mais je ne pense pas que les listes, ça vaut grand chose. Et à la suite de toutes les défaites que nous avons eues, je ne pense qu’à une seule chose et c’est de pouvoir aider l’équipe.»

NOTES: Patrick Roy a indiqué que Nicolas Savoie, Dylan Schives et Gabriel Montreuil avaient des chances de jouer vendredi. Il a ajouté qu’il en saurait davantage jeudi. «Par contre, ça pourrait aussi retarder un peu. Leur cas est évalué au jour le jour. On va voir comment ça va aller et s’ils ne sont pas prêts, ils ne seront pas prêts... Les joueurs des Remparts ont troqué leurs patins pour des espadrilles mercredi. Au lieu d’avoir un entraînement au Pavillon de la jeunesse, ils ont travaillé dans leur gymnase au Centre Vidéotron... Les Diables rouges seront de retour sur la patinoire jeudi. À cette occasion, ils travailleront notamment le jeu de puissance... Mikaël Robidoux, qui a porté les couleurs des Diables rouges pendant trois saisons complètes avant d’être échangé pendant la quatrième aux Cataractes de Shawinigan, a été suspendu indéfiniment par la LHJMQ pour la très dangereuse mise en échec par derrière qu’il a appliqué à Antoine Leblanc, de l’Océanic. Il s’agissait d’une neuvième suspension en carrière dans la LHJMQ pour Robidoux.

+

PARLER POUR PARLER

Patrick Roy a passé une bonne partie de l’avant-midi de mercredi dans la salle réunion attenante à son bureau au Centre Vidéotron. Il y a reçu ses hockeyeurs qui ont défilé devant lui un à un.

«Je veux rencontrer mes joueurs trois ou quatre fois durant l’année, a confié l’entraîneur-chef des Remparts. Je l’ai fait en début de saison et je voulais le faire après notre segment de 20 matchs et finalement la semaine dernière, on a eu pas mal d’affaires avec le voyage et tout ça. Alors j’en ai profité pour le faire aujourd’hui et je continuerai demain [jeudi].»

Roy a indiqué que la tenue ces rencontres individuelles n’avait rien à voir avec la mauvaise séquence de ses joueurs. Les rencontres auraient eu lieu même si son équipe avait enregistré 10 victoires de suite.

«Après la campagne 2018-19, j’ai trouvé que je n’avais pas assez communiqué avec les gars et je trouve que c’est important de le faire. Ça fait partie de mon processus pour m’améliorer à ce niveau. Avant, je faisais ce genre de rencontres avec les coachs. Cette fois, j’essaie avec les joueurs de manière individuelle. Et pas juste in and out, mais en prenant le temps de les faire rentrer dans le bureau et de s’assoir. Et je pense que ça leur fait du bien. Des fois, les gars sont moins intimidés, plus ouverts, c’est plus facile de jaser. Et ce sont des choses comme ça que je suis content d’essayer.»

Roy a mentionné que ce qui ressortirait de ses rencontres ne changerait cependant rien à son plan qui est de faire évoluer ses jeunes et de faire progresser tous ses hockeyeurs. Il a ajouté que si on lui avait dit en début de saison que son équipe jouerait pour ,500 à cette période-ci de l’année, il aurait été bien heureux.

«Il nous reste environ une dizaine de matchs avant Noël, et c’est sûr que j’aimerais que l’on finisse comme il le faut et fort. Mais ça ne va pas au détriment de m’assoir avec les joueurs et de communiquer avec eux autres. C’est juste une circonstance qui fait que l’on a un moins bon segment qui fait qu’en même temps, le timing est parfait pour moi pour leur parler. Mais ce n’est pas le but.»

Tranquilles aux Fêtes

À moins d’un mois de la période des transactions, Roy a indiqué qu’il devrait être beaucoup moins actif que la saison dernière au niveau des échanges. «J’ai eu quelques appels, mais c’était plus pour savoir qu’est ce que les Remparts auraient le goût de faire à la période des Fêtes. Et comme à chaque année, on est toujours prêt à écouter s’il y a quelque chose qui peut être intéressant. S’il y a quelque chose que l’on peut faire pour améliorer l’équipe, on va toujours le faire. 

«Mais pour le moment, il est trop tôt pour commencer à spéculer sur ce qui pourrait arriver. Mais je ne m’attends pas à grand-chose. On est dans un processus, on va continuer dans celui-ci et on va être très patient.»