Derek Gentile, qui a demandé aux Remparts de l’échanger à la mi-décembre, retrouvera ironiquement son ancien club pour le début des séries, samedi.

Le chemin de Derek Gentile

«Pour un jour devenir pro, c’était mieux pour moi de prendre une nouvelle direction», affirme Derek Gentile. À la mi-décembre, il avait demandé aux Remparts de l’échanger. Mais comme la vie a de ces drôles de détours, le chemin du petit ailier droit le ramène à Québec pour les séries.

Les Islanders de Charlottetown sont en ville pour affronter les Remparts dans une série huitième de finale, un 4 de 7 qui commence qui samedi, à 15h, au Centre Vidéotron. Deuxième affrontement dimanche, même heure, même poste.

Le 1er janvier, les deux clubs ont réalisé une importante transaction expédiant Gentile et un choix de troisième ronde sur l’Île-du-Prince-Édouard en retour des attaquants Gregor MacLeod et Matthew Grouchy.

«Ça va faire bizarre d’être de l’autre côté, mais je ne suis pas le premier à qui ça arrive. C’est bien de revoir des visages familiers, mais je suis ici pour jouer au hockey et gagner des matchs», a indiqué Gentile, vendredi après-midi, après l’heure d’entraînement des Islanders aux 3 Glaces de Vanier.

Sans s’étendre sur les raisons qui l’ont poussé à vouloir quitter les Remparts après deux saisons et demie, le natif de la Nouvelle-Écosse estime qu’il s’agissait de la meilleure façon pour lui de poursuivre son chemin vers une éventuelle carrière dans les rangs professionnels.

Il dit beaucoup se plaire sous les ordres de Jim Hulton, coach de plus de 20 ans d’expérience, dont trois comme adjoints dans la LNH avec la Floride. «Ça fait juste deux mois et demi et j’ai déjà tellement appris! Mais je reste le même joueur. Tu ne changes pas de style parce que tu changes d’équipe. Je ne serai jamais un bagarreur de 6’4”!» lance l’athlète de 5’8” et de 178 lb au visage de chérubin.

Jumelé aux recrues Brett Budgell, de Terre-Neuve, et Nikita Alexandrov, un Allemand, il revendique 28 points en 30 matchs dans l’uniforme de Charlottetown. Même chose que MacLeod depuis son arrivée à Québec, tandis que Grouchy a cumulé 10 points. Le choix de repêchage qui accompagnait Gentile n’a même pas eu le temps de traverser le pont de la Confédération, permettant aux Islanders d’aller chercher l’ailier de 20 ans Cameron Askew à Shawinigan.

Deuxième demande

Patron du volet hockey chez les Remparts, Philippe Boucher reconnaît ne pas avoir été surpris par la demande d’échange de Gentile. La deuxième, car il avait fait pareil la saison précédente.

«Il y a des gens qui pensent toujours que le gazon est plus vert chez le voisin. Je croyais beaucoup en lui et à cause de ça, je le poussais plus. Comme Matthew Boucher et Olivier Garneau se sont aussi fait pousser dans le dos. Mais c’est comme ça. J’apprécie encore Derek et je lui reparlerai après la série», indique Boucher, qui n’a pas plus peur de se faire battre par Gentile que par n’importe quel autre joueur des Islanders.

L’an dernier, Boucher et Hulton avaient négocié dans le dossier du gardien Callum Booth, qui a finalement atterri à Saint-Jean. Mais les deux hommes ont aimé la façon franche de travailler de l’autre et sont cette fois parvenus à conclure une entente potable pour les deux camps.

***

Comme cinq de ses coéquipiers des Remparts, Pierrick Dubé disputera samedi son premier match éliminatoire en carrière dans la LHJMQ.

UNE PREMIÈRE POUR DUBÉ

Comme cinq de ses coéquipiers, Pierrick Dubé en sera à sa première expérience éliminatoire chez les juniors, samedi. L’ailier droit recrue des Remparts sait que l’intensité grimpera de plusieurs crans, mais essaie de ne pas s’énerver.

«Il ne faut pas que je me mette trop de pression, sinon ça va juste me déconcentrer. J’ai commencé à jouer plus en deuxième moitié de saison et j’ai gagné en confiance. Pour les séries, je dois continuer à jouer comme je suis capable», commente le petit numéro 72.

Peu utilisé jusqu’à Noël, Dubé est ensuite sorti de sa coquille. Depuis le 12 janvier, il a été utilisé dans 24 des 26 rencontres des Remparts et ses maigres quatre points, dont trois buts, en 39 matchs ont tous été inscrits au cours des dix plus récentes sorties de l’équipe. Séquence où il a conservé un différentiel de + 4. En mars, il a joué plus de 11 minutes à trois reprises.

Après une saison midget AAA de 48 points, une participation à la Coupe Telus et une sélection junior en première ronde, Dubé croyait peut-être avoir réussi. Mais il a dû se retrousser les manches et acquérir de meilleures habitudes de travail dans un circuit où le talent ne suffit plus.

«On est-tu content de l’avoir gardé avec l’équipe? Mets-en!» s’exclame l’entraîneur et directeur général Philippe Boucher, à propos du produit local et premier choix des Remparts au repêchage de 2017. «Pierrick fait partie d’une quatrième ligne qui nous a gagné des matchs cette année et je suis convaincu que ces gars-là vont encore faire la différence en séries», dit Boucher, sur le trio complété par Jérémy Laframboise et Olivier Mathieu, une autre recrue.

Aussi des choix de 2017, mais qui ont passé la saison avec le Séminaire Saint-François dans le midget, Xavier Cormier et Gabriel Montreuil ont rejoint les Remparts pour les séries. Boucher prévient qu’avec juste 12 attaquants à sa disposition, «ils sont à une blessure ou une suspension d’avoir un rôle important».

NOTES : Les Remparts invitent les spectateurs à se vêtir de rouge pour les matchs éliminatoires au Centre Vidéotron... Samedi, Élizabeth Giguère effectuera la mise au jeu protocolaire. La hockeyeuse de Québec a marqué le but victorieux en prolongation de la finale du championnat universitaire féminin des États-Unis, dimanche dernier... Avant le match de samedi, six boxeurs qui se produiront au Centre Vidéotron le 7 avril s’entraîneront devant public dans le hall d’entrée, de 12h30 à 14h. Pas besoin de billet du match pour entrer voir la boxe.