Anthony Gagnon s'est vu attribuer le titre de capitaine des Remparts.
Anthony Gagnon s'est vu attribuer le titre de capitaine des Remparts.

Le «C» à Anthony Gagnon

Sans capitaine depuis l’échange qui a envoyé Félix Bibeau aux Saguenéens de Chicoutimi, les Remparts auront un nouveau porteur du «C» lors du match de samedi contre l’Armada de Blainville-Boisbriand. C’est le vétéran Anthony Gagnon qui se verra attribuer cette responsabilité pour la première fois.

«C’est un gars qui a du bagage dans la ligue, il en est déjà à sa troisième organisation et il sait ce à quoi je m’attends de lui», a déclaré le directeur général et entraîneur-chef Patrick Roy après l’entraînement qui avait lieu vendredi après-midi au Centre Vidéotron. 

Acquis en août de l’Océanic de Rimouski en échange d’un choix de troisième ronde, Gagnon avait débuté sa carrière avec les Olympiques de Gatineau, qui l’avaient échangé à Rimouski contre Tyler Higgins en janvier 2018. En 33 matchs à Québec cette année, il montre une fiche de 11 buts et 19 aides, la meilleure chez les Remparts. 

«J’ai beaucoup fait l’éloge du travail d’Étienne Verrette comme capitaine l’an passé. Je trouve que c’est un joueur qui a porté le «C» de belle façon et c’est un comparable que je voulais lui donner», poursuit Roy, qui a une grande confiance dans les qualités de leader de son numéro 92. «Le rôle de capitaine est d’autant plus important dans une équipe jeune comme la nôtre et je crois aussi qu’Anthony est rendu là dans sa carrière junior.»

Fierté

De son côté, le principal intéressé a accepté le rôle avec fierté. «C’est une énorme marque de confiance que vient de me faire mon entraîneur et je suis vraiment content de ça. Les Remparts de Québec, ce n’est pas n’importe quelle organisation et je suis fier d’être le capitaine», a-t-il résumé après avoir quitté la patinoire.

Le joueur de 20 ans en a vu passer, des capitaines, en cinq saisons disputées dans trois organisations de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). «Je sais que le rôle du capitaine n’est pas aussi important quand tu évolues dans une équipe qui compte beaucoup de joueurs plus expérimentés, mais dans une équipe jeune comme celle que nous avons, le rôle que j’aurai à jouer sera plus gros», poursuit-il.

Exemples

Gagnon se souvient encore des joueurs qui portaient le «C» au tout début de son stage junior avec les Olympiques. «J’ai eu beaucoup de bons capitaines dans toutes les équipes où j’ai évolué, mais je peux te dire qu’Alexandre Carrier (qui évolue dans les filiales des Predators de Nashville) et Marc-Olivier Crevier-Morin (qui porte les couleurs des Mariners du Maine dans la Ligue de la côte Est) étaient des gars qui montraient bien le chemin.»

Il n’avait également que de bons mots pour son prédécesseur Félix Bibeau. «Félix était lui aussi un très bon capitaine. Je n’ai pas nécessairement été surpris qu’il soit échangé, je savais qu’il serait heureux d’aboutir dans une équipe où il aurait une chance d’aller loin cette année.»

L’attaquant originaire de Montréal a très hâte de revoir de l’action après un congé des Fêtes qui a modifié un peu le visage de l’équipe. «À la première pratique après les Fêtes, on est toujours un peu rouillés, mais on est allés chercher de bons jeunes joueurs en Théo Rochette et Cole Cormier. Les derniers matchs n’ont pas été faciles pour nous, mais je crois qu’on peut «resetter» ça et faire comme au début de la saison», termine-t-il en mentionnant les huit victoires en dix matchs des surprenant Remparts en septembre et octobre.

+

ENFIN UNE MARGE DE MANOEUVRE 

Avec une équipe qui a été plus souvent qu’à son tour marquée par les blessures depuis le début de la saison, Patrick Roy n’a pas eu souvent l’occasion de faire des choix quant aux joueurs à qui il faisait revêtir l’uniforme au cours des derniers mois. Les choses vont changer samedi lors de la visite de l’Armada de Blainville-Boisbriand au Centre Vidéotron.

«Nous aurons un alignement complet à l’exception de Jacob Melanson, qui devrait pouvoir revenir au jeu le 3 ou le 4 janvier, et Dylan Schives, qui est resté dans sa famille en raison du décès d’un proche», a déclaré Roy vendredi après l’entraînement, où seul Melanson portait le chandail vert réservé aux joueurs qui sont en processus de retour au jeu après une blessure.

«Demain, j’aurai des décisions à prendre, ce qui n’est pas arrivé souvent puisqu’on jouait à 18, à 19 et des fois à 20. En plus de Melanson, Yu Sato et un défenseur, probablement Édouard Cournoyer, regarderont donc le match des estrades», a poursuivi Roy. Sato, un ailier japonais qui a été un choix de première ronde des Remparts au repêchage international de l’été dernier, a été une déception jusqu’à maintenant avec seulement quatre buts et cinq aides en 31 parties. «Quand tous les joueurs sont en santé, ça amène de la profondeur et ça va pousser tout le monde vers l’avant», reprend Roy.

Despatie reste

Par ailleurs, l’acquisition du cerbère de 20 ans Tristan Côté-Cazenave vient probablement de sauver la place du gardien adjoint Émerik Despatie, que Roy avait envisagé de retourner dans les rangs midget avant les Fêtes. «Tristan est un gardien de 20 ans et il jouera probablement les trois quarts des matchs. Peut-être que ça va changer ma décision et que je vais garder Émerik ici. Il va pouvoir apprendre de Tristan, qui a du leadership, qui bouge bien la rondelle et qui parle beaucoup à ses défenseurs», a expliqué le pilote des Remparts, qui a grandement apprécié ce qu’il a vu de Côté-Cazenave lors de son unique match devant le filet des Remparts contre l’Océanic à Rimouski.

«Il a fait de bons arrêts en début de match et il ne faut pas oublier qu’il arrivait dans des circonstances pas nécessairement faciles. La veille, il portait l’uniforme des Tigres de Victoriaville et, en quelques heures, il devait se rapporter aux Remparts à Rimouski!» ajoute Roy en terminant. Ian Bussières