Callum Booth, qui jouera dorénavant pour les Sea Dogs de Saint-Jean, s'est prêté samedi à une séance d'autographes et en a profité pour discuter avec Brigitte, une partisane des Remparts.

Le bon prix pour Booth

La cloche de la pause de Noël ayant sonné après le match, samedi, plus rien n'empêchait les équipes de la LHJMQ de confirmer des transactions déjà dévoilées «selon des sources sûres»... Chez les Remparts, on pouvait finalement expliquer les raisons du départ du gardien Callum Booth vers Saint-Jean.
La transaction est exactement celle qu'on décrivait, cette semaine, soit à l'effet que Booth et Matthew Pietroniro s'en vont avec les Sea Dogs en retour d'un choix de première ronde en 2017, d'un autre de troisième ronde en 2019, du gardien de 19 ans Alex Bishop et de l'attaquant de 16 ans Olivier Mathieu.
«Il faut toujours penser au bien de l'équipe à moyen et long terme lorsqu'on fait une telle transaction. Mais si on peut envoyer le joueur dans une situation idéale, on le fait, comme ce fut le cas avec Matt Murphy et Nikolas Brouillard, la saison dernière. Callum avait manifesté l'intention d'aller à Saint-Jean parce qu'il s'agit d'une bonne équipe et qu'il y a plusieurs amis», expliquait Boucher après le 35e match des siens.
Trois équipes avaient montré de l'intérêt pour le gardien de 19 ans. Boucher n'a pas eu à faire de surenchère, obtenant le prix qu'il recherchait pour celui qui aura passé tout près de quatre saisons dans l'organisation après avoir été repêché en troisième ronde en 2013.
«Callum a été un joueur important pour nous et son impact se fera sentir encore plusieurs années avec cet échange. Nous sommes dans l'an 1 de notre reconstruction, il comprend bien qu'on se devait de le laisser aller. Mais il peut être fier de ce qu'il a fait à Québec», ajoutait l'entraîneur-chef et directeur général des Remparts.
Booth a conservé une fiche de 63-51 et une moyenne de buts alloués de 2,99 en 126 matchs. Recrue à 16 ans, réserviste à Zachary Fucale à sa deuxième saison, blessé à sa troisième campagne, il jouait présentement à la hauteur du choix de quatrième ronde de la LNH (Caroline) qu'il a été en 2015.
«On ne le cachera pas, Callum a eu des hauts et des bas avec nous, mais c'est plaisant de voir qu'il y a eu un déclic dans son cas, cette année. Callum est devenu un joueur professionnel, il a tous les atouts pour avoir une belle carrière. Il n'est pas étranger au fait qu'on ait touché au premier rang de notre division en cette première année de reconstruction.»
Mathieu aura un essai
Même si les négociations ont été finalisées en début de semaine, Boucher ne sentait pas l'urgence de bouger rapidement. «Le prix me convenait, je pense qu'il est juste, alors ça ne donnait rien d'attendre», ajoutait le dg, qui s'attendait à ce que des joueurs d'impact changent d'adresse en début de période des transactions, comme Pierre-Luc Dubois qui s'en va à Blainville-Boisbriand, Cam Askew à Shawinigan, les frères Klima à Chicoutimi, etc.
Au retour du congé des Fêtes, Bishop formera un tandem avec Evgeny Kiselev et le jeune Olivier Mathieu, qui a été un choix de première ronde (11e) de Saint-Jean en 2016, obtiendra aussi un essai avec sa nouvelle équipe. «Il s'agit d'un joueur qui ressemble à Matthew [Boucher], on a besoin de joueurs qui vont au filet, c'est un peu sa marque de commerce.»
Boucher s'envole pour la plage, dimanche, mais son téléphone cellulaire ne sera pas bien loin. «Je serais à l'aise si on ne faisait plus rien», disait-il. Mais la présence au match de Gilles Bouchard, dg des Huskies de Rouyn-Noranda, laissait croire le contraire. «Il a fait la même chose que moi à Drummondville, vendredi, il a de l'intérêt pour certains de nos joueurs.»
Benjamin Gagné revient à la maison
Le passage de Philippe Boucher à Drummondville, vendredi, n'était pas juste un hasard. Le directeur général des Remparts y était pour voir à l'oeuvre le défenseur de 18 ans Benjamin Gagné avant de l'acquérir dans une transaction impliquant des choix au repêchage.
Pour mettre la main sur l'arrière natif de Québec et des choix de quatrième et de sixième ronde en 2018, Boucher a cédé aux Voltigeurs des choix de deuxième ronde en 2018 et de quatrième tour en 2017. «Ce n'est pas un projet à court terme. Notre objectif est d'avoir une équipe compétitive l'an prochain, mais surtout en 2018, et ce serait le fun que Benjamin Gagné soit un défenseur de 20 ans aussi important pour nous à ce moment que l'est présentement Raphaël [Maheux]. Je le vois très bien dans la chaise laissée vacante par Maheux.»
Produit du Blizzard du Séminaire Saint-François, Gagné a été un choix de première ronde (13e) des Voltigeurs en 2014. Il avait quitté le club, l'an passé, pour des raisons personnelles. Il montrait une fiche de 4 buts et 7 passes en 26 matchs, cette saison. Son nom a été rayé de l'alignement avant le match des Voltigeurs, samedi, et son départ vers Québec a été ébruité. «Nous avions discuté de la possibilité de l'obtenir, la saison dernière, et on l'observait attentivement depuis quelques semaines. On pense qu'il peut-être un meilleur joueur qu'il a été à Drummondville, et à Québec, il pourra suivre notre groupe de vétérans puisqu'il est un grand ami de Matthew [Boucher], Garneau et il connaît bien Maheux et Turcotte. Nous avons eu du succès avec des joueurs de la région, qui portent notre chandail avec fierté, et on en ajoute un dans cette lignée.»
Les Remparts se retrouvent avec neuf défenseurs, mais ce nombre sera diminué à la fin de la période des échanges, le 5 janvier. «On va donner la chance à certains joueurs, mais après les Fêtes, on n'en gardera pas 26.»