Emerik Despatie prendra place devant le filet des Remparts lors du deuxième match d’une série de trois dans les Maritimes, vendredi, contre les Islanders de Charlottetown.

Le baptême du gardien Emerik Despatie

Les Remparts de Québec ont pris la route des Maritimes, mercredi matin, afin d’y entreprendre leur premier long séjour sur la route qui les mènera à Bathurst (jeudi). Charlelottetown (vendredi) et Saint-Jean (dimanche). L’occasion est idéale pour offrir un premier départ dans la LHJMQ au jeune gardien Emerik Despatie.

Le gardien de 16 ans a déjà été informé qu’il prendrait place devant le filet lors du deuxième match de ce voyage de trois, vendredi, contre les Islanders de Charlottetown.

«C’est vraiment excitant, j’attends ce moment-là depuis longtemps. C’est bon de le savoir d’avance, ça va m’aider à me préparer et me mettre dedans tout de suite. Ce sera mon premier match, il faut que je donne une bonne performance, disait le jeune adjoint d’Anthony Pagliarulo.

Depuis le début de la saison, le produit des Intrépides de Gatineau, dans le midget AAA, redouble d’ardeur dans les séances d’entraînement et observe l’action du banc dans les matchs.

«Le jeu est vite, je le vois aussi dans les pratiques. Il faut toujours être bien positionné, être en avance sur la rondelle dans les déplacements», expliquait le numéro 30, un grand gardien de six pieds et un pouce qui fut un choix de deuxième ronde (25e) en 2019.

Incluant le match de jeudi, contre le Titan d’Acadie-Bathurst, Pagliarulo aura disputé les cinq premières rencontres du calendrier 2019-2020 de la LHJMQ. Si tout se passe comme prévu, Despatie disputera de 20 à 25 parties à sa première saison.

«C’est l’objectif, il aurait aimé jouer à peu près le même nombre s’il était resté dans le midget AAA. On veut qu’il travaille fort dans les séances d’entraînement et en salle, pour le développement physiquement», notait l’entraîneur-chef Patrick Roy.

L’ancien gardien de but du Canadien de Montréal et de l’Avalanche du Colorado savait bien qu’il ne confiait pas un petit mandat à Despatie pour son baptême dans le circuit.

«Ce n’est pas un match facile que je lui donne. On va rentrer à Charlottetown à deux heures du matin. Mais c’est peut-être la meilleure manière de partir pour un jeune de 16 ans», ajoutait Roy sans ajouter de pression supplémentaire sur les épaules de celui-ci.

Les gardiens des Huskies

Les Remparts présentent une fiche de 2-2 depuis le début de la saison. Après avoir remporté leurs deux premiers matchs, ils ont encaissé de courtes défaites (3-2 et 3-1) à leur rentrée à domicile, le week-end dernier, contre les Huskies de Rouyn-Noranda, champions en titre de la Coupe Memorial.

«La seule raison qui fait en sorte que la victoire n’ait pas été au rendez-vous dans les deux matchs est leur gardien de but. Je suis obligé de dire que nous avons été la meilleure équipe sur la glace pour les deux matchs, à part la troisième période du premier match.»

Ses attentes pour cette virée de trois matchs dans l’Est?

«L’objectif principal est de voir notre groupe de joueurs poursuivre sa progression. Oui, on veut gagner, mais pas au détriment de jouer du bon hockey et de rester à l’intérieur de ce qu’on veut comme équipe. T’as beau gagner, si tu sais qu’après les fêtes, tu ne pourras pas le faire en jouer d’une telle façon, ça ne donne rien de jouer comme ça…»

Mercredi matin, les Remparts ont tenu un court mais intense entraînement où l’on a mis l’accent sur la vitesse d’exécution, notamment sur les relances. «Les bonnes équipes dans la Ligue contre-attaquent avec beaucoup de vitesse, leurs défenseurs sont très actifs, et sans les copier, on veut en faire autant», ajoutait Roy.

Blessé et malade, Aleksei Sergeev et Tommy Luneau n’ont pas accompagné l’équipe.

+

BON DÉBUT DE ST-LAURENT

Avec trois buts à ses quatre premiers matchs, Édouard St-Laurent connaît un bon début de saison. Voilà que le joueur de 19 ans se retrouvera sur un trio avec les recrues Yu Sato et Nathan Gaucher. «Je pense que ça peut faire une bonne ligne offensive, même s’ils sont jeunes. C’est moi le vétéran, ça fait drôle à dire, l’important est de continuer à travailler fort et garder les choses simples.»

À l’amorce de ce voyage dans les Maritimes, l’entraîneur-chef n’a gardé que le premier trio intact, soit celui formé de James Malatesta, Félix Bibeau et Pierrick Dubé, qui ont récolté 17 points en quatre matchs. «On a vraiment un bon mélange, chaque trio peut amener une certaine touche, c’est pour ça qu’on est capable de générer de l’offensive», ajoutait celui dont le club a lancé 79 fois sur le gardien adverse dans les deux revers du week-end dernier.