L’entraîneur-chef Philippe Boucher a lancé quelques flèches à son unité défensive qui connaît, selon lui, de sérieux ennuis.

La défensive des Remparts s'écroule à Rouyn

ROUYN-NORANDA — Diminués en attaque avec les absences des Kurashev, Robidoux et Dubé, les Remparts ont également «labouré» en défensive vendredi, allouant sept buts consécutifs pour s’incliner 7-4 devant les jeunes et talentueux Huskies, vendredi à l’Aréna Iamgold de Rouyn-Noranda.

S’amenant dans la capitale du cuivre avec seulement 11 attaquants, dont un capitaine amoché à la suite du match animé de la veille à Val-d’Or, les Remparts n’ont pas été en mesure, malgré un réveil tardif, de se faire justice face à la troupe de Gilles Bouchard, eux qui espéraient terminer pour le long congé de Noël sur une bonne note.

«C’est un match à oublier. C’est de valeur, parce qu’on a fait un petit push à la fin et on avait fait un bon push au début», a déclaré Philippe Boucher 

«On avait commencé exactement comme on le voulait. C’est souvent des scores comme ça lors des derniers matchs avant la pause, parce que la concentration est difficile à aller chercher. Je pensais qu’on avait nos idées à la bonne place, mais on mène 1-0 et on triche en avantage numérique. C’est inacceptable, ce qui est arrivé...»

Le joueur fautif, Derek Gentile, a par ailleurs demandé à être échangé au cours des derniers jours. Le directeur général a fait savoir qu’il ferait tout pour honorer la demande du Néo-Écossais de 18 ans, repêché par l’organisation en quatrième ronde en 2015.

Baribeau n’y peut rien

Ayant ouvert la marque lors d’un avantage numérique en début de première grâce au troisième but de Garneau en deux rencontres, les Remparts se sont par la suite effondrés défensivement, encaissant sept buts d’affilée à partir du milieu du premier vingt.

Contrairement au match précédent, le gardien Dereck Baribeau n’a pas été en mesure de sauver la mise à ses coéquipiers, cédant successivement devant Taylor Ford (désavantage numérique), Rafaël Harvey-Pinard (avantage numérique), Peter Abbandonato, Kyle Ward, Alex Beaucage (2) et Tyler Hinam.

«On a eu des sérieux ennuis en défensive. On ne se le cachera pas. On a des gars qui ne jouent pas du bon hockey. C’est très ardu en arrière présentement...» a laissé entendre Boucher, qui n’a pas voulu lancer la pierre à son gardien de but, mais a peu utilisé son vétéran défenseur Andrew Picco dans le match, insatisfait de ses performances.

À l’autre bout de la patinoire, le gardien louperivois de 17 ans Zachary Émond a pour sa part bien paru, repoussant 29 des 33 lancers dirigés vers lui.

Dans une cause perdante, Olivier Mathieu, en avantage numérique, Luke Kirwan, et Matthew Boucher, sur un tir de pénalité, ont complété la marque pour Québec, en toute fin de rencontre.

Les Remparts rentraient à Québec immédiatement après le match, non sans faire un arrêt à l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal, pour y laisser les joueurs en provenance de l’Ontario, des Maritimes, des États-Unis et de l’Europe profitant de la pause de 10 jours de Noël pour rentrer à la maison. Le congé sera le bienvenu pour la formation, qui a disputé 35 matchs au cours d’une première moitié de calendrier condensé.

«C’est le temps pour les gars d’aller dans leurs familles, d’avoir du fun, de se reposer aussi. Il y a des gars aussi là-dedans, que ce soit Dunn, Gagné, Baribeau, qui n’ont jamais joué autant de minutes que ça dans le junior. Il y a des gars qui ont des bobos à soigner. C’est aussi le temps d’aller se reposer pour revenir à l’identité d’équipe qu’on était au début de l’année», a estimé Boucher.

***

LE STATU QUO À ROUYN-NORANDA

Bien installés au septième rang de la LHJMQ avant la rencontre de vendredi (18-8-4-2), les jeunes Huskies de Rouyn-Noranda surprennent depuis le début de la saison. En avance sur leur progression, ils forcent le directeur général Gilles Bouchard à considérer toutes ses options, à l’ouverture du marché des échanges, lundi. S’il privilégiera le statu quo, il n’exclut pas de poser quelques gestes mineurs pour continuer de renforcer sa formation. «Avant le début de la saison, on n’avait pas d’idée vraiment où l’on se retrouverait dans le classement, mais on savait qu’on allait être compétitifs. Ce qui est arrivé, c’est que Sam [Harvey] s’est levé comme un grand et a vraiment été notre joueur-clé depuis le début de l’année. Il a fait la différence dans plusieurs matchs. C’est vraiment ça qui nous a aidé à prendre confiance et à progresser comme équipe», a-t-il fait savoir au sujet de son gardien de but de 19 ans non repêché, qui a été retranché d’Équipe Canada Junior, jeudi.

***

EN VITESSE...

Philippe Boucher est demeuré muet au sujet de l’acquisition de Pascal Laberge, qu’il refusait toujours de confirmer, vendredi. «Il pourrait être un joueur qui nous intéresse, comme Balmas, comme les autres. On va étudier toutes les situations»… Frappé par-derrière par David Henley jeudi, Mikaël Robidoux souffre d’une commotion cérébrale et sera inactif pour une période minimale de sept jours. «Il va mieux aujourd’hui, mais hier, il n’avait pas de souvenir de l’impact, d’où il était... Ça en est une bonne! Souvent, c’est après que [ça se complique]», a laissé entendre Boucher... Maxime Comtois (Victoriaville) sera le seul Québécois au sein d’Équipe Canada, tandis que Drake Batherson (Cap-Breton) sera le seul autre représentant de la LHJMQ... Les Wildcats de Moncton, menés par l’attaquant de Québec Jakob Pelletier, et les Mooseheads d’Halifax, misant sur le duo Benoît-Olivier Groulx et Jared McIssac, ont déposé leur candidature en vue de la présentation du tournoi de la Coupe Memorial en 2019. «Ce sont deux belles candidatures pour notre ligue», a jugé Philippe Boucher.