Evgeny Kiselev est l'homme de confiance de Philippe Boucher devant le filet.

Kiselev, l'homme de confiance

Philippe Boucher ne fait pas de cachette sur l'utilisation de ses gardiens pendant l'absence pour blessure de son numéro 2, Dereck Baribeau. «Ça va être Kiselev, Kiselev, puis Kiselev», a lancé l'entraîneur-chef des Remparts, jeudi, après l'entraînement des siens au Pavillon de la jeunesse.
Depuis le départ de Callum Booth pour Saint-Jean, à la mi-décembre, Evgeny Kiselev donne toutes les raisons à son patron de lui faire confiance. Le Russe brille particulièrement depuis quelques semaines. À ses huit derniers matchs, malgré une fiche de 2-5, il a conservé une moyenne d'efficacité de ,933, un chiffre astronomique pour le hockey junior. À titre comparatif, le meilleur de la Ligue à ce chapitre, un certain Callum Booth, fait monter le compteur à ,913.
«Il joue bien, il le mérite», a dit Boucher de celui surnommé «Geno». «Il respectait le fait que Callum était un très bon gardien, mais il voulait être numéro 1, il voulait prendre sa place. C'est un athlète motivé. Il devait améliorer sa constance, et force est d'admettre que depuis un bout, il est très constant.»
Aucune crainte de surutilisation, ajoute ensuite l'entraîneur. Kiselev démontre une forme physique exemplaire et le calendrier des prochains jours lui permettra suffisamment de repos. Il y a bien une série de trois matchs en quatre jours la semaine prochaine, mais ils seront tous joués au Centre Vidéotron, fait remarquer Boucher.
N'empêche, les Remparts devront couper le nombre de tirs accordés. Ils ont subi un barrage de plus de 40 lancers lors des trois derniers matchs. «On a moins la rondelle. [...] On pourrait être un peu plus agressifs dans notre zone sur le porteur du disque. On a travaillé là-dessus ce matin», a expliqué Boucher, toutefois plus inquiet par le faible nombre de tirs vers les gardiens averses.
Le jeune Oliver Troop, rappelé pour compenser l'absence de Baribeau (jambe), devra donc visiblement se contenter des entraînements, à moins d'une défaillance du numéro 1. Baribeau a par ailleurs patiné en solitaire avant l'entraînement de jeudi, ce qui laisse présager un retour assez rapide.
Attention aux Voltigeurs
Vous l'aurez compris, Kiselev agira comme muraille vendredi soir lors du match contre les Voltigeurs, à Drummondville. Une équipe à prendre au sérieux. Même si elle occupe le 15e rang du classement de 18 équipes, même si elle a échangé plusieurs de ses meilleurs éléments avant la date limite des transactions, un peu à l'image des Remparts la saison dernière.
«L'an dernier, on a vraiment liquidé notre équipe et on a quand même gagné cinq matchs après Noël», a rappelé Boucher à ses joueurs, comme une mise en garde, avant de répéter le discours aux journalistes. «Drummondville gagne des matchs et va gagner des matchs. Il faut arriver là prêts, comme il faudra l'être à Shawinigan dimanche», a ajouté le coach, en parlant des puissants Cataractes.
NOTE : Travailleur acharné depuis son arrivée avec les Remparts il y a plus de deux ans, Olivier Garneau porte le «C» pendant l'absence de Matthew Boucher. Ce qui demande de petits ajustements. «Le capitaine a tendance à s'étirer dans le milieu [du groupe, au début de l'entraînement]. Il a fallu que je le pousse [pour y aller]. Il avait l'air mal à l'aise, l'autre matin», a raconté Philippe Boucher en riant, jeudi.
Retour aux sources pour Gagné
Benjamin Gagné
Benjamin Gagné disputera vendredi son premier match à Drummondville dans l'uniforme des visiteurs. Acquis des Voltigeurs avant les Fêtes, le hockeyeur de Québec le reconnaît : cette rencontre face à l'équipe pour laquelle il a patiné pendant deux ans et demi revêt un caractère particulier. «C'est sûr qu'il y a un petit quelque  chose de plus qui s'installe. Ça va être bizarre de jouer contre mes anciens coéquipiers, dans mon ancien aréna. Il va y avoir un petit sentiment spécial. Faut que j'essaie de le prendre du bon côté, faut que ce soit de l'énergie positive», a affirmé le défenseur de 18 ans, jeudi, après l'entraînement des Remparts.
Gagné réalisait un rêve en s'amenant chez les Diables rouges. Déjà bon ami avec Olivier Garneau et Matthew Boucher, qu'il côtoie depuis les rangs mineurs, l'ancien du Blizzard du Séminaire Saint-François s'est rapidement intégré dans son nouveau groupe de coéquipiers. Il est donc plus facile d'accepter la petite baisse d'utilisation qui a suivi la transaction. «Je n'échangerais pas [ma nouvelle situation] pour rien au monde. Je suis super heureux d'être ici. J'accepte mon rôle», a dit l'auteur de deux buts et trois points en 19 matchs avec les Remparts.