Felix Bibeau vivra un moment spécial vndredi alors qu’il croisera le fer avec son grand ami Rafaël Harvey-Bibeau avec qui il a remporté la Coupe Memorial en mai dernier.

Harvey-Pinard et Bibeau: deux amis devenus ennemis sur glace

Le match de vendredi soir entre les Remparts et les Saguenéens de Chicoutimi revêt un caractère particulier pour les attaquants Félix Bibeau et Rafaël Harvey-Pinard, deux grands amis qui se retrouvent maintenant sous des cieux différents après avoir remporté ensemble la Coupe Memorial il y a quelques mois avec les Huskies de Rouyn-Noranda.

«Rafaël était mon meilleur ami là-bas. Mes trois années, il habitait à deux rues de ma pension, alors ça va être spécial de l’affronter. C’est tout un compétiteur et on avait vraiment développé une belle chimie à Rouyn-Noranda. Je crois qu’on n’a presque pas eu de présence sur la glace l’un sans l’autre», a expliqué Bibeau mercredi après l’entraînement des Remparts. Au terme de la saison, Harvey-Pinard a été cédé aux Sags à titre de considération future dans la transaction à trois équipes qui avait plus tôt dans la saison permis aux Huskies d’acquérir l’arrière Noah Dobson du Titan d’Acadie-Bathurst. De son côté, Bibeau aboutissait à Québec lui aussi à titre considérations futures dans la transaction qui avait fait passer Louis-Filip Côté aux Huskies durant les Fêtes.

Deux capitaines

En plus d’avoir gagné ensemble, d’avoir été échangés presque en même temps au mois de mai, les deux portent maintenant tous les deux le «C» du capitaine avec leurs nouvelles équipes. «Le fait de ne plus jouer dans la même équipe que lui ne change rien à la personne qu’il est. Mais je sais aussi que Rafaël est un joueur qui ne nous laissera aucune chance», a ajouté Bibeau.

Même s’ils étaient officiellement devenus des ennemis sur la glace, Bibeau et Harvey-Pinard se sont tout de même vus à quelques reprises durant la saison estivale. «Je suis allé le voir à Brossard, au camp des Canadiens de Montréal», a indiqué Bibeau. Harvey Pinard avait en effet été sélectionné par les Canadiens en septième ronde du dernier repêchage de la LNH alors que les Islanders de New York avaient choisi Bibeau en sixième ronde.

«On se texte, on se «snapchat»... Oui, c’est mon grand «chum» mais quand la «puck» tombe, je sais aussi qu’il ne faudra pas lui laisser un pouce», a-t-il ajouté, connaissant très bien son ancien coéquipier qui a marqué 40 buts et ajouté 45 aides en 66 parties l’an dernier.

De plus, Bibeau sait aussi à quel point son ami a faim alors qu’il n’a toujours pas réussi à marquer un but cette saison en six matchs avec les Sags. «Je sais ce que c’est», a indiqué, sourire en coin, l’ailier des Remparts qui a lui-même inscrit son premier filet de la saison dimanche, dans les dernières minutes du duel avec les Sea Dogs de Saint John. «Je le comprends, il se retrouve comme moi dans un nouveau milieu et il cherche ses repères», conclut-il.