Nathan Gaucher
Nathan Gaucher

Gaucher confiant de connaître une meilleure saison

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Choix de première ronde des Remparts de Québec en 2019, Nathan Gaucher ne craint pas la guigne de la deuxième année et se dit confiant de pouvoir avoir une meilleure saison que l’an dernier dans l’uniforme des Diables rouges.

«Je sentais une petite pression quand je suis arrivé, au début de la saison passée, liée au fait que j’étais un choix de première ronde (huitième au total), mais plus la saison avançait, plus je ne pensais même plus à ça. Plus la saison avançait, plus j’avais confiance en moi. Cette année, je suis arrivé au camp très confiant et je m’attends vraiment à avoir une meilleure saison», expliquait vendredi, après l’entraînement des siens, le centre qui a marqué 13 buts et obtenu 11 aides en 59 parties l’an dernier.

«Avec les coachs cette année, j’ai travaillé plusieurs aspects de mon jeu, mais surtout protéger la rondelle et faire le bon jeu au bon moment», enchaîne celui qui fêtera ses 17 ans seulement le 6 novembre.

Le natif de Richelieu avoue être heureux d’avoir abouti au sein d’une équipe jeune avec qui il a pu grandir. «Nous étions plusieurs jeunes, moi, Jacob (Melanson) et James (Malatesta). J’ai joué un peu avec James et c’était plaisant, toute l’équipe a développé une belle chimie sur la glace», poursuit-il.

Selon lui, l’équipe connaîtra elle aussi une meilleure saison que l’an dernier même si les Remparts n’ont pas réussi à arracher une victoire en parties préparatoires. «Je crois qu’on a eu une saison en montagnes russes la saison dernière, mais je pense qu’on sera prêts cette saison. D’affronter douze fois chaque équipe devrait contribuer à créer des rivalités, déjà qu’on en avait de bonnes avec Rimouski et Shawinigan.»

Sans famille ni fans

La prochaine saison aura cependant cela de particulier qu’elle se disputera non seulement sans spectateurs dans les gradins, mais que les joueurs ne pourront pas non plus bénéficier de la proximité des membres de leur famille.

«Dans mon cas, on se voyait chaque week-end, ma famille venait aux «games». Ce ne sera évidemment pas le cas cette année, mais on se contacte par téléphone et par Facebook Live. Si je veux les voir, je devrai demander à l’équipe, car il y a un protocole très sévère en raison de la COVID», poursuit celui qui avoue qu’il s’ennuiera aussi des partisans.

«C’est plate, car je l’ai senti que ça manquait. Dans les matchs hors-concours, c’est moins pire, mais je sais que ce ne sera pas pareil pendant la saison régulière. On va quand même tout donner pour ceux qui nous regarderont à la télé et sur le web», termine-t-il.