Le filet d’Antoine Samuel a été pris d’assaut par les Remparts, qui l’ont bombardé de 44 tirs.

Garneau sonne la charge

Malgré une solide performance de 42 arrêts d’Antoine Samuel, les Remparts n’ont fait qu’une bouchée du Drakkar, qu’ils ont défait 3-0, au Centre Vidéotron, mercredi.

Avec ce 19e gain cette saison, les hommes de Philippe Boucher, menés en attaque par Olivier Garneau avec deux buts, ont repris possession du deuxième rang du classement de la LHJMQ. Du même coup, ils ont mis un terme à une séquence de deux défaites consécutives et sont allés chercher un premier verdict à la régulière en cinq rencontres.

«Il était temps! Avant le match, le discours était que c’était une victoire dont on avait vraiment besoin au classement, parce que Rimouski nous avait devancés. C’était des points importants, qu’il fallait aller chercher, contre une équipe de notre division. Dereck [Baribeau] a joué un match extraordinaire. Il faut quand même donner le crédit à l’autre gardien, parce que ça aurait pu finir beaucoup plus que 3-0...» a laissé entendre l’attaquant Olivier Mathieu.

L’histoire de la rencontre a justement été celle de l’unité d’avantage numérique formée de Jesse Sutton, Mathieu et Garneau, qui a inscrit les deux premiers buts de son équipe avec la supériorité d’un homme. Sutton a quant à lui complété la marque dans un filet désert.

«Ça fait du bien de gagner en temps réglementaire. J’ai aimé notre match. Baribeau a été solide sur les chances qu’on a données. Et j’ai adoré nos jeunes défenseurs. Villeneuve a été très très bon ce soir. Virtue a joué dans toutes les situations, même certaines situations robustes auxquelles son père [Terry] était peut-être plus habitué que lui. Il a bien fait ça», a félicité Philippe Boucher, qui a vu sa recrue américaine laisser tomber les gants devant Shawn Element, en fin de deuxième.

Un arrêt à la Superman

Les Remparts avaient ouvert la marque en début de première lorsque Garneau, bien posté dans l’enclave, avait expédié une passe de Sutton, installé le long de la rampe, derrière Samuel. L’attaquant de Québec a rejoué le même scénario en début de deuxième, après avoir reçu une passe de Mathieu, provenant cette fois de l’arrière de la ligne des buts.

«Les jeux étaient presque identiques. On a une bonne cohésion sur la glace, une bonne chimie. Les deux fois, j’étais à la bonne place au bon moment. J’ai reçu une belle passe et je savais que j’avais juste à lancer. L’enclave, c’est ma position sur l’avantage numérique. Ma job, c’est de m’ouvrir et de trouver l’espace libre. Ce soir, ç’a bien fonctionné», a constaté Garneau.

Quelques minutes après ce deuxième filet, la dangereuse ligne d’attaque a continué de tester Samuel en avantage numérique, mais le gardien a effectué plusieurs arrêts spectaculaires pour maintenir l’écart de deux buts jusqu’en fin de match.

«On avait juste un but, c’est d’amener la rondelle au filet. Et c’est ce qu’on a fait. À un moment donné, il y a eu une séquence où Antoine Samuel a fait huit arrêts sur le même jeu. Gabriel Villeneuve, qui est à la recherche de son premier but, n’a pas été capable de trouver le fond du filet parce qu’il a fait un arrêt de Superman. De mon côté, jouer avec Jesse et Olivier, qui font des points depuis le début de la saison, c’est quasiment facile», a estimé Mathieu.

Avec 24 arrêts, Baribeau a signé son troisième jeu blanc de la saison. Quant à son vis-à-vis Samuel, il s’est attiré les éloges de son coach. «Antoine a été incroyable. Il n’a rien à se reprocher. Il fait la job», a constaté Martin Bernard, qui a par ailleurs déploré que son attaque s’obstine à «refuser de tirer» sur le filet adverse.

+

LHJMQ: SEULEMENT TROIS INVITÉS

Maxime Comtois des Tigres de Victoriaville est l'un des trois joueurs de la LHJMQ invités au camp de sélection d’Équipe Canada Junior.

Comme on s’y attendait, seulement trois joueurs de la LHJMQ, dont deux Québécois, ont été invités au camp de sélection d’Équipe Canada Junior, qui se tiendra au Meridian Centre, domicile des IceDogs de Niagara de la OHL, du 12 au 15 décembre. Il s’agit des attaquants Drake Batherson (Cap-Breton) et Maxime Comtois (Victoriaville), ainsi que du gardien de but Samuel Harvey (Rouyn-Noranda), seul joueur non repêché de la sélection. En tout, 32 joueurs ont été conviés à ce camp, qui permettra de déterminer la formation de 22 patineurs qui représentera le Canada au Mondial junior, qui se tiendra à Buffalo, du 26 décembre au 5 janvier. Ces choix ont été effectués par le dépisteur en chef de Hockey Canada, Brad McEwen, conjointement avec le directeur général de l’Armada de Blainville-Boisbriand, Joël Bouchard, membre du groupe de gestion du programme d’excellence. 

+

CRISE DE CROISSANCE POUR LE DRAKKAR

Le processus de reconstruction entrepris il y a deux ans s’avère plus long que prévu chez le Drakkar de Baie-Comeau, qui occupe le 16e rang au classement général de la LHJMQ. L’entraîneur-chef Martin Bernard en tient pour responsable la jeunesse de sa brigade défensive. «C’est plus long faire progresser un défenseur. Si je regarde notre brigade défensive des dernières semaines, on a souvent deux joueurs de 16 ans et deux de 17 ans dans l’alignement. Il faut être patient», a estimé le pilote. À l’image de la sélection au total de la séance de juin, l’attaquant Nathan Légaré, dont le talent offensif était reconnu dans les rangs midgets et qui tarde à s’imposer (deux buts et deux passes en 25 matchs), les jeunes du Drakkar jouent présentement avec nervosité. «Le problème majeur de notre équipe, c’est qu’on tient les bâtons serrés. On joue stressés pour un paquet de raisons. Chacun a des raisons personnelles à jouer stressé. Il faut juste déstresser ça, jouer au hockey et s’amuser», a affirmé Bernard.