Le gardien Evgeny Kiselev a été nommé au titre de joueur de l'année chez les Remparts.

Fin de troisième fatale aux Remparts

Les Remparts de Québec n'ont pas réussi à ramener une victoire de leur périple au Nouveau-Brunswick, en fin de semaine.
En s'inclinant 6-2 devant le Titan d'Acadie-Bathurst, samedi soir au Centre régional K. C. Irving, les Diables rouges se sont placés dans une position précaire, puisqu'ils tirent de l'arrière 2-0 dans cette série 4 de 7. Une poussée de quatre buts dans les 10 dernières minutes a fait la différence à la faveur du Titan, qui a eu le dessus 44-22 dans les lancers.
«C'est plate de voir ce qui est arrivé en troisième, je trouve qu'on s'est tiré dans le pied. On a mieux joué que vendredi, on a bloqué des lancers, des gars jouent blessés, on était là et on s'est donné une chance de l'emporter, mais en saison, on gagnait ce genre de matchs-là. On aura l'énergie de notre foule, cette semaine, espérons que ça nous aidera», disait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.
À égalité 2-2, en milieu de troisième, les Remparts ont été emprisonnés dans leur zone pendant une longue séquence où le vétéran Mathieu Ayotte n'avait plus de bâton. Le Titan en a profité pour faire 3-2, puis 4-2, 5-2 et 6-2...
«Contre une offensive comme celle du Titan, une erreur ou deux et la rondelle se retrouve au fond du net. On a peut-être mieux joué que vendredi, mais dans les séries, il faut trouver rapidement le moyen de gagner», affirmait le défenseur Raphaël Maheux.
Le Titan a encore entrepris le match en force, s'imposant en zone offensive. Résultat, ils menaient 2-0 après sept minutes de jeu. Un but refusé en raison d'un contact avec le gardien a permis aux Remparts de respirer plus à l'aise peu de temps après avoir réduit l'écart à 2-1 par l'entremise de Louis-Filip Côté, bien posté dans l'enclave.
En fin de première, Québec a obtenu un jeu de puissance de quatre minutes, mais n'a menacé le filet adverse en aucun temps. En fait, les meilleures chances de marquer pendant cette séquence ont appartenu aux locaux, qui ont eu le dessus 23 fois sur 25 dans les mises au jeu dans cette période. «Quand tu n'as pas la possession de la rondelle contre une équipe offensive, c'est difficile. Pour les lancers, on fait avec ça», ajoutait Boucher.
Dominés en deuxième
Les Remparts n'ont pas beaucoup touché à la rondelle en deuxième, le Titan dominant 16-4 aux lancers pendant ces 20 minutes. C'est le brio d'Evgeny Kiselev, encore une fois, et l'efficacité du désavantage numérique qui leur ont permis de rester tout près de l'adversaire au pointage. Et en fin de période, un lancer précis de Dmitry Buynitskiy a provoqué l'égalité 2-2. En prime, un jeu de puissance les attendait pendant 1:51 à la reprise de la troisième.
Vladimir Kuznetsov (2), Christophe Boivin, Dawson Theede (le but vainqueur) et Rodrigo Abols (deux fois, dont le premier dans un filet désert) ont marqué pour le Titan.
«On s'est un peu éloigné de nos forces en deuxième, et j'ai dit aux gars que les résultats allaient suivre s'ils continuaient à travailler et ils ont été récompensés. Eux, ils étaient venus pour en chercher une, mais nous, on voulait partir sur la route avec deux victoires. L'objectif était de remporter rapidement la première, puis la deuxième, et c'est la même chose avec la troisième, bien qu'on sait qu'ils [les Remparts] n'abandonneront pas», confiait l'entraîneur-chef du Titan Mario Pouliot.
***
Un plan respecté
À la septième année d'un contrat de 10 ans comme directeur général du Titan, Sylvain Couturier, a assisté de près à la transformation de l'équipe depuis l'arrivée de nouveaux propriétaires locaux, incluant son fils Sean, un joueur de la LNH (Philadelphie). «On avait mis un plan en place, il y a quatre ans, et on l'a respecté. Nous avions dit qu'il fallait construire par le repêchage. Nous avons une bonne jeune équipe, on a réussi à y greffer quelques agents libres, et c'est aussi encourageant pour l'an prochain, car on a 17 ou 18 joueurs qui peuvent revenir. Dans le passé, je me suis déjà faire dire par des espoirs de ne pas les repêcher, qu'ils ne viendraient pas à Bathurst, mais depuis deux ans, ce n'est arrivé qu'une fois, et je pense que le jeune l'avait dit à toutes les équipes. On avait aussi la réputation d'être un cimetière d'entraîneurs, nous avons maintenant de la stabilité», expliquait Couturier, qui apprécie aussi le nouvel appui des amateurs du coin.
***
En vitesse...
Comme prévu, le Titan n'a pas touché à la glace, samedi matin, tandis que les joueurs des Remparts rayés de l'alignement, la veille, ont patiné, y compris Yanick Turcotte, qui était de la formation partante, vendredi... Le défenseur Darren Kielb et l'attaquant Olivier Mathieu ont pris la place d'Alexandre Drapeau et Jérémy Laframboise dans la formation québécoise... Les Remparts rentraient à Québec par autocar après le match alors que le Titan prévoyait s'amener en ville lundi pour tenir un entraînement en fin d'après-midi au Centre Vidéotron... Le président des Remparts, Jacques Tanguay, et le directeur général du Centre Vidéotron, Louis Painchaud, ont fait le voyage à Bathurst afin d'assister aux deux premiers matchs de la série... Carl Tardif