Avec 47 arrêts, Dereck Baribeau a été la vedette de la victoire de 2-1 des Remparts.

Fin de saison régulière victorieuse pour Québec

Préconisant un jeu passif, mais efficace, les Remparts ont une fois de plus tiré leur épingle du jeu contre une équipe qui luttait pour sa vie, samedi au Centre Vidéotron.
Accordant 48 lancers sur le filet défendu par Dereck Baribeau tout en n'en dirigeant que 14 sur celui du Phoenix, les Remparts ont été suffisamment opportunistes pour se sauver avec une victoire de 2-1 contre le Phoenix de Sherbrooke. Un gain qui coiffe une saison de reconstruction au-delà des espérances de l'organisation.
«On a quand même 31 victoires. On les a toutes méritées. On ne les a pas volées», a indiqué Philippe Boucher.
«On a eu une très belle année. Quand je regarde la quantité de monde qui a fréquenté le Centre Vidéotron, on a vraiment de bons partisans. Ils ont compris qu'on était en reconstruction, que les jeunes font leur possible. Des soirs, ça donne un bon spectacle, d'autres, c'est comme aujourd'hui...» a convenu l'entraîneur-chef, conscient que le produit sur la glace a parfois souffert de la jeunesse de l'équipe.
En moins de trois minutes
Sorti fort en première, Sherbrooke a dirigé 15 lancers sur le filet de Baribeau, qui a su résister aux assauts répétés de ses adversaires. À 200 pieds de là, le portier du Phoenix, Evan Fitzpatrick, n'a pas su en faire autant, cédant deux fois sur les premiers tirs des Remparts en sa direction, en fin de période.
S'amenant seul à la droite du gardien, Derek Gentile a été le premier à tromper sa vigilance après avoir coupé au filet et expédié la rondelle dans la lucarne. Moins de trois minutes plus tard, c'était au tour de Philipp Kurashev de soulever une rondelle derrière le cerbère, alors qu'il se trouvait sur la ligne des buts.
«En première période, on a donné qu'une chance de marquer sur les 16 lancers reçus. De notre côté, on est une équipe qui refuse un petit peu de lancer. Pourtant, Gentile a compté un but de la ligne des buts et l'autre, c'est sur un retour de lancer de Gagné, qui était à l'extérieur du filet», a constaté Boucher.
Dominants à nouveau en deuxième, le Phoenix a été incapable de percer la muraille de Baribeau, qui a été bombardé de 18 tirs. Le gardien a été particulièrement spectaculaire en milieu de période, alors qu'il se trouvait allongé sur la glace et est parvenu à arrêter un lancer de Kevin Gilbert de son gant.
Le point tournant du match est survenu en fin de deuxième, alors que les visiteurs n'ont pas su tirer avantage d'une supériorité numérique de quatre minutes, après que le défenseur Christian Huntley ait atteint Benjamin Tardif au visage avec son bâton.
Baribeau : «Une grosse victoire»
En fin de troisième, le Phoenix, par l'entremise d'Anderson MacDonald, a privé Baribeau de son deuxième jeu blanc de la saison. C'était toutefois trop peu trop tard pour la troupe de Stéphane Julien, qui a vu son exclusion des séries confirmée par la combinaison de cette défaite et du point de classement obtenu par l'Océanic dans un revers de 2-1 face aux Voltigeurs.
Auteur de 47 arrêts, Baribeau a été la vedette incontestée de la rencontre chez les Remparts. «C'est une grosse victoire d'équipe», a souligné le gardien de 17 ans Dereck. «J'ai reçu beaucoup de lancers, mais les défenseurs ont fait une bonne job pour ne pas donner trop de chances de marquer. Il y a eu beaucoup de tirs de l'extérieur. [...] Ça nous donne confiance avant les séries», a estimé le grand portier originaire de Québec.
***
Direction Bathurst!
Les Remparts auront dû attendre au dernier jour de la saison régulière avant de connaître l'identité de leur adversaire de première ronde des séries. C'est finalement le Titan d'Acadie-Bathurst qui s'est assuré de croiser le fer avec la formation de Philippe Boucher grâce à une victoire de 5-2 sur les Islanders de Charlottetown.
Le Titan recevra les deux premiers matchs de la série, au Centre régional K. C Irving, vendredi et samedi. Cette ronde éliminatoire sera disputée dans un format 2-2-1-1-1. La troupe de Mario Pouliot (39-23-4-2, 6e) fera office de favorite dans ce duel face aux Remparts (31-30-4-3, 11es).
«Nous serons les négligés et avec raison. [...] Depuis le début de la saison, on a été à l'aise dans ce rôle-là. Moi, je crois en nos jeunes, peu importe qui sera là. On a un demi-club dans l'infirmerie, en ce moment. Si certains reviennent, tant mieux. Sinon, on va y aller avec les gars qu'on a là et on va voir ce qu'on peut faire», a laissé entendre Boucher.
En deux matchs cette saison, les Remparts ont eu le meilleur sur le Titan, l'emportant 6-3 à Québec le 9 novembre et 4-3 à Bathurst le 16 décembre. Ces deux affrontements se sont toutefois déroulés avant la période de transaction des Fêtes. «Psychologiquement, on ne les a pas vus depuis longtemps et on les a battus. Ça, c'est bon. [...] D'un autre côté, c'est l'une des meilleures équipes dans la ligue, depuis Noël. Ça fait qu'on va faire ce qu'on a toujours fait. On ne changera pas vraiment notre manière de jouer et nos gardiens vont nous donner une chance de gagner», a affirmé Boucher, qui misera sur son portier d'expérience, Evgeny Kiselev, pour amorcer la série.
***
Un dernier tour de piste émotif
Yanick Turcotte, Mathieu Ayotte et Raphaël Maheux ont été honorés par les Remparts. Les trois joueurs de 20 ans en étaient à leur dernier match de saison régulière en carrière dans la LHJMQ.
À leur dernier match de saison régulière en carrière dans la LHJMQ, les vétérans de 20 ans Yanick Turcotte, Raphaël Maheux et Mathieu Ayotte ont été honorés par l'organisation des Remparts, avant la rencontre les opposant au Phoenix de Sherbrooke, samedi.
Entourés de leurs familles, les trois patineurs des Remparts ont fait l'objet d'une présentation vidéo et se sont vu remettre un cadre souvenir, commémorant leur passage au sein de l'équipe. Souffrant présentement d'une blessure à l'aine, Turcotte a même enfilé l'uniforme pour l'occasion.
«Mathieu Ayotte, Yanick Turcotte et Raphaël Maheux se sont adressés à nos jeunes avant le match. Quand Raph et Yanick ont parlé, j'avais les larmes aux yeux. Et il y avait plusieurs joueurs qui étaient émotionnels», a relaté Philippe Boucher au sujet des trois joueurs qui, également émotifs, ne se sont pas adressés aux médias, samedi.
Maheux avait été le premier joueur acquis par le pilote, à sa première saison comme directeur général et entraîneur-chef de l'équipe en 2013-14, alors que Turcotte avait été le premier espoir de l'équipe à qui il avait confirmé un poste, la même année.
«Je me souviens de lui avoir annoncé en lui serrant la main au milieu de la glace», s'est rappelé Boucher.
Outre les deux joueurs originaires de Québec, l'homme de hockey a apprécié l'apport à l'équipe de l'attaquant Mathieu Ayotte, un joueur qu'il aurait aimé diriger plus qu'une demi-saison. «Et je le lui ai dit.»
Les Remparts ont également profité du dernier match de leur saison régulière pour remettre quelques honneurs individuels à certains de leurs joueurs les plus méritants.
Trois trophées décernés
À sa troisième saison avec l'équipe, Olivier Garneau s'est vu décerner le Trophée Gaétan-Duchesne remis au meilleur joueur défensif de l'équipe. Ayant cumulé une fiche de 19 buts et 16 mentions d'aide en 58 parties, le natif de Québec a dû mettre un terme à sa saison le 23 février, à la suite d'une blessure à un poignet.
Jusque-là, le choix de 4e ronde en 2014 (69e au total) disputait la meilleure de ses trois saisons dans la LHJMQ et a assumé pendant quelques semaines le rôle de capitaine intérimaire de l'équipe.
Premier récipiendaire du nouveau Trophée Sylvain-Boutet, Raphaël Maheux a reçu la reconnaissance destinée au joueur des Remparts ayant le mieux su allier performances académiques et sportives, des mains de la conjointe du médecin décédé tragiquement à l'automne, Elaine Gagnon. Candidat pour une deuxième fois au Trophée Marcel-Robert du joueur-étudiant de l'année dans la LHJMQ, le natif de Beauport s'est démarqué sur la patinoire, en tant que pilier défensif de la jeune brigade des Remparts, et sur les bancs d'école, par «son autonomie, son assiduité, sa ponctualité et son sérieux».
Finalement, l'attaquant Jesse Sutton a, pour une deuxième année consécutive, reçu le Trophée Marius-Fortier pour son implication dans la communauté. Le Terre-Neuvien de 18 ans parraine, depuis la saison dernière, un programme en collaboration avec Leucan par lequel il remet deux billets à des enfants atteints de cancer à chaque partie locale de l'équipe.