Austin Eastman sait qu'il doit produire davantage cette saison, lui qui n'a amassé que 10 buts depuis son arrivée dans la LHJMQ.

Eastman veut satisfaire les attentes

Il ne débarque pas à Québec avec une longue feuille de route, mais ça n'empêche pas les Remparts de Québec d'avoir des attentes offensives envers Austin Eastman, un attaquant de 20 ans qui n'a fait secouer les cordages que 10 fois en 69 matchs en carrière.
«À titre de joueur de 20 ans, et de membre des deux premiers trios, il faut produire. Et c'est ce que je veux faire, en plus d'avoir une implication physique, de compléter mes mises en échec», affirme l'Ontarien ayant joué à Gatineau et Victoriaville depuis son arrivée dans la LHJMQ, en 2015-2016.
Les Remparts ont officialisé son acquisition à la fin du mois d'août, cédant un choix de huitième ronde aux Tigres après avoir été convaincus qu'il pouvait se tailler un poste avec l'équipe. Cette semaine, le numéro 13 complétait la deuxième ligne avec Olivier Garneau et Derek Gentile, la première étant composée de Matthew Boucher, Philipp Kurashev et Louis-Filip Côté.
Sans comparer les deux vétérans, l'entraîneur-chef Philippe Boucher aimerait bien qu'Eastman ait un impact comme Bronson Beaton l'avait fait, il y a deux ans, dans le même rôle. «Beaton avait été un joueur très important pour nous, il y a deux ans. Pourquoi Eastman ne pourrait-il pas en faire autant? À lui de saisir l'occasion. Il est un très bon patineur, il peut jouer dans toutes les situations, il est apprécié des gars. À lui de déterminer le rôle qu'il veut jouer, l'occasion lui est offerte.»
À sa saison de 20 ans, à Québec, Beaton avait surpris offensivement avec une production de 29 buts et 60 points en 68 matchs. «Quand tu regardes les meilleurs marqueurs de la Ligue, on retrouve majoritairement des joueurs de 20 ans et des Européens, à l'exception de quelques-uns, comme des Beauvilier, etc. Un joueur de 20 ans est plus mature, possède plus d'expérience, peut en apporter plus. Nous avons des attentes envers nos 20 ans, et ça inclut Eastman», disait celui qui aligne aussi Matthew Boucher et Andrew Picco dans le trio des joueurs les plus âgés.
«Je veux être un modèle»
Le principal intéressé se plaît déjà à Québec, même s'il n'a pas touché la glace du Centre Vidéotron avec sa nouvelle équipe. Ça viendra le vendredi 29 septembre, lors du match d'ouverture locale. Pour l'heure, il se concentre sur le début de saison à Saguenay, vendredi, et à Baie-Comeau, samedi.
«Je suis excité de me joindre à une organisation de première classe, je m'entends déjà bien avec les gars que j'apprends maintenant à connaître après avoir joué contre eux. À titre de 20 ans, et à ma troisième saison dans la Ligue, je veux être un modèle à suivre.»
Originaire de Lindsay, près de Peterborough, Eastman compte sur ses deux compagnons de trio pour trouver ses repères offensifs. «On devrait bien s'entendre, il s'agit de deux joueurs avec des habiletés offensives. "Garns" est un vétéran de quatre saisons, il est un leader dans cette équipe. Gentile a amassé plus de 30 points [35] l'an passé, il pourra aussi m'aider à ce niveau.»
Le vétéran sait que les attentes à l'endroit d'un joueur peuvent être différentes selon l'endroit où l'on joue. Il se dit prêt à profiter de sa chance, dès vendredi.
«Sur la grande patinoire, à Chicoutimi, il faut savoir être patient. Pour le reste, il faut jouer notre style et appliquer ce qu'on a appris pendant le camp.»
***
Boucher positif
«Le système de jeu est à point, les gars sont enthousiastes», estimait l'entraîneur-chef Philippe Boucher en prévision des deux premiers matchs de la saison. Les Remparts brisent la glace, vendredi et samedi, à Saguenay et Baie-Comeau. En fait, son club disputera neuf matchs sur la route dans les 15 prochains au calendrier.
«Le premier mois sera un bon test pour nous, et on est exactement là où on voulait être, mais je ne ferai pas le bilan de la saison après le premier week-end. Depuis deux ans, les prédictions nous plaçaient pas mal parmi les derniers, mais on a trouvé un moyen d'être au deuxième et au troisième rang à Noël, les deux fois. Comment? Grâce aux joueurs. On est positif, car on avance avec majoritairement les mêmes gars», ajoutait celui qui s'attend à deux matchs bien différents contre les Saguenéens et le Drakkar.
***
Nouveau numéro et nouvelle page pour Côté
Histoire de tracer une ligne sur la dernière saison, Louis-Filip Côté a changé de numéro. L'ancien #23 fait désormais place au #65, comme à l'époque où il évoluait au niveau bantam.
«J'avais envie de changer, de faire différent. Je l'avais bien aimé dans le bantam. En farce, je me suis dit que ça pouvait m'aider», raconte l'ailier gauche de 18 ans. Le changement de chiffre n'est pas anodin pour le choix de première ronde (8e) des Huskies de Rouyn-Noranda en 2015 qui avait été acquis par les Remparts dans le sillon de l'échange du défenseur Nikolas Brouillard à la période des Fêtes de la saison 2015-2016.
Louis-Philip Côté, qui a connu une saison difficile l'an dernier, a décidé de prendre un nouveau départ en affichant un nouveau numéro derrière son chandail.
Après une première campagne sous le signe de l'espoir, Côté a cependant connu une seconde campagne plus difficile, l'an passé, où il avait bouclé le calendrier avec une récolte de 7 buts et 20 points en 65 matchs. Il avait cependant vécu une léthargie de 31 matchs sans toucher la cible, se voyant limiter à un but en l'espace de 51 matchs en cours de saison. Mais tout ça est de l'histoire ancienne pour le natif de Laurier-Station.
«J'ai tourné la page sur la dernière saison, je ne peux plus rien faire pour changer les choses de cette année-là. Je me suis bien préparé, j'ai eu un gros été et je vais faire de mon mieux pour connaître une bonne saison», disait-il après plusieurs minutes de temps supplémentaire, jeudi, au Pavillon de la Jeunesse.
Cette semaine, l'entraîneur-chef Philippe Boucher disait voir son attaquant parmi le top 6 de son équipe, soit dans les deux trios offensifs. «Je me vois aussi dans cette zone-là, et j'espère que les performances vont être là pour moi. On a tous hâte que la saison commence et voir ce qu'on est capable de faire. Nous avons une équipe compétitive», disait celui qui en ce début de saison complète le premier trio avec Philipp Kurashev et Matthew Boucher.