Vladislav Kamenev

Dossier Kamenev : Philippe Boucher confiant

Attirer un joueur russe de la trempe de Vladislav Kamanev «n'est jamais aussi simple que repêcher un gars de la Rive-Sud de Québec et de l'amener dans ton alignement». Le directeur général des Remparts ne lance toutefois pas la serviette, confiant d'aligner l'attaquant de 17 ans, qui appartient toujours au Metallurg de Magnitogorsk (KHL), lors de l'ouverture de la saison régulière.
Responsable de l'épineux dossier de Kamenev, Boucher ne cache pas qu'il s'agisse d'un cas complexe nécessitant l'intervention de plusieurs membres de l'organisation. En même temps, il nuance que «ce n'est jamais aussi compliqué que des fois ça peut paraître».
«Tous les efforts sont faits. Ça inclut tout le monde, ça m'inclut, ça inclut [le président]Claude Rousseau, ça inclut [le copropriétaire] Patrick Roy, ça inclut tout le monde. Le jeune a donné une petite indication qu'il voulait jouer pour nous autres, l'année prochaine. C'est ça qu'on va faire. C'est sûr que ça implique beaucoup de monde...» a laissé entendre Boucher, toujours aussi déterminé à ne pas négocier sur la place publique.
Les indications obtenues par les Remparts avant le repêchage européen de la Ligue canadienne de hockey étaient suffisamment positives pour que l'organisation mise sur le centre originaire d'Orsk.
«Je ne peux pas trop commenter, mais c'est sûr que le but, quand tu repêches un gars au deuxième rang au total, c'est d'avoir un gars qui va jouer pour toi, et pas dans deux ans, mais immédiatement. Ça fait qu'on va travailler là-dessus.»
Le dg des Remparts voit très bien Kamenev pivoter l'un ou l'autre de ses deux premiers trios offensifs, qui compteront égalementles attaquants Anthony Duclair, Adam Erne et Marc-Olivier Roy.
«Je pense qu'il peut être centre numéro un avec nous autres. On va avoir deux lignes offensives, pas nécessairement une première et une deuxième, mais deux lignes complètes. C'est ça qu'on veut avoir et il devrait très bien figurer sur ces deux lignes-là.»
Dans un monde idéal, Vladislav Kamenev sera en mesure de jouer ce rôle de premier plan, avec la formation hôte de la Coupe Memorial 2015. Le dg des Remparts sait toutefois qu'une tuile peut lui tomber sur la tête à tout moment.
«Ça peut paraître compliqué présentement, ça ne veut pas dire que ça va l'être. Mais tu n'es jamais à l'abri de surprise dans les dossiers d'Européens. Je l'ai vécu personnellement à Rimouski l'année passée [le Tchèque Dominik Simon ne s'est pas présenté]. On ne sait jamais ce qui peut se passer, mais on a encore du temps [pour régler ça].»