Olivier Garneau a marqué deux buts, dont celui-ci en deuxième période, pour guider les Remparts à une victoire de 5-4.

Deux petites frayeurs, mais une victoire pour les Remparts

Malgré une petite frayeur en début de match, puis une autre à la fin, les Remparts sont repartis de Drummondville avec un gain de 5-4 sur les Voltigeurs, vendredi soir, grâce à cinq buts consécutifs.
Les Remparts (28-23-5) tiraient de l'arrière 2-0 après 10 minutes de jeu lorsque la machine s'est mise en marche. Olivier Garneau, Mathieu Ayotte et Philipp Kurashev ont été les bougies d'allumage des visiteurs au Centre Marcel-Dionne. Les deux premiers ont récolté deux buts et une passe chacun, tandis que le troisième a ajouté trois mentions d'aide à sa fiche. C'était 5-2 après deux périodes.
Mais les Voltigeurs (21-29-5) ont dominé la troisième. Leurs deux buts de l'engagement ont donné une fin de match au goût des 2383 spectateurs, un peu moins à celui de l'entraîneur-chef Philippe Boucher.
«Les 10 premières minutes, c'est dur à expliquer. Je ne pense pas qu'on les a pris à la légère. Et les 10 dernières, même la troisième [au complet], on n'a pas bien fait les choses. Et ça me chatouille un petit peu», a expliqué le Diable rouge en chef, quelques minutes après le son de la sirène.
«Il va falloir apprendre à jouer un 60 minutes complet», a ajouté l'attaquant Garneau à son tour.
Le reste de la rencontre a toutefois plu à Boucher. Beaucoup. «Ç'a été parfait, c'est comme ça qu'on veut jouer», a dit le coach, soulignant la bonne atmosphère dans le vestiaire avant la rencontre.
Bons signes
La tenue de ses piliers à l'attaque était aussi source de réjouissance pour Boucher. «Ayotte est dominant, Kurashev a des jambes depuis un petit bout de temps. De voir [Louis-Filip] Côté et [Derek] Gentile faire de bonnes chances avec la rondelle, de voir Garneau exploser, ce sont tous de bons signes pour nous.»
L'autre but des Remparts a été l'oeuvre de Gentile, aussi auteur d'une mention d'aide. Le défenseur Christian Huntley a récolté deux passes. Québec a fait preuve d'opportunisme en marquant trois buts en quatre supériorités numériques.
Evgeny Kiselev a encore une fois été occupé, bloquant 32 lancers. Guillaume Desmarais (son premier dans la LHJMQ), Ryan Verbeek (deux fois) et Mathieu Sévigny l'ont déjoué. Les Remparts ont dirigé 29 tirs sur les gardiens Olivier Rodrigue - remplacé en début de troisième - et Émilien Boily.
Garneau, capitaine par intérim en l'absence de Matthew Boucher, ne savait pas que la saison de ce dernier était terminée avant d'être questionné par Le Soleil après le match. «C'est sûr que c'est triste de perdre un de nos meilleurs joueurs. Il faudra juste batailler pour passer au travers», a dit le numéro 14, qui portait fièrement le manteau de fourrure remis au joueur du match par ses pairs.
De leur côté, les Voltigeurs encaissaient une 10e défaite consécutive. Avec seulement 47 points, une exclusion des séries éliminatoires les menace. Une lutte avec le Drakkar de Baie-Comeau et le Phoenix de Sherbrooke se dessine pour les positions 15 à 17. Seules les 16 meilleures équipes accèdent à la danse du printemps.
Opéré pour une fracture du nez mercredi, Alexandre Drapeau participait à la rencontre. «Alex veut jouer comme 20 ans l'an prochain et comprend l'importance de sa saison de 19 ans. Il ne veut pas manquer de match», l'a louangé Philippe Boucher. Utilisé comme attaquant, Drapeau portait une visière complète.
Campagne terminée pour Matthew Boucher
Matthew Boucher (au centre) est le meilleur marqueur des Remparts. Malheureusement, il ne reviendra pas au jeu cette saison.
La mauvaise nouvelle redoutée est tombée vendredi : le meilleur pointeur des Remparts, Matthew Boucher, ne reviendra pas au jeu cette saison, séries incluses.
L'entraîneur-chef Philippe Boucher a confirmé les faits, quelques heures avant le match contre les Voltigeurs, à Drummondville. Son fils et capitaine venait de subir un nouvel examen médical pour évaluer cette blessure à la cheville subie la semaine dernière à Sherbrooke. Une lourde perte. Les jeunes Remparts sont avant-derniers pour les buts marqués (155) dans la LHJMQ et Boucher était de loin le meilleur des siens avec 27 réussites jusqu'ici.
Les troupes demeurent motivées malgré tout, assure l'entraîneur-chef. «On est allés dans les séries sans [Anthony] Duclair et [Adam] Erne il y a trois ans et on s'en n'est pas servi comme excuse pendant ou après. On va faire la même chose pour lui. C'est triste pour le joueur, mais il faut avancer sans lui.»
Les patineurs en santé devront donc en donner davantage. Philippe Boucher souhaite voir un sentiment d'urgence s'installer chez ses troupiers. «Ce qui me saute aux yeux, ce qui saute aux yeux des entraîneurs, c'est qu'il reste 13 matchs. Si t'as 16 ans, il te reste 13 matchs pour avoir une bonne première année. Si t'as 20 ans, tu sais exactement ce que ça veut dire. Et si t'es [l'attaquant] Jesse Sutton, pour qui ça n'a pas été facile pendant ses trois ans avec nous, même si c'est ton troisième match après un retour de blessure, il te reste 13 matchs pour avoir une bonne saison», a énuméré Boucher, ajoutant que son équipe l'avait rarement déçu pendant cette campagne qui s'annonçait ardue.
Les nouvelles sont plus encourageantes pour Andrew Picco, blessé à la jambe. Le défenseur doit recommencer à patiner samedi. Trop tôt, toutefois, pour préciser une date de retour au jeu. «On va espérer dans les prochaines semaines», a dit Boucher.