Philipp Kurashev, Shaun Bily, Igor Larionov Jr et Dmitry Buynitskiy ont rencontré jeudi les entraîneurs des Remparts pour les traditionnelles rencontres individuelles de fin de saison.

Des retours et des départs

Le contingent international des Remparts a été le premier à plier bagage, au lendemain de l'élimination expéditive de l'équipe, jeudi. Du nombre, un seul joueur est assuré d'un retour la saison prochaine: le centre Philipp Kurashev.
Ils étaient une poignée, dont Kurashev, le Russe Evgeny Kiselev, le Biélorusse Dmitry Buynitskiy, ainsi que les Américains Shaun Bily et Igor Larionov Jr, à avoir été convoqué au Centre Vidéotron par les entraîneurs des Remparts pour les traditionnelles rencontres individuelles de fin de saison.
Au terme de sa première campagne dans la LHJMQ, Kurashev a admis que l'adaptation au long calendrier du circuit Courteau n'avait pas été de tout repos pour celui qui n'avait jusque-là jamais disputé plus d'une trentaine de matchs en saison régulière.
«J'ai appris beaucoup. Ç'a été difficile pour moi de jouer autant de matchs, mais je m'y suis habitué. Ça ira mieux l'année prochaine. [...] J'ai appris ce qu'il fallait faire chaque jour pour s'améliorer et se reposer», a indiqué le talentueux attaquant, qui avait été installé dans le fauteuil de centre numéro un de l'équipe, dès le début de la saison.
S'il rentre à la maison au cours des prochaines heures, le joueur de 17 ans ne pourra toutefois pas relâcher la pression, puisqu'il rejoindra le camp de sa formation nationale en vue du Mondial des moins de 18 ans, qui se déroulera en Slovaquie, du 13 au 23 avril. Retranché des moins de 20 ans aux Fêtes, l'auteur de 21 buts et 33 passes en 65 matchs cette saison cherchera à impressionner les bonzes du hockey suisse afin de consolider sa sélection pour le prochain Mondial junior.
Il s'agira de l'un des objectifs de la prochaine saison pour Kurashev, dont ce sera également l'année de repêchage dans la LNH, en 2018. «Pour un jeune qui veut faire un joueur de hockey, ça vient avec son lot d'émotions et de défis. Et ça va peut-être venir aussi avec des participations au Match des meilleurs espoirs, au Mondial junior, au combine de la LNH, alors le repos va être important pour lui», a souligné l'entraîneur-chef Philippe Boucher, pour qui Kurashev constitue la pièce maîtresse de la reconstruction des Remparts.
Buynitskiy sur la liste de protection
Le pilote ne s'attend par ailleurs pas à revoir les attaquants Dmitry Buynitskiy et Shaun Bily dans l'uniforme des Diables rouges. Considéré comme un joueur de 20 ans en 2017-2018, le premier, qui a été diminué toute la saison par une bursite à un pied, risque fort de tenter sa chance chez les professionnels. Il pourrait également évoluer ailleurs dans la LHJMQ.
«On va le placer sur notre liste de protection et on va repêcher un autre Européen. Et s'il veut venir au camp d'entraînement, il va être le bienvenu. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Des fois, il y a des clubs qui ont besoin d'Euro de 20 ans...» a laissé entendre Boucher, confirmant à mots couverts le départ du Biélorusse.
Quant à Bily, l'ancien des Otters d'Érié n'a pas rempli les espoirs placés en lui, malgré qu'on lui ait donné toute la glace nécessaire pour exprimer son talent. «On va se reparler cet été. Shaun a beaucoup de talent, mais quand il a une opportunité, il faut que tu en profites. On lui a donné une opportunité et je pense qu'il n'en a pas profité au maximum. On va voir s'il revient au camp...»
Boucher continuera de rencontrer ses joueurs en deux groupes, vendredi et lundi. Il dressera également son bilan de fin de saison, vendredi matin.
***
L'université attend Ayotte
Après quatre saisons et demie à Victoriaville, l'attaquant Mathieu Ayotte s'est joint aux Remparts pour les trois derniers mois de sa carrière junior. Au départ difficile à accepter, la transaction s'est finalement avérée positive pour le vétéran de 20 ans, qui a disputé la saison en dépit d'une épaule disloquée. «Ç'a vraiment été difficile de quitter mes amis et les gens de ma pension. Mais quand je suis arrivé ici, les gars ont été super et les gens de ma nouvelle pension aussi. Je me suis super bien adapté», a estimé le natif de Mont-Saint-Hilaire. En raison de sa blessure, il n'a toutefois pas été en mesure de jouer à la hauteur de son talent en séries. Une déception. «Depuis que je suis arrivé à Québec, mon épaule a disloqué une couple de fois et dans les dernières semaines, oui, ça faisait mal. Mais je ne veux pas mettre la faute là-dessus...» a laissé entendre celui qui pense subir une intervention chirurgicale cet été afin de pouvoir poursuivre sa carrière avec les Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières, puis d'entamer une carrière professionnelle en Europe.
***
Mathieu réprimandé
BREVE-texte: Premier à quitter le Centre Vidéotron à la suite de l'élimination des Remparts mercredi, Olivier Mathieu a eu droit à une réprimande de Philippe Boucher, jeudi. Il n'a pas apprécié que la recrue de 16 ans ne montre pas le respect qui s'imposait aux vétérans qui quittaient l'équipe, ce soir-là. «Ce n'était pas approprié que je parte le premier de l'aréna. Et ç'a peut-être paru que je me foutais des joueurs de 20 ans, mais en aucun cas, c'était ça. Mon but, ce n'était pas de partir et de ne plus voir ces gars-là, mais je me disais qu'on allait sûrement avoir une sortie d'équipe, en fin de semaine. Maintenant, que je sais qu'on n'en aura peut-être pas, je regrette beaucoup d'être parti le premier...» a-t-il laissé entendre, disant avoir simplement voulu se soustraire à l'«atmosphère lourde» qui régnait dans le vestiaire. La discussion entre Boucher et Mathieu a semblé porter fruit, puisque le Drummondvillois se disait repentant. «Je vais faire tout en mon possible pour être positif et continuer d'encourager les gars en dehors et sur la glace.»
***
Un Larionov plus endurant
BREVE-texte: En six occasions, l'attaquant Igor Larionov Jr a été tenu à l'écart du jeu en raison de blessures, cette saison. Malgré cela, l'Américain de 18 ans a été par moments en mesure de démontrer l'étendue de ses habiletés et de sa vision du jeu. Désireux de se joindre à nouveau à l'équipe en août, l'attaquant de 5'11 et de 158 livres, qui soigne présentement une blessure à la clavicule, devra toutefois améliorer sa force physique. «On sait ce qu'on a, mais on ne l'a pas vu beaucoup dans les games. C'est ce qui est plate pour lui. Igor en santé peut être un joueur dominant. Pour lui, le challenge, c'est de rester en santé. C'est sûr qu'on va lui donner l'opportunité de se faire valoir», a indiqué Philippe Boucher. Quant à Larionov, il dit avoir gardé le moral. «Ç'a été difficile, mais toutes les saisons ont des hauts et des bas. [...] Le plus important, c'est qu'on soit passé à travers en équipe et que nous serons meilleurs l'année prochaine», a laissé entendre celui dont la famille rentrera à Detroit au cours des prochains jours.
***
Kiselev veut tenter sa chance chez les pros
Le gardien de but Evgeny Kiselev a causé la surprise en annonçant jeudi qu'il ne serait pas de retour avec les Remparts, la saison prochaine. Déterminé à tenter sa chance chez les pros, le Russe de 19 ans affirme avoir déjà reçu quelques propositions intéressantes.
Nommé joueur de l'année chez les Remparts, Kiselev ne cherchera donc pas à défendre son titre la saison prochaine, jugeant qu'il est maintenant préférable pour sa progression de «jouer contre de joueurs plus âgés». «J'ai été fier de porter le chandail des Remparts pendant deux saisons, mais je ne reviendrai pas à Québec. [...] Ce que je veux maintenant, c'est jouer professionnel. J'ai déjà reçu des invitations pour des camps», a fait savoir celui qui avait été invité à celui des Blackhawks, la saison dernière.
Le natif de Moscou, qui a conservé une fiche de 13-25, une moyenne de buts alloués de 3,33 et un pourcentage d'arrêts de ,901 cette saison, croit qu'il est possible pour un gardien de 20 ans de se tailler un poste chez les pros. Un avis que l'entraîneur-chef Philippe Boucher ne partage pas. «Je salue son initiative de vouloir être professionnel l'année prochaine, mais souvent la meilleure place pour un joueur, c'est de dominer à 20 ans dans le junior et de se mériter un contrat. Ça reste un peu la meilleure manière. Peu de joueurs jouent pro à 20 ans. Premièrement, il faut que tu sois extrêmement dominant pour jouer pro à 20 ans...»
Kiselev continuera néanmoins d'appartenir aux Remparts, qui auront la possibilité de le transiger. Dans l'intervalle, ils ne se retrouvent pas dans le pétrin puisqu'ils ont fait l'acquisition de leur gardien d'avenir, Dereck Baribeau, aux Fêtes. «Si Kiselev revient, il va vouloir être numéro un et Dereck est peut-être prêt à être numéro un, alors on va avoir des décisions à prendre de ce côté-là...»