Trois joueurs des Remparts à surveiller cette saison : Théo Rochette, William Rousseau et James Malatesta
Trois joueurs des Remparts à surveiller cette saison : Théo Rochette, William Rousseau et James Malatesta

Des Remparts inspirés par les Blue Jays

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Ils se nomment Rochette et non pas Bichette; Caron et non pas Pearson; Rousseau et non pas Guerrero! Mais lorsqu’il analyse le jeune alignement qu’il a sous la main, l’entraîneur-chef Patrick Roy ne peut s’empêcher de tracer un parallèle entre les Remparts de Québec et les Blue Jays de Toronto, équipe ayant participé aux séries éliminatoires du baseball majeur malgré son inexpérience.

Les Remparts entreprennent leur saison régulière, samedi, en recevant les Tigres de Victoriaville. Comme les Blue Jays, ils ont pris la décision, voilà déjà deux ans, de reconstruire par la base et de miser sur la jeunesse.

«Je me permets de faire un lien entre nous et les Blue Jays. Personne n’avait prédit qu’ils feraient les séries aussi vite parce qu’ils avaient plusieurs jeunes joueurs toujours en développement. La première année, ç’a été difficile, mais cet été, ils ont profité d’une saison écourtée pour se qualifier dans les séries, alors ce n’est pas interdit de penser qu’on peut faire quelque chose de spécial, nous aussi. Mais tout cela exige de la patience et de la confiance envers nos joueurs, et dans les deux cas, on en aura», affirme le Diable rouge en chef à quelques heures de la première mise au jeu de la saison.

Et comme les Jays, qui n’ont cependant pu éviter l’élimination face aux Rays de Tamp Bay, les Remparts se retrouvent dans une division de la LHJMQ où quelques équipes sont en avance sur eux dans leur développement, comme les Saguenéens de Chicoutimi, les Cataractes de Shawinigan et les Tigres de Victoriaville. Et imaginez si Alexis Lafrenière devait disputer la première moitié de saison à Rimouski!

«Je ne me fixe pas d’objectifs. De toute manière, on ne sait même pas encore quelle sera la formule des séries, alors je ne commencerai pas à me stresser avec ça. La clé, pour nous, ce sera d’être patient. Il y a deux ans, on a pris cette direction, mais peu importe que ça commence bien ou mal, on ne fera pas marche arrière», avertissait Roy, qui en est à sa troisième saison depuis son retour à la barre de la formation québécoise.

Habitué de diriger des clubs à maturité lors des huit saisons où il était derrière le banc des Remparts de 2004 à 2013, Roy a mis son orgueil de côté afin d’assurer un plus bel avenir à l’organisation qui lui tient à cœur. 

De la patience

«Si je voulais, je pourrais échanger un paquet de jeunes et des choix, mais ce n’est pas notre objectif, la direction de Québecor, Jacques [Tanguay] et moi. Ce qu’on veut, c’est de remporter la Coupe Memorial, un jour, et si on veut le faire, ça demande de la patience. Alors si ton orgueil est à la mauvaise place, ça n’arrivera pas. On veut travailler avec le groupe qu’on a, développer nos jeunes du mieux qu’on peut en espérant qu’ils progressent comme on pense qu’ils le feront. Même si ça reste une projection, j’ai confiance que notre noyau continuera de le faire.»

Roy cite plusieurs exemples pour soutenir son point:

  • À 18 ans, Théo Rochette sera le centre du premier trio.
  • À 17 et 18 ans, Evan Nause et Nicolas Savoie se retrouveront dans le top 4 de la brigade défensive.
  • À 20 ans, le gardien Thomas Sigouin devient pour la première fois le gardien numéro 1 dans la LHJMQ.

«Pour nos joueurs, ce sont quand même de bonnes commandes. Il faut leur permettre, ainsi qu’à nos joueurs de 16 ans de l’an passé, comme [James] Malatesta, [Nathan] Gaucher et [Charle] Truchon de continuer leur progression et de profiter des rôles importants qu’on leur confie. Quand des jeunes de 17 et 18 ans se mesurent, match après match, à des gars plus vieux et plus expérimentés, la constance risque de ne pas toujours faire partie de l’équation. Mais à l’inverse, si on réussit à en avoir, il sera difficile de jouer contre nous, on va bien progresser, et l’an prochain, ces mêmes joueurs seront encore meilleurs à 18 et 19 ans.»

Roy est excité par le talent qui se retrouve dans le vestiaire. Il sait aussi que la route peut parfois être cahoteuse avec une jeune équipe. «Notre force sera notre jeunesse. Est-ce qu’on sera déçu, certains soirs? Probablement, mais en même temps, on trouvera notre réconfort dans la progression de nos joueurs et je n’ai pas l’intention de sortir du processus qu’on a mis en place. Les mots d’ordre cette saison seront patience et résilience.»

Roy aimerait bien que les partisans des Remparts puissent se rapprocher de l’équipe au cours des prochains mois. Pour l’instant, ils devront le faire à distance, via la webdiffusion des matchs, leur description à la radio et par la couverture offerte par les médias de la région.

«J’ai confiance que les choses puissent changer à la mi-saison, mais peut-être suis-je un peu rêveur… On espère tous que la pandémie va prendre congé et qu’on retrouvera une vie normale, mais ça n’a pas l’air parti pour ça, pour l’instant. Au moins, on peut jouer, et c’est pour cela qu’on rappelle à nos joueurs d’être très prudents, de se comporter de façon exemplaire.»

Les Remparts disputeront un calendrier de 60 matchs. Ils affronteront Baie-Comeau, Chicoutimi, Rimouski, Shawinigan et Victoriaville 12 fois chacun.

+

LES REMPARTS

  • Fiche en 2019-2020

27-32-4-1 (59 points en 64 matchs)

Classement général : 14e

Classement division Est : 3e sur 4

  • Meilleur compteur 2019-2020

Anthony Gagnon, 25 b, 29 a — 54 points

Meilleur compteur actif 2019-2020

James Malatesta, 23 b, 22 a — 45 points

  • Principaux départs

Anthony Gagnon (A, 20 ans), Darien Kielb (D, 20 ans), Tristan Côté-Cazenave (G, 20 ans), Aleksei Sergeev (A), Yu Sato (A) et Émerick Despatie (G)

  • Principaux ajouts

Thomas Sigouin (G), Mikaël Huchette (A), Evan Nause (D), William Rousseau (G), Brendan Bays (D), les Finlandais Viljami Marjala et Aapo Siinoven lorsqu’ils arriveront