Le gouverneur des Remparts, Julien Gagnon, tient le chandail que le président Jacques Tanguay et le dg Philippe Boucher espèrent voir porter par leur premier choix Andrew Coxhead. L'attaquant néo-écossais, choisi au 14e rang, était absent de la séance de repêchage et s'est déjà engagé auprès du prepschool américain de Salisbury.

Coxhead avec les Remparts

Les Remparts de Québec ont convoqué la presse, vendredi matin, pour confirmer la venue de leur premier choix au repêchage, Andrew Coxhead. Le jeune attaquant de 16 ans de 6'2'' et de 180 livres, qui devait prendre la route des écoles préparatoires américaines, ne devait pas jouer dans la LHJMQ avant d'être réclamé par les Remparts, samedi dernier.
Pour faire l'acquisition de ce joueur récalcitrant de la Nouvelle-Écosse, le directeur général Philippe Boucher avait cédé ses choix de deuxième ronde en 2016 ainsi que de première et deuxième rondes en 2017 aux Screaming Eagles du Cap-Breton.
Si Coxhead avait refusé de s'amener avec les Remparts, ceux-ci auraient obtenu un choix compensatoire (19e) au prochain repêchage. Il s'agissait de la première fois depuis 2010 que les Remparts parlaient en première ronde. En fin de compte, les Remparts l'ont choisi au 14e rang alors qu'il était classé 5e sur la liste de la centrale de recrutement.
«On va faire les efforts nécessaires pour qu'il vienne jouer à Québec», avait declaré Boucher, le jour du repêchage à Charlottetown. «Il est encore jeune, mais c'est un centre, un gros bonhomme, qui peut être un joueur dominant, qui a le talent pour faire un pro. Ça fait un petit bout de temps qu'on n'en a pas eu à Québec, qu'on n'en a pas repêché. Ça va faire du bien.»
Pas le premier à se laisser séduire
Le hockeyeur de Dartmouth a conservé une fiche de 22 buts et de 20 passes en 38 matchs dans la Ligue midget AAA de la Nouvelle-Écosse. Il s'était depuis engagé avec l'école (prep school) de Salisbury, d'où son absence au repêchage de la LHJMQ. Il n'est pas le premier joueur à opter pour les Remparts au lieu d'emprunter la voie des collèges américains. Avant lui, des joueurs comme Angelo Esposito, Anthony Duclair et Callum Booth avaient aussi laissé connaître leur préférence jusqu'à ce que la formation québécoise n'entre dans l'équation.