Pier-Olivier Lacombe

Classique hivernale: du déjà-vu pour Lacombe

Le défenseur Pier-Olivier Lacombe ne sera pas dans un environnement inconnu, samedi, lorsque les Remparts de Québec sauteront sur la patinoire extérieure des Grandes Estrades de Saint-Tite pour y affronter les Cataractes de Shawinigan. Pour lui, il s’agira d’une seconde participation en deux ans à une classique hivernale de la LHJMQ.

La saison dernière, Lacombe s’alignait avec les Olympiques de Gatineau lorsque ceux-ci avaient affronté les 67 d’Ottawa dans un match en plein air disputé au TD Place d’Ottawa en marge du match extérieur entre le Canadien et les Sénateurs disputé la veille.

«C’était très spécial de jouer au TD Place, il y avait beaucoup d’ambiance. J’ai hâte de vivre ma deuxième expérience du genre, je le ferais à chaque année, si je pouvais. Je suis certain que les gars vont l’apprécier», disait-il au terme d’une séance d’entraînement à l’intérieur du Pavillon de la jeunesse, vendredi, au lendemain d’une défaite de 5-1 contre les Huskies de Rouyn-Noranda.

Selon Lacombe, le rythme du jeu n’est pas différent à l’extérieur qu’à l’intérieur, surtout si les conditions météorologiques sont clémentes. En 2015, les Remparts avaient vaincu les Caracates par 3-2 en tirs de barrage lors de la première présentation de la classique hivernale.

Presque comme à l’intérieur

«Ce n’est pas comme si on jouait sur une glace extérieure dans un parc près de chez nous... Dans une classique, la patinoire est réfrigérée comme dans les arénas, les bandes et baies vitrées sont relativement identiques à celles à l’intérieur. Au pire, la glace est un peu plus molle s’il fait chaud. Pour le reste, on va être prêt, on va s’habiller chaudement. Mais je suis habitué, l’an passé, il faisait -20», raconte celui dont la formation l’avait emporté 4-1 contre les 67 devant plus de 11 000 spectateurs.

Vendredi, les gardiens des Remparts portaient une tuque sous leur masque. On a aussi fait appel à un manteau du Rouge et Or football pour garder le réserviste du jour bien au chaud sur le banc.

Mais au-delà de la classique hivernale, les Remparts voudront retrouver le sentier de la victoire après avoir subi la défaite à leurs deux plus récentes sorties.

«Offensivement, on est dans un creux, mais les buts vont venir avec le temps si l’on continue à bien faire les petites choses et en portant attention aux détails. Contre Rouyn-Noranda, on était dans le match pendant 45 minutes, mais après leur deuxième but, l’équipe s’est un peu affaissée.»