L'entraîneur-chef Philippe Boucher

Chamaillage à l'entraînement: «Restez dans votre bulle», dit Boucher

Rien de grave. Petite bisbille entre coéquipiers pendant un entraînement. Pas la première fois, pas la dernière. Suffisant, malgré tout, pour que Philippe Boucher prenne la peine de parler aux deux Remparts concernés, au centre de la patinoire.

Le chamaillage n’aura duré qu’un instant. Mikaël Robidoux n’a pas aimé un coup venu du bâton de Benjamin Gagné pendant un exercice. Quelques secondes plus tard, les deux hommes en venaient presque aux coups, près du banc des joueurs du Pavillon de la Jeunesse. Des coéquipiers se sont interposés et tout est rentré dans l’ordre.

Lorsqu’il a demandé aux deux belligérants de se joindre à lui pour un conciliabule, l’entraîneur-chef ne voulait pas autant revenir sur l’incident que parler de l’importance pour ces joueurs de rester concentrés, autant pendant un match qu’à l’entraînement.

«Benjamin, on veut qu’il reste en contrôle. Robidoux, c’est la même chose. Jouez votre match, restez dans votre bulle», a expliqué Boucher, qui n’aime pas voir ses hommes provoquer l’adversaire lorsque les choses vont moins bien. Ce qu’ils ont tendance à faire.

Quant à l’accrochage lui-même, somme toute assez banal dans une équipe de hockey, Boucher en a vu d’autres et des pires. «Des incidents comme ça, des fois, ça resserre les liens plus que d’autres choses», fait remarquer le coach. Au terme de la discussion à trois, Gagné a d’ailleurs donné à Robidoux le bon vieux coup de bâton amical sur les foufounes, signe que la hache de guerre a rapidement été enterrée.

Alain (re)brise la glace

Par ailleurs, Boucher a apprécié ce qu’il a vu de son nouveau défenseur, Marc-Olivier Alain, dimanche. L’athlète de Québec a disputé à Saguenay son deuxième match avec les Remparts, son premier depuis novembre. Et seulement son quatrième dans la LHJMQ. «Je l’ai aimé. Il a joué comme ce qu’on connaît de lui : physique. Il a bien fait ça. Il a un bon coup de patin», a remarqué l’entraîneur-chef de son arrière de 6’ et 175 livres.

Choix de première ronde de Charlottetown en 2016, Alain s’est amené chez les Remparts en août, en échange d’un autre défenseur, Darien Kielb. Il avait toutefois passé toute la saison avec les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy, préférant la ligue collégiale à une dernière saison dans le Midget AAA.

«J’ai regardé les deux options, mais au niveau académique c’est celle que je pensais qui était la meilleure pour moi. Je ne le regrette pas, ç’a bien été», a expliqué celui qui a été blessé au poignet l’an dernier, ratant plusieurs rencontres. Marc-Olivier est le frère d’Alexandre Alain, attaquant de l’Armada de Blainville-Boisbriand.

***

En vitesse

NOTES : La période de ballotage dans la LHJMQ s’est terminée mardi après-midi, sans que les Remparts ne réclament ou ne perdent un joueur… L’entraînement de mardi n’a pas été facile pour certains Diables rouges. Pierrick Dubé s’est blessé à l’épaule droite et a mis du temps à récupérer. Puis Braeden Virtue a été aperçu se secouant le bras droit, victime d’un choc au coude. Les deux hommes ont toutefois terminé la séance sans problème apparent.

+

LES REMPARTS EN VISITE À L'HÔPITAL

Les joueurs et entraîneurs des Remparts ont visité les enfants malades du Centre mère-enfant du CHU de Québec pour une 17e année de suite, mardi après-midi. Ils avaient dans leur bagage une invitée-surprise, la Coupe Memorial. Les enfants ont aussi reçu un cadeau aux couleurs de l’équipe et des autographes de leurs joueurs favoris. Le jeune partisan sur la photo avait une bonne dose de Remparts sur le dos, malgré sa tenue aux couleurs des Sharks de San Jose : il portait le chandail numéro 44 de Marc-Édouard Vlasic, ancien défenseur-étoile des Diables rouges.