Derek Gentile (27) pourrait être rentranché pour le match de samedi contre Val-d'Or.

Boucher passe un message à deux joueurs

Encore moins prisé que le chandail vert de non-contact, le chandail bleu foncé des joueurs retranchés, porté par les attaquants Mikaël Robidoux et Derek Gentile à l'entraînement des Remparts jeudi, en dit souvent très long sur le niveau d'insatisfaction de l'entraîneur-chef Philippe Boucher envers ses joueurs.
Et le pilote des Remparts ne s'est pas caché pour montrer son mécontentement à ses deux hommes en bleu, alors que l'équipe reprenait l'entraînement au Centre Vidéotron, au retour d'un court voyage à Rimouski et à Baie-Comeau. Haussant notamment le ton face à Robidoux, qui purgera le deuxième et dernier match d'une suspension pour un coup de genou samedi, Boucher s'est également montré irrité quand est venu le temps d'expliquer ses reproches envers Gentile.
«Est-ce que c'est un message? Il le prendra comme il le voudra! Derek, on croit en lui. C'est l'un des joueurs qui a les plus belles habiletés offensives ici, mais il y a une manière qu'on veut voir notre équipe jouer. On veut jouer d'une certaine façon et on demande à nos joueurs de travailler d'une certaine façon et c'est ce qu'on veut voir de sa part.»
De son côté, Gentile ne semblait pas exactement savoir ce qui l'avait fait tomber dans les mauvaises grâces de ses entraîneurs. «Quelqu'un doit remplir ces chandails aussi! On fait ce qui est le mieux pour l'équipe. Moi, je continue de travailler. Ce sera aux entraîneurs de décider si je joue.»
Boucher se donne jusqu'à l'entraînement matinal de samedi pour décider s'il retranchera effectivement l'attaquant de 17 ans en vue de la visite des Foreurs, ce soir-là. Dans l'intervalle, il a tout de même précisé sa pensée à ce sujet.
«On a besoin que tout le monde travaille. On peut vivre avec les erreurs, mais quand tu fais la même erreur sept, huit ou neuf fois, et que ça fait deux ans qu'on te le dit, on peut manquer de patience ou trouver une façon pour que tu comprennes. Mais le hockey, c'est un jeu d'erreurs. On accepte ça. Nous, ce qu'on veut, c'est le travail. Dans le fond, c'est tout ce qu'on leur demande.»
Pas de panique
C'est d'ailleurs lors d'un exercice de replis défensifs, une phase du jeu qui a contribué aux succès de l'équipe avant Noël, que Boucher a perdu patience envers Robidoux. «Le repli défensif, il n'y a rien de plus simple que ça au hockey. Tu te baisses la tête et tu reviens dans ta zone. C'est un peu ça qu'on a fait. Je ne suis pas le plus grand fervent des exercices de patin à n'en plus finir. Ce matin, notre travail, on l'a fait en étant constructif.»
Boucher se garde toutefois bien de peser sur bouton panique. Les Remparts demeurent une équipe en reconstruction traversant un inévitable passage à vide, eux qui n'ont remporté que deux matchs en sept, depuis le retour des Fêtes.
«Je ne veux pas être trop négatif parce qu'on a une vingtaine de victoires [22-19-3-1]. Présentement, on se cherche un petit peu. La seule manière qu'on va se retrouver, collectivement ou individuellement, c'est par le travail. C'est un mois de fou, mais ce n'est pas parce que c'est un mois pas évident qu'il faut s'en plaindre. Il faut travailler plus fort pour essayer de s'en sortir.»
Les Diables Rouges font des heureux
Après un entraînement éprouvant en avant-midi, les Remparts sont allés apporter un peu de réconfort aux petits patients du Centre mère-enfant du CHUL, jeudi après-midi. Le défenseur Étienne Verrette et ses coéquipiers en ont profité pour distribuer autographes et cadeaux à l'effigie des Remparts, faisant de nombreux heureux dans la salle de jeux du centre hospitalier.
Gagné et Chouinard dirigeront les meilleurs espoirs
Deux anciens joueurs des Remparts, Simon Gagné et Guy Chouinard, dirigeront respectivement les équipes Cherry et Orr, lors du 22e Match des meilleurs espoirs LCH/LNH, qui sera présenté au Centre Vidéotron, le lundi 30 janvier. Gagné sera appuyé d'un autre ancien Remparts, Pierre Lacroix, ainsi que de l'entraîneur-chef Philippe Boucher. De son côté, Chouinard sera associé à l'ex-Diable rouge Dave Pichette et à l'entraîneur-chef des Voltigeurs de Drummondville, Dominique Ducharme.
Le match regroupera les 40 meilleurs espoirs de la Ligue canadienne de hockey, en vue du repêchage de la LNH, en juin. «Avoir nos anciens qui reviennent pour diriger le match est le témoignage de leur désir de redonner», a déclaré le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau. Le personnel d'Équipe Cherry sera complété par le thérapeute du sport et le gérant d'équipement des Remparts, Steve Bélanger et Stéphane Savard. Du côté d'Équipe Orr, Maxime Provencher, de l'Océanic de Rimouski, et Bryan St-Louis, du Drakkar de Baie-Comeau, rempliront les mêmes fonctions.