Le défenseur des Remparts David Hunter est un de ceux qui devront élever leur jeu d'un cran.

Boucher pas encore comblé

Même avec le championnat de division hors d'atteinte depuis vendredi, conséquence du revers à Baie-Comeau, Philippe Boucher ne se croisera pas les bras durant les 12 matchs de saison restants. Ses Remparts ne le comblent pas encore en vue des séries.
«Certains n'en donnent pas assez», a reconnu l'entraîneur-chef et directeur général du club junior majeur de Québec, samedi. Au lendemain d'un voyage sur la Côte-Nord et à la veille d'une visite à Shawinigan, aujourd'hui (16h), Boucher avait donné congé d'entraînement à ses protégés.
Ce qui n'est pas synonyme de complaisance de la part du patron. «On va prendre les matchs qui s'en viennent un à la fois. On veut avoir les gars les plus reposés possible, en séries. Il va peut-être falloir aussi rééquilibrer nos trios», laisse-t-il entendre, comme quoi rien n'est encore coulé dans le béton.
Au nombre des éléments-clés qui ont besoin de récupérer, le gardien numéro un, François Brassard. Le réserviste Callum Booth gardera donc la cage contre les Cataractes, cet après-midi. La recrue Booth obtient son 15e départ de la campagne, son deuxième contre Shawinigan. Le 20 décembre, le 30 avait perdu 4-3 en fusillade.
Hunter en retenue
Au domicile du Drakkar, Boucher n'a pas fait jouer David Hunter. Dur désaveu pour le défenseur de 19 ans de 6'7". On lui a préféré Vincent Lanoue, Raphaël Maheux et Maxime Chevalier comme cinquième, sixième et septième arrières. Un 16 ans et deux 17.
«David devra trouver un moyen de mériter sa place sur la glace, parce que dans les deux dernières minutes, on aurait eu besoin d'un gars de sa stature devant notre filet», indique le coach.
En avance 3-1 en début de troisième période, Québec a encaissé quatre buts dans les 15 dernières minutes de jeu, dont le vainqueur à 79 secondes de la fin. Défaite de 5-3.
«Ce n'est pas tout le monde qui était à son meilleur, mais on a réussi à compétitionner pendant deux périodes et plus», explique Boucher. «En troisième, on a fait des erreurs mentales inacceptables.»
«Il faut dire qu'on avait quatre joueurs de 17 ans et un de 16 ans dans l'alignement, même s'ils n'ont pas été directement responsables [des buts]», précise-t-il. «Depuis le début de l'année, on a appris à revenir de l'arrière, mais il va aussi falloir apprendre à jouer avec l'avance.»
Spécialistes des surprises
Avec sept points de retard sur le Drakkar et le sommet de la division Est, les Remparts ne peuvent pas se permettre de trop ralentir. L'Océanic de Rimouski est juste deux points derrière. Au-delà de la position au classement, Boucher tient avant tout à l'avantage de la glace une fois en ronde éliminatoire.
Au bas du palmarès, Shawinigan est au plus fort de la course pour une place en séries avec Charlottetown, Bathurst, Saint-Jean et Sherbrooke. Deux formations seront exclues. Pas plus tard que la semaine dernière, les Cataractes ont surpris l'Océanic et le Drakkar, coup sur coup. Depuis le début de janvier, Shawinigan a une fiche de 6-5-5, récoltant 17 points sur une possibilité de 32.