À sa première saison avec les Remparts, le défenseur Benjamin Gagné, choix de première ronde des Voltigeurs de Drummondville en 2014, espère performer à la hauteur de son potentiel.

Benjamin Gagné place la barre haute

Acquis de Drummondville en décembre 2016, le défenseur Benjamin Gagné amorce, à 19 ans, sa première saison complète avec les Remparts. Confiant en ses moyens au terme d'un bon été d'entraînement, il espère connaître une saison à la hauteur de son talent.
Après des débuts marqués par des hauts et des bas avec les Voltigeurs - ils l'avaient choisi en première ronde en 2014 -, puis à Québec la saison dernière, Gagné s'est présenté dans une forme exemplaire au camp des Remparts, dont il souhaite devenir le général à la ligne bleue.
«C'est sûr que je veux être un leader ici, je ne le cacherai pas. C'est déjà ma quatrième année dans la ligue. Je peux être un leader, mais encore là, c'est à moi de faire ma preuve dans la chambre et auprès du personnel d'entraîneurs. C'est moi qui dois prouver que j'ai du leadership en donnant l'exemple sur la glace», a laissé entendre le natif de Québec, à la suite de la séance sur glace de l'équipe, au Pavillon de la jeunesse, mercredi.
En ce sens, l'arrière de 6' et de 177 livres, qui a l'Ontarien Sam Dunn comme partenaire de jeu, n'a pas peur de placer la barre haute, ambitionnant même de s'imposer comme l'un des meilleurs joueurs de la LHJMQ à sa position. «Mes objectifs demeurent toujours les mêmes. Je veux toujours plus de temps de glace, je veux toujours plus de temps sur les unités spéciales. C'est sûr que je veux être reconnu à travers la Ligue comme un des meilleurs défenseurs. C'est surtout ça. Je veux prouver au monde que je suis parmi les bons défenseurs dans la Ligue.»
Chance à saisir
Un discours qui doit sûrement plaire à l'entraîneur-chef Philippe Boucher qui estime qu'il est temps pour le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François d'éclore. «Je m'attends à ce qu'il atteigne son plein potentiel. Il a été très bon dans le camp. On a revu quelques petites affaires qu'on aime moins, lors du dernier match préparatoire, par contre. Pour être efficace, il faut qu'il soit physique, qu'il joue une game engagée, mais une game disciplinée. Tout le monde fait des erreurs. L'important, c'est de ne pas traîner cette erreur-là tout le reste du match...»
Chose certaine, Boucher donnera toutes les chances à son joueur de se faire valoir, lui confiant notamment le seul poste de défenseur sur la première unité d'avantage numérique de l'équipe. «Il a toutes les habiletés pour être un joueur junior dominant.
«On a un bon groupe de défenseurs, mais on en a deux ou trois qui peuvent être plus offensifs, deux ou trois dont on va plus se servir dans des situations défensives et Ben devrait jouer des deux côtés. Il devrait jouer quand on a besoin d'un but et quand on mène par un but et que c'est serré. Ça devrait être un gars sur qui on pourra compter 25 minutes par match. Il est rendu là.»
Gagné se dit conscient que toutes les portes lui sont ouvertes. «C'est sûr que présentement, j'ai ma chance. C'est à moi de la saisir. Phil me donne une opportunité et je dois faire le plus possible avec. C'est ce que je vais essayer de faire.»

Baribeau invité au gros camp du Wild

Au terme du tournoi des recrues de Traverse City où il a bien fait malgré deux revers, Dereck Baribeau a été convié au camp principal du Wild, mercredi. Le gardien de 18 ans avait été ignoré lors de la dernière séance de repêchage de la LNH, avant d'être invité par l'organisation. «Si je me fie à une couple de textos que j'ai reçus du monde qui l'a vu là-bas, ça va très bien pour lui», a confirmé Philippe Boucher. L'entraîneur-chef des Remparts croit au potentiel de son gardien de but format géant (6'5"), dont il a fait l'acquisition des Foreurs de Val-d'Or, en janvier. «S'il sort de là avec un contrat en poche, je vais être le gars le plus content pour lui. On croit en lui dur comme fer. Il a le physique, le potentiel et l'éthique de travail pour le faire. Des fois, c'est l'avantage de ne pas te faire repêcher. Ton agent peut t'aider à te dénicher un camp d'entraînement, où il y a des besoins à ta position.»
Contrat ou pas, Boucher estime que l'expérience sera salutaire pour Baribeau. «Au camp principal, il va prendre des lancers de Parise et Suter. Peut-être qu'il va sortir de là en se disant que, même s'il se pensait loin de ça après le repêchage, qu'il n'est finalement pas si loin de jouer avec des gars comme ceux-là.»