Après deux saisons passées à la barre du Blizzard du Séminaire Saint-François, dans la Ligue de hockey midget AAA, Martin Laperrière sera lui aussi de retour derrière le banc des Remparts, samedi.

Aussi l'heure du retour pour Laperrière

Patrick Roy n’est pas le seul à effectuer un retour dans la LHJMQ, samedi. Après deux ans d’absence, son bras droit Martin Laperrière en fait tout autant. «C’est un peu moins gros», rigole l’entraîneur-associé des Remparts de Québec.

Quand Roy a décidé de revenir avec les Remparts, il a contacté Laperrière pour que celui-ci l’accompagne à nouveau dans l’aventure. Les deux avaient travaillé ensemble pendant huit ans avant le départ du premier pour la LNH.

«Pour moi, il s’agit d’un retour un peu inattendu. Si j’étais pour revenir dans le junior, je croyais que ça allait être avec une autre équipe. Patrick aime redonner à son personnel, il donne beaucoup d’espace, on échange, j’aime ça», précise celui qui a dirigé le Blizzard du Séminaire Saint-François (midget AAA) lors des deux dernières saisons.

A-t-il l’intention de retomber dans ses bonnes vieilles pantoufles confortables? «Avec Pat, tu ne portes pas de pantoufles. Il faut que tu travailles, que tu apportes quelque chose à la table tous les jours.»

Comme Roy, Laperrière revient en formule améliorée, fort de son expérience d’entraîneur-chef après plus d’une décennie comme adjoint. Roy l’a vite remarqué.

«Il est vraiment différent qu’à ma dernière saison avec les Remparts, il a progressé, son approche est bonne. “Lappy” sait qu’à partir du moment où je vais laisser le coaching, il prendra les rênes de l’équipe. Il s’agit d’une transition intéressante pour lui et moi», indique Roy, qui a l’intention de rester comme directeur général lorsque ce moment surviendra.

Laperrière ne pense pas à cela, trop occupé à préparer ses défenseurs pour le match de samedi contre Rimouski. «Je n’ai jamais été le genre à regarder bien loin devant et on ne contrôle pas le destin. Si l’occasion se présente, je vais m’assurer d’être prêt.

«Je connais bien mon rôle et celui de Patrick. Je gère le carré de sable qu’on me donne, et si on me demande mon opinion pour le reste, je la donne», note celui qui utilisé avec le SSF une leçon apprise de Roy : laisser de la latitude à ses adjoints au lieu d’essayer de tout faire seul comme il admet l’avoir fait à ses débuts.

Fébrilité

À l’approche du match d’ouverture, samedi (15h) au Centre Vidéotron, Roy se disait pour sa part fébrile de renouer avec les amateurs et de voir où son club est rendu. Il a aussi hâte que les projecteurs soient tournés vers les joueurs et non plus sur lui.

«Je comprends ce qu’on essaie de faire et je l’apprécie, car je me considère chanceux de pouvoir redonner aux jeunes et aux gens, mais j’ai hâte que les joueurs soient mis en évidence, qu’ils soient l’attraction. Ce sont eux qui vont travailler et tout faire pour plaire à nos partisans.»

+

NOTES

- De retour du camp des Blackhawks, le Suisse Philipp Kurashev s’est entraîné avec l’équipe, vendredi, en prévision du match inaugural. Il pivotera un trio complété par Louis-Filip Côté et Aleksei Sergeev.

- Les Remparts ont confirmé avoir cédé, vendredi, l’attaquant de 20 ans Gregor MacLeod à Drummondville en retour d’un choix de quatrième ronde en 2020.

- En fin d’après-midi, vendredi, un peu plus de 12 000 billets avaient trouvé preneurs.