Derek Gentile est motivé à l'idée de peaufiner son jeu.

Apprentissage accéléré pour Gentile et ses compagnons de trio

Pour le meilleur ou pour le pire, l'attaque des Remparts repose désormais sur un premier trio composé de trois joueurs de 17 ans, soit Louis-Filip Côté, Philipp Kurashev et Derek Gentile.
La courbe d'apprentissage se veut toutefois abrupte pour les trois jeunes Diables rouges, notamment Derek Gentile, que ses entraîneurs aimeraient voir faire preuve de plus de combativité. Au lendemain d'une victoire convaincante de 5-1 sur les Wildcats, ce sont cependant des louanges que  Philippe Boucher adressait à la nouvelle première ligne des Remparts.
«Ils ont été bons», a lancé l'entraîneur-chef au sujet de l'unité créée dans la foulée des nombreuses blessures affectant les meilleurs éléments offensifs de l'équipe. «J'ai aimé ce que l'on a vu. Ça cliquait encore dans la pratique ce matin. On va encore les garder ensemble à Chicoutimi vendredi pour voir ce que ça peut donner. C'est sûr que lorsque tu regardes vers le futur, c'est du positif. Dans le présent, on a des choses à travailler avec eux autres...»
Le pilote souhaiterait notamment voir Gentile, sa première sélection de 2015 (4e ronde, 70e au total), prendre exemple sur les capitaines Matthew Boucher (cheville) et Olivier Garneau (poignet) et jouer davantage «sur la pointe des pieds que sur les talons». «Il a un gros potentiel offensif, mais il faut qu'il s'implique, qu'il apprenne à jouer avec la même intention que ces gars-là, mais à sa façon à lui. 
«Il peut arriver deuxième dans le coin, mais il faut qu'il sorte avec la rondelle. Il faut qu'il aille en avant du filet, parce que c'est le meilleur dans notre équipe pour trouver un rebond et mettre la rondelle en dessous la barre. Mais pour ça, il faut qu'il aille en avant du filet. C'est ce qu'on veut qu'il fasse», a-t-il expliqué au sujet de celui qui a cumulé 19 buts et 11 passes en 59 matchs, cette saison.
S'il respecte ces consignes, Gentile améliorera encore davantage sa production offensive, estime Boucher. «Mercredi, il a fait certaines petites choses et il a obtenu plus de chances de marquer aussi. On ne veut pas qu'il triche.»
Critiques acceptées
De son côté, le petit attaquant néo-écossais dit accepter les critiques de ses entraîneurs et y voit une marque d'intérêt de leur part. «Je pense qu'ils voient quelque chose en moi. Personnellement, je ne prends pas ça comme de la critique. J'ai encore tellement à apprendre, considérant le type de joueur que je suis. Il y a tellement de petits détails que je peux améliorer quotidiennement.
«Les entraîneurs veulent seulement que je progresse. Oui, ils me montrent mes erreurs, mais ils veulent seulement que je devienne le joueur d'impact que je peux être.»
Gentile se dit d'ailleurs motivé à l'idée de peaufiner les divers aspects de son jeu et estime déjà montrer des signes d'amélioration. «Avec le temps, j'espère devenir encore plus fort, plus rapide et plus patient. J'avais aussi tendance à précipiter mes lancers en début de saison, mais ça s'est amélioré», juge-t-il. Il pourra en faire la démonstration vendredi, au Centre Georges-Vézina, en compagnie de ses partenaires de trio Kurashev et Côté.
«Nous avons eu beaucoup d'occasions mercredi, peut-être cinq ou six, où on aurait pu marquer. Mais on a quand même bien fait, considérant que nous sommes jeunes. On peut juste s'améliorer.»
Evgeny Kiselev obtiendra le départ pour ce match, alors que les blessés Igor Larionov Jr, Mathieu Ayotte et Andrew Picco représentent des cas incertains.
Des Sags transformés
German Rubtsov a signé un contrat de recrue avec les Flyers de Philadelphie, jeudi.
Il y a plus de trois mois que les Remparts n'ont pas affronté les Saguenéens (33-23-2-2, 8e rang). Depuis, la formation de Yanick Jean a complètement changé de visage en raison de l'ajout de plusieurs joueurs d'impact.
Les Remparts et leurs grands rivaux de la 175 ont divisé les honneurs des quatre rencontres disputées jusqu'à maintenant cette saison, mais elles ont toutes été jouées avant l'ouverture de la période de transactions des Fêtes, au cours de laquelle les Saguenéens ont bonifié leur alignement. Outre l'arrivée du défenseur d'expérience Olivier Galipeau, Chicoutimi s'est renforcé à l'attaque avec les additions de Joey Ratelle, des frères Kevin et Kelly Klima, ainsi que du Russe German Rubtsov. Ce dernier, fort de la signature d'un contrat de recrue avec les Flyers de Philadelphie jeudi, ne devrait pas manquer de motivation, lors du passage des Diables rouges, vendredi.
«Ce sera un gros test contre une équipe qui s'est améliorée énormément. Et c'est peut-être un affrontement qu'on va avoir en première ronde des séries aussi. [...] Ça fait longtemps qu'on ne les a pas vus, mais c'est une rivalité pour nous autres. Il faut être prêts à y faire face. Ils ont des joueurs de premier plan de l'autre côté», a constaté Boucher, dont la troupe a été amputée de Callum Booth, Ross MacDougall et d'un nombre incalculable de blessés depuis le dernier affrontement entre les deux équipes, en novembre.
Sur papier, les deux clubs se retrouvent néanmoins assez proches pour ce qui est de la production offensive (Chicoutimi 15e et Québec 17e) et de la défensive (Chicoutimi 5e et Québec 8e), à cinq contre cinq. Sur les unités spéciales, les Sags brillent en avantage numérique (5es, 24,3 %), alors que les Remparts possèdent l'avantage en désavantage numérique (9e, 78,1 %).