Anthony Duclair de retour avec les Remparts

Anthony Duclair en panne «mentale»

Ce n'est pas le bâton et les patins qui font défaut. Ni même l'énergie, dont le niveau est bon. C'est la tête qui explique la baisse de productivité d'Anthony Duclair, depuis son retour avec les Remparts.
Cumulant une fiche de 6 buts et 11 mentions d'aide en 14 matchs depuis le Mondial junior, l'attaquant des Remparts, auteur d'une saison de 50 buts en seulement 59 matchs en 2013-2014, connaît un passage à vide. Au cours de ses trois derniers matchs, l'espoir des Rangers, qui devrait à lui seul animer l'attaque des Remparts, n'a inscrit qu'un point - une passe -, en plus de présenter un différentiel de - 3. Un rendement qui le déçoit, même s'il se garde bien de céder à la frustration.
«La frustration, c'est la chose qu'il ne faut pas que j'aie dans ma game. Je pense que je suis plus déçu de la façon dont je joue que frustré. J'amène toujours une attitude positive à chaque jour et je travaille le plus fort que je peux dans les pratiques. C'est sûr que dans les games, tu n'es pas toujours récompensé pour tes efforts, mais en même temps, c'est de ma faute. C'est moi qui contrôle ça. J'aimerais jouer mieux», a admis le Montréalais de 19 ans, lundi.
Au nombre de la trentaine de joueurs dont la saison s'est amorcée avec le camp estival d'Équipe Canada junior en juillet, Duclair a déjà cumulé beaucoup de milles au compteur depuis le début d'une campagne amorcée dans la Ligue nationale. Camp des Remparts, camp professionnel, camp de sélection d'Équipe Canada, Mondial junior... Est-ce que la fatigue se fait sentir?
«C'est plus mentalement que physiquement. Les deux premiers matchs après mon retour avec les Remparts, physiquement, je n'étais vraiment plus là. Mais j'ai eu mes temps de repos. Philippe [Boucher] m'a donné des chances de récupérer. Il a fait une bonne job là-dessus, mais c'est plus mentalement que ça ne va pas bien. La confiance a beaucoup à voir avec ça. Si j'ai une mauvaise game, c'est à moi de rebondir», a soutenu Duclair.
Timashov à la rescousse
Afin de l'aider à repartir la machine, l'entraîneur-chef Philippe Boucher a décidé de lui adjoindre le meilleur passeur de l'équipe - et le deuxième de la ligue (61) - Dmytro Timashov, sur un trio pivoté par Massimo Carozza.
«Timashov a tendance à faire produire un peu tout le monde avec qui il joue. [...] Dima est un bon passeur et on veut que Tony lance plus la rondelle. Au camp d'entraînement, ils ont joué ensemble un petit peu. C'était des matchs hors concours, mais ça avait fait des flammèches. On va voir ce que ça peut faire. Présentement, on essaie des choses, sans tout virer à l'envers», explique Boucher.
De son côté, Duclair croit que la nouvelle combinaison, une fois acclimatée, a le potentiel de déranger. Réunissant trois des meilleurs patineurs de l'équipe, elle pourrait causer des sérieux maux de tête aux défensives adverses.
«C'est le fun de jouer avec Dima. Je pense qu'il a une très bonne vision du jeu et tu as aussi Carozza, qui a aussi beaucoup de vitesse et qui s'est vraiment amélioré durant l'année. C'est sûr que ça va prendre un certain temps pour trouver une chimie avec eux. Ensuite, on va voir ce qui va arriver...»
Au-delà des buts et des mentions d'aide, c'est la constance que Duclair espère retrouver, grâce à ses nouveaux partenaires de trio. «L'effort constant. Je pense que si tu amènes ça à chaque présence, avec l'équipe qu'on a, le talent qu'on a, surtout en attaque, les choses vont bien aller. C'est juste l'effort qui manque.»
Booth affrontera le Drakkar
Marchant sur des oeufs lorsqu'il est temps de parler de ses gardiens de but, l'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, a pris le temps d'échanger avec son adjoint Maxime Ouellet avant d'annoncer le choix de son portier en vue de la visite du Drakkar de Baie-Comeau, mardi. C'est finalement Callum Booth qui a obtenu la faveur du pilote, alors que Zachary Fucale, retiré de la rencontre de vendredi, regardera l'action du bout du banc. À ses deux derniers départs, Booth a signé des victoires de 6-2 contre Shawinigan, le 6 février, et de 6-4 à Victoriaville, le 12 février. 
La quatrième place en jeu
Le quatrième rang du classement de la LHJMQ sera à l'enjeu, lors de la traditionnelle rencontre du Tournoi de hockey pee-wee, qui opposera les Remparts (69 points) et le Drakkar (70 points), au Colisée Pepsi, mardi. «C'est un match très important pour le classement et parce qu'on a une séquence pas facile par la suite. On joue contre Baie-Comeau, on s'en va en Abitibi et on affronte Rimouski, en revenant. Ensuite, on rencontre Cap-Breton. On va affronter des bons clubs et il faut faire face à la musique. Les séries s'en viennent et on veut voir de l'amélioration», a fait savoir Philippe Boucher. 
En vitesse...
Les Remparts ont remporté trois de leurs cinq rencontres face au Drakkar cette saison. Les Diables rouges sont toujours aussi dominants à domicile, affichant un pourcentage de victoires de ,815... Le premier trio des Remparts est dorénavant composé d'Erne, Etchegary et Tkachev, alors que la troisième ligne est formée de Roy, Gauthier et Verrier... L'attaque du Drakkar, et plus particulièrement les vétérans de 20 ans Maxime St-Cyr (22 points), Luca Ciampini (23) et Frédéric Gamelin (22), ainsi que le capitaine Jérémy Grégoire (21) produisent à fond de train depuis un mois.