Patrick Roy a retranché 10 joueurs vendredi, ce qui porte l’alignement des Remparts à 26 joueurs. Ci-dessus, le camp d’entraînement du club se poursuivait vendredi.
Patrick Roy a retranché 10 joueurs vendredi, ce qui porte l’alignement des Remparts à 26 joueurs. Ci-dessus, le camp d’entraînement du club se poursuivait vendredi.

Amanaditis s’accroche avec les Remparts

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Le directeur général et ­entraîneur-chef des Remparts de Québec, Patrick Roy, a retranché dix joueurs vendredi, ramenant son alignement à 26 en incluant les deux recrues finlandaises qui n’ont pas encore rejoint l’équipe.

L’attaquant Peter Amanaditis, 17 ans, qui portait l’an dernier les couleurs des Lions du Lac Saint-Louis au niveau midget AAA, mais n’avait pas été repêché, fait partie des joueurs qui échappent au couperet. 

Il a appris que son séjour avec les Remparts pourrait durer plus longtemps que prévu étant donné non seulement l’absence des Finlandais Viljami Marjala et Aapo Silvonen, mais aussi la forte possibilité que l’ailier Jacob Melanson commence la saison sur la liste des blessés.

Melanson est en effet entré en collision avec Édouard Cournoyer à l’entraînement vendredi matin et s’est blessé de nouveau à l’épaule qui lui avait fait rater trois mois de jeu la saison dernière.

«Tu ne veux jamais qu’un gars comme Jacob se blesse. C’est vraiment dommage, car c’est un choix de première ronde, un joueur incroyable qui mérite d’être dans l’alignement tous les soirs», a-t-il déclaré en bon coéquipier après l’entraînement des Remparts. 

Faire bonne impression

«J’étais déçu de ne pas avoir été sélectionné lors des deux derniers repêchages, alors je suis arrivé ici en me disant que tout était possible et avec la ferme intention de faire bonne impression», enchaîne celui qui se donnera comme mission de devenir un joueur plus complet et de gagner de la masse musculaire cette année.

Coéquipier de James Malatesta avec les Lions, Amanaditis le retrouve à Québec. «On a aussi joué bantam ensemble, on a gagné la Coupe Dodge», indique-t-il à propos de celui qui a été la recrue de l’année à Québec l’an dernier. 

Comme Malatesta, Amanaditis avait déjà considéré l’option des collèges américains. «Pour cette raison, j’avais d’abord refusé l’invitation au camp des Remparts, mais en raccrochant, je l’ai regretté. Deux jours plus tard, je rappelais pour dire que j’avais changé d’idée.» 

L’attaquant indique que toute sa vie, il avait rêvé de jouer dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), mais que le fait d’être anglophone et que l’organisation des Lions encourage beaucoup ses joueurs à s’exiler au sud de la frontière l’avaient fait au départ pencher pour cette option.

Samuel Lachance

Choisi en cinquième ronde au dernier repêchage, le défenseur Samuel Lachance restera quant à lui une journée de plus au camp, Roy ayant déjà annoncé qu’il le retournerait à son équipe midget AAA des Vikings de Saint-Eustache dimanche, tout comme le gardien Thomas Boucher qui se rapportera aux Élites de Jonquière.

«Je suis très satisfait, j’ai eu des bonnes pratiques, mon match de mardi a été super. Les Remparts m’ont fait confiance», indique Lachance qui disait ne pas avoir d’attentes en ce premier camp junior.

«Maintenant, je vais redoubler d’efforts. Je sais que je devrai améliorer ma défensive et mon jeu physique et, même si j’ai déjà un bon coup de patin, je travaillerai aussi là-dessus», ajoute celui qui est le seul joueur de 16 ans toujours au camp des Remparts.

L’ailier Hugo Audette, qui avait disputé dix matchs avec les Remparts l’an dernier, continue lui aussi de s’accrocher. 

Gaudet pense aux États-Unis

Choix de quatrième ronde au dernier encan, les attaquants Kassim Gaudet et Andrew Gweon sont repartis respectivement vers les Estacades de Trois-Rivières et les Red Wings de Fredericton. Gaudet a manifesté au cours des derniers jours le désir de garder ses options ouvertes pour les collèges américains.

Les défenseurs Olivier Archambault, Andrew Alfonso et Zachary Gaudette de même que l’attaquant ontarien Michael McKnight, les ailiers droits Pierrick Brousseau et Gabriel Pelchat et l’ailier gauche Noah Gibbs repartent également, tout comme le cerbère Julien Létourneau, qui s’alignera avec le Boomerang du Cégep André-Laurendeau.

«Je suis très content de la façon dont les jeunes se sont comportés. Pour Gaudet, il m’a dit en arrivant au camp qu’il pensait aux collèges américains. Je n’ai aucun problème avec ça, ça fait partie de notre réalité. C’est pour ça qu’il n’a pas joué de match hors-concours», a expliqué Roy, qui a avoué être satisfait de ce qu’il a vu du natif de Victoriaville.

«Samuel [Lachance] a été très bon les deux matchs qu’il a joués et Peter [Amanaditis], j’adore son énergie et il a travaillé fort. Je vais essayer de le garder ici tant que les deux Européens ne seront pas arrivés et qu’on n’en saura pas plus concernant la blessure de Melanson», a-t-il déclaré au sujet de ses deux recrues.

24 joueurs

«C’est un camp très court et c’est difficile de faire des choix, mais on s’adapte à la situation causée par la COVID», reprend le Diable rouge en chef, qui pourrait très bien commencer la saison avec 24 joueurs. 

«Notre alignement final va ressembler à ça. Nous sommes très jeunes à l’arrière, mais en même temps, c’est ça le plan. J’ai hâte de voir comment mes défenseurs vont aller cette saison. J’ai aimé ce que j’ai vu d’eux contre Rimouski», commente-t-il au sujet de sa brigade défensive qui ne compte qu’un joueur (Dylan Schives) de plus de 18 ans. 

Même s’il dit trouver injuste de devoir identifier des joueurs dont il a apprécié la performance au camp, Roy a déclaré que les Malatesta, Melanson, Nathan Gaucher et Charle Truchon, qui n’avaient que 16 ans à la même date l’an dernier, de même que Cole Cormier avaient bien progressé par rapport à la saison 2019-2020.